Journée internationale contre l’utilisation des enfants soldats

315
Un enfant soldat de l’Armée de résistance nationale en Ouganda pose avec sa Kalashnikov en octobre 1985 près de Kampala. (UNLA)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un enfant soldat de l’Armée de résistance nationale en Ouganda pose avec sa Kalashnikov en octobre 1985 près de Kampala. (UNLA)
Le 12 février, c’est la Journée internationale contre l’utilisation des enfants soldats , dédiée aux milliers de garçons et de filles enrôlés de force aux groupes armés.

On estime qu’au moins 245 000 enfants soldats – des garçons et des filles de moins de 18 ans – sont mêlés à plus de 30 conflits dans le monde. Ils sont utilisés comme combattants, coursiers, porteurs ou cuisiniers, et pour fournir des services sexuels.

Certains sont recrutés de force ou enlevés, d’autres s’enrôlent pour fuir la pauvreté, la maltraitance et la discrimination, ou pour se venger des auteurs d’actes de violence commis à leur encontre ou contre leur famille.

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale contre l’utilisation des enfants soldats, le premier ministre Justin Trudeau a fait la déclaration suivante:

« Les enfants soldats vivent ce que personne ne devrait avoir à vivre. Ils sont privés de leur enfance et, trop souvent, de la possibilité de se réapproprier leur avenir et de mener une vie normale.

« Le recrutement d’enfants soldats n’a pas sa place dans notre monde. En cette Journée internationale contre l’utilisation des enfants soldats, également appelée Journée de la main rouge , le Canada réaffirme son engagement de longue date consistant à protéger les enfants et aider à mettre fin à cette pratique méprisable.

« Plus tôt ce mois-ci, le Canada a réuni plusieurs partenaires internationaux en vue d’élaborer des nouvelles lignes directrices pour la mise en œuvre des Principes de Vancouver. Aujourd’hui, 71 pays adhèrent à ces principes. Le Canada a également financé un projet mené par la Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative (en anglais seulement) et la Dalhousie University visant à mettre fin au recrutement d’enfants soldats au Soudan du Sud. De plus, grâce à la doctrine sur les enfants soldats, les Forces armées canadiennes ont plus d’outils à leur disposition pour planifier et se préparer aux situations de conflit auxquelles participent des enfants soldats.

« Tous les enfants méritent d’apprendre et de grandir en toute sécurité. Dans le cadre de sa présidence du G7 de l’année dernière, le Canada et ses partenaires internationaux ont annoncé un investissement sans précédent de 3,8 milliards de dollars, le plus important en son genre, en vue de fournir une éducation aux femmes et aux filles en situation de crise ou de conflit. Le Canada a également appuyé la Déclaration sur la sécurité dans les écoles pour protéger les écoles, les enseignants et les élèves durant les conflits armés.

« Le Canada continuera de mener la lutte contre le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats. En mobilisant les pays et en assurant la mise en œuvre des Principes de Vancouver, nous pouvons faire en sorte que les enfants restent des enfants et bâtir un avenir plus juste et plus sécuritaire pour tous. »


La Journée internationale contre l’utilisation d’enfants-soldats . (Archives/Forces armées canadiennes/2018)