Rapport du directeur parlementaire du budget sur les F-18 australiens: des coûts 22 % plus élevés

0
Des membres d’équipage de l’Aviation royale canadienne (ARC) et de l’Aviation royale australienne prépare le premier avion de chasse intérimaire, de modèle F/A-18A, à être remorqué dans un autre Hangar, après son arrivée à la 4e Escadre Cold Lake en Alberta, le 16 février, 2019. Photo: AB/Mat2 AB Callum Rutherford, AETE Image Data Systems, 4 Wing Cold Lake)
Dans son rapport rendu public ce matin sur l’achat des dix-huit chasseurs F-18 d’occasion achetés à l’Australie par Ottawa, le Directeur parlementaire du budget estime les coûts du cycle de vie à 1,09 milliard $, soit 22 % plus élevé que l’estimation du ministère de la Défense nationale.

Et cela, selon le directeur parlementaire du budget, en raison de coûts pour élevés pour la prolongation de la durée de vie et la mise à niveau des chasseurs.

Cet achat, annoncé à la fin 2017, visait à combler les besoins du Canada en matière de défense nationale en attendant la réception d’aéronefs neufs.

Le Canada achète 18 chasseurs et des pièces auprès du gouvernement de l’Australie afin d’accroître rapidement la disponibilité de la flotte de CF-18 et de faire en sorte que l’ARC puisse remplir toutes ses obligations simultanément.

Deux des dix-huit chasseurs F-18 sont arrivés au Canada le 17 février.

Ces aéronefs sont du même type que la flotte actuelle de CF-18 du Canada et peuvent être intégrés rapidement à notre flotte. Les modifications et les travaux techniques commenceront immédiatement afin qu’ils puissent avoir une configuration semblable à celle des CF-18 du Canada. Le travail continuera d’être effectué par des entreprises canadiennes.

Les livraisons se poursuivront à intervalles réguliers au cours des trois prochaines années, et les aéronefs seront intégrés à la flotte des CF-18 à mesure que les modifications seront complétées. Les derniers aéronefs devraient arriver d’ici la fin de 2021.

Mais, en novembre 2018, le vérificateur général avait toutefois noté que le gouvernement dépensait 3 milliards pour prolonger la durée de vie de ses chasseurs sans tenir compte de deux variables importantes : la pénurie de pilotes et le déclin de la capacité de combat des CF-18.

Aujourd’hui, le rapport publié par le directeur parlementaire du budget renferme quant à lui une estimation indépendante de l’incidence sur le budget fédéral des coûts liés à l’achat, par le Canada, de ces 18 chasseurs F/A-18 australiens.

L’estimation vise les coûts du cycle de vie tout entier et prend en considération les coûts liés au développement du projet, à l’acquisition, à l’exploitation et au maintien en service, et à l’aliénation des chasseurs supplémentaires, souligne le directeur du budget dans la présentation de son rapport.

Les conclusions de l’analyse sont les suivantes : l’estimation des coûts du cycle de vie rajustés en fonction du risque pour le projet des chasseurs temporaires s’élève à 1,09 milliard de dollars (l’estimation la moins élevée étant 1,08 milliard de dollars et la plus élevée, 1,15 milliard de dollars) .

Lorsqu’il a réparti les coûts selon les étapes du projet, le directeur parlementaire du budget a calculé que l’étape Développement coûterait 12,5 millions de dollars; l’étape Acquisition, 311,5 millions de dollars; l’étape Exploitation et maintien en service, 756,5 millions de dollars; l’étape Aliénation, 11 millions de dollars.

L’estimation des coûts du cycle de vie de 1,09 milliard de dollars est 22 % plus élevée que l’estimation du ministère de la Défense nationale. Cela, dit le rapport, est en grande partie attribuable aux coûts de la phase d’exploitation et de maintien; les coûts estimés par le directeur parlementaire du budget pour la prolongation de la durée de vie et la mise à niveau sont près de 120 M$ supérieurs à ceux du ministère de la Défense nationale..

L’analyse des facteurs de sensibilité entourant les changements de contingents d’heures de vol prévus montre que l’estimation des coûts du cycle de vie du projet tout entier pourrait varier de 55,5 millions de dollars., souligne également le rapport.

Si l’étape Acquisition était retardée d’une année, par exemple si la livraison de six chasseurs était reportée à l’exercice 2022 2023, les coûts du projet augmenteraient de 12,5 millions de dollars, explique le directeur parlementaire du budget.

CF_18_Report_FR by Anonymous opV0GNQtw on Scribd

Le ministère de la Défense défend sa propre évaluation

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, le ministère de la Défense nationale défend pour sa part sa propre évaluation.

La différence dans la somme finale, affirme le ministère dans sa réponse au rapport, est principalement due à deux facteurs: le directeur parlementaire du budget n’a pas tenu compte, dit la Défense, de l’argent mise de côté pour les coûts imprévus dans son calcul des « chiffres du MDN » et ses chiffres liés à l’amélioration de la flotte de chasseurs provisoire incluent des estimations de coûts pour les mises à niveau des capacités de combat alors que le ministère est encore à examiner encore les options pour ces mises à niveaux.

Le ministère de la Défense nationale, tout en soulignant que son évaluation des coûts est extrêmement semblable à celle du directeur parlementaire pour la grande majorité des éléments, incluant l’acquisition des F-18, l’infrastructure et la conversion à la configuration CF-18, défend donc sa propre évaluation et rappelle que la méthode du coût complet du ministère a été mise au point au cours des dernières années et validée dans le cadre de l’élaboration de la politique de défense Protection, Sécurité, Engagement.

Les commentaires sont fermés.