La ministre des Anciens Combattants, Jody Wilson Raybould quitte le cabinet

56
Jody Wilson-Raybould devient ministre des Anciens Combattants et ministre associée de la Défense nationale. (PMO)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Jody Wilson-Raybould devient ministre des Anciens Combattants et ministre associée de la Défense nationale. (PMO)
L’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould, à qui le premier ministre Trudeau, dans ce plusieurs voyaient comme une rétrogradation, venait de confier le ministère des Anciens Combattants, démissionne du cabinet fédéral.

L’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould, à qui le premier ministre Trudeau, dans ce plusieurs voyaient comme une rétrogradation, venait de confier le ministère des Anciens Combattants, démissionne du cabinet fédéral.

Le premier ministre Trudeau avait remanié en janvier son cabinet pour la deuxième fois en six mois à la suite de la démission du président du Conseil du Trésor, Scott Brison, ce dernier disant vouloir quitter la politique afin de consacrer plus de temps à sa famille.

C’est ainsi que Jody Wilson-Raybould, auparavant titulaire du portefeuille de la Justice, était devenu ministre des Anciens Combattants et ministre associée de la Défense nationale en remplacement de Seamus O’Reagan, qui devient ministre des Services aux Autochtones.

Aujourd’hui, dans une lettre adressée au premier ministre Trudeau, publiée également sur son site internet elle démissionne en affirmant poser ce geste avec «le cœur lourd».

Elle précise également dans sa lettre qu’elle a retenu les services du juge à la retraite de la Cour suprême, Thomas Cromwell.

Ce dernier l’aidera à déterminer «sur quels sujets» elle peut légalement s’exprimer, évoquant les « enjeux qui ont été dans les médias au cours de la dernière semaine ».

La démission de l’ex-ministre de la Justice survient moins d’une semaine après que le quotidien torontois  Globe and Mail eut publié un article affirmant que le bureau de Justin Trudeau a fait pression sur elle dans le dossier SNC-Lavalin.

Selon le quotidien, la garde rapprochée du premier ministre aurait tenté de la convaincre d’intervenir afin d’éviter à ce fleuron de l’ingénierie canadienne un procès pour fraude et corruption.

D’ici à ce que soit nommé un nouveau ministre des Anciens combattants, c’est le ministre de la Défense, Harjit Sajan, qui assumera les responsabilités de ministre des Anciens combattants par intérim .