Le Canada met le cap sur la Lune annonce Justin Trudeau

La configuration mise à jour de la passerelle de plate-forme orbitale lunaire, telle qu'elle figure dans la présentation HEOMD du 6 septembre 2018. (NASA)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
La configuration mise à jour de la passerelle de plate-forme orbitale lunaire, telle qu’elle figure dans la présentation HEOMD du 6 septembre 2018. (NASA)
En présence, notamment, de son ministre des Transports, l’ex astronaute Marc Garneau, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé ce matin  au siège social de l’Agence spatiale canadienne à Saint-Hubert, au Québec que le Canada s’engage dans la mission spatiale lunaire dirigée par les États-Unis, donnant un nouvel élan au programme spatial canadien.

Le Canada se joindra au projet Lunar Gateway (passerelle lunaire) de la NASA qui veut placer une station spatiale en orbite autour de la lune et qui le plus grand projet d’exploration de la communauté spatiale internationale.

Le «Gateway» lunaire sera un avant-poste lunaire où les astronautes pourront habiter. Elle sera également dotée d’un module d’arrimage pour les engins spatiaux en visite et de laboratoires de recherche.

Cette future base avancée sera située 1000 fois plus loin que la station spatiale internationale actuelle et doit aussi ouvrir la voie à l’exploration sur Mars.

Pour sa part, le Canada mettra au point dans le cadre de ce vaste projet un système robotisé intelligent, le Canadarm3, qui permettra de réparer et d’entretenir la station Gateway.

MDA, qui a construit les réputés Canadarm et Canadarm2 pour la Station spatiale internationale, est le fournisseur probable de ce nouveau bras canadien.

Lunar Gateway: la pierre angulaire de la stratégie spatiale canadienne

Le secteur spatial génère 22 000 emplois directs et indirects au Canada et des revenus d’au moins 5,6 milliards de dollars par année.

Mais Ottawa n’avait pas mis à jour sa politique dans le domaine spatiale depuis 25 ans, alors que les principales nations présentes dans l’espace ont, pour la plupart, revu leur stratégie dans la dernière décennie.

La participation canadienne dans le projet Lunar Gateway deviendra également «la pierre angulaire» de la nouvelle stratégie spatiale dans laquelle le gouvernement Trudeau prévoit ainsi injecter 2,05 milliards de dollars sur 24 ans, somme qui s’ajoutera au financement de l’Agence spatiale canadienne.

‘’L’investissement aujourd’hui va créer des opportunités pour la recherche et l’innovation au Canada ‘’, a déclaré le premier ministre Trudeau.

«Cet investissement sans précédent permettra de créer des bons emplois pour les Canadiens, en plus d’appuyer notre programme des astronautes et d’encourager la croissance de notre industrie aérospatiale. Il ouvrira également la voie à des nouvelles opportunités pour la recherche et l’innovation canadiennes. Grâce au «Gateway» lunaire, le Canada jouera un rôle majeur dans l’un des projets les plus ambitieux de l’Histoire. En travaillant avec nos partenaires à travers le monde, nous continuerons à inspirer des générations d’enfants – et d’adultes – à viser toujours plus haut et à aspirer à quelque chose de toujours plus grand.», a expliqué le premier ministre.

Cet investissement aidera les entreprises canadiennes innovatrices de toutes tailles à croître, en appuyant l’élaboration de nouvelles technologies fondées sur l’intelligence numérique et artificielle ainsi qu’en ouvrant de nouveaux marchés aux entreprises canadiennes, souligne aussi le bureau du premier ministre dans le communiqué publié aujourd’hui annonçant la participation canadienne.

Il permettra aussi aux astronautes canadiens de participer à des missions spatiales et à nos scientifiques de mener des recherches de pointe qui ne peuvent être effectuées sur Terre.

L’investissement comprend une contribution de 150 millions de dollars sur cinq ans à l’appui d’un nouveau Programme d’accélération de l’exploration de la Lune, précise également Ottawa: «S’appuyant sur l’expertise du Canada en tant que leader mondial de l’innovation, ce programme aidera les petites et moyennes entreprises du Canada à mettre au point de nouvelles technologies. Celles-ci seront utilisées et mises à l’essai en orbite lunaire et sur la surface de la Lune dans des domaines comme l’intelligence artificielle, la robotique et la santé. »

Initiative de recrutement d’ «astronautes juniors »

Et plus tard aujourd’hui, lors d’une assemblée publique avec des étudiants canadiens, le premier ministre lancera une initiative de recrutement d’astronautes juniors qui commencera cet automne.

Cette campagne visera à inspirer la prochaine génération d’astronautes et à encourager les jeunes Canadiens à poursuivre une carrière dans les domaines de la science, de la technologie, du génie et des mathématiques.

Les participants les plus performants s’entraîneront avec des astronautes au siège social de l’Agence spatiale canadienne.