Venezuela: l’armée se dit «en alerte» pour éviter toute violation des frontières

49
«L'armée restera déployée et en alerte le long des frontières [...] pour éviter toute violation de l'intégrité du territoire», a déclaré le 19 février le ministre de la Défense, Vladimir Padrino. (Twitter/@EjercitoFANB)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
«L’armée restera déployée et en alerte le long des frontières […] pour éviter toute violation de l’intégrité du territoire», a déclaré le 19 février le ministre de la Défense, Vladimir Padrino. (Twitter/@EjercitoFANB)
L’armée vénézuélienne s’est dite mardi en «alerte» face à toute violation des frontières du pays et a réaffirmé sa loyauté « sans faille » au président Nicolas Maduro, après les menaces du président américain Donald Trump.

Mise à jour 19/02/2019, 19h13

Les autorités vénézuéliennes ont ordonné mardi la fermeture de la frontière maritime avec l’île néerlandaise de Curaçao, au nord du Venezuela, où l’opposant Juan Guaido attend la livraison d’une aide humanitaire américaine, a indiqué à l’AFP un responsable militaire. 

« Affirmatif » a répondu, sans plus de détails, l’amiral Vladimir Quintero, interrogé par l’AFP sur des informations de la presse locale annonçant la suspension des liaisons maritimes entre le Venezuela et les îles néerlandaises de Curaçao, Aruba et Bonaire. 

«L’armée restera déployée et en alerte le long des frontières […] pour éviter toute violation de l’intégrité du territoire», a déclaré le ministre de la Défense, Vladimir Padrino, qui a réaffirmé l’«obéissance, soumission et loyauté, sans faille» du haut commandement militaire envers le chef de l’État.

Lundi, Donald Trump a déclaré que les chefs militaires vénézuéliens courraient à leur «perte» s’ils refusaient de se rallier à l’opposant et président autoproclamé Juan Guaidó.