Décès, à presque 102 ans, du colonel honoraire du 34e Régiment des transmissions

0
Le 34e Régiment de transmission avait souligné les 80 ans de carrière militaire de leur colonel honoraire, David Lloyd Hart, le 3 octobre 2017 à Westmount lors d’une parade régimentaire. (Archives/Capitaine Pierre Leblanc/AP 34e Groupe-brigade du Canada)
Un grand homme s’en est allé cette semaine, avec le décès du colonel honoraire du 34e Régiment des transmissions, qui comptait plus de 80 années de service et une carrière exemplaire !

David Lloyd Hart est décédé le mercredi 27 mars 2019 à l’hôpital général juif de Montréal, entouré de sa famille. Il était né à Montréal le 7 juillet 1917.

Il a été dans les Cadets entre 1931 et 1934 et après avoir obtenu son diplôme à la High School of Montreal, il a étudié à l’Académie Strathcona, puis à l’Université McGill, où il a obtenu son diplôme de comptable.

Le colonel honoraire Hart s’est enrôlé dans la réserve de l’Armée, à la 4e Compagnie des Transmissions (prédécesseure du 34e Régiment des transmissions), en septembre 1937 et a été appelé à servir le 25 août 1939.

Il s’est déployé en Angleterre et en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Parmi les honneurs qui lui ont été conférés, il a reçu la Médaille militaire pour bravoure, de Sa Majesté le roi George VI au palais de Buckingham, pour ses actions durant le tristement célèbre raid de Dieppe.

Le raid s’est avéré la journée la plus sanglante pour les militaires canadiens durant toute la Deuxième Guerre mondiale. Parmi 5000 soldats canadiens y ayant pris part, près de 3400 ont été capturés, blessés ou tués. Le nombre de morts s’est élevé à 916.

David Hart – alors sergent au sein du Corps royal canadien des transmissions – était le seul lien de communication entre la tête de pont et le quartier général opérant à partir de la flotte navale.

Dans la confusion du raid, les transmissions se sont révélées essentielles à la survie des troupes alliées.

Le sergent Hart a passé une grande partie de la bataille à communiquer avec la ligne de front. Il rendait compte au quartier général en transmettant les mouvements, coordonnant les renforts et transmettant les ordres de retraite aux troupes. Au plus fort de la bataille, il a coupé la communication avec le quartier général afin d’orchestrer un changement crucial dans le timing des embarcations de sauvetage face au bombardement implacable de l’ennemi. Ses actions ont sauvé la vie de centaines de Canadiens. Sa citation de Médaille militaire indique que ses actions vigoureuses sous le feu de l’ennemi « en font un exemple remarquable pour ses hommes ».

Après la guerre, il continua à étudier la comptabilité et fonda sa propre société: David Lloyd Hart & Co.

Ne s’éloignant jamais trop de l’armée, il rejoignit la Réserve des transmissions de l’armée et finit par atteindre le rang de lieutenant-colonel en 1961 pour commander le 11 Régiment des transmissions. Il a été nommé lieutenant-colonel honoraire du 712e Escadron des communications (Montréal) de 1976 à 2013, puis a été promu colonel honoraire du 34e Régiment des transmissions basé à Westmount, au Québec.

En 2013, le colonel honoraire Hart a été l’un des premiers récipiendaires de la Mention élogieuse du colonel en chef du Corps royal canadien des transmissions (présentée par Son Altesse Royale – La Princesse royale) pour toute une vie de services exceptionnels à la Branche des transmissions.

En 2016, le colonel honoraire Hart a célébré son 40e anniversaire en tant que colonel honoraire et lieutenant-colonel de son bien-aimé escadron et régiment des transmissions.

Il portait fièrement une quatrième agrafe à sa Décoration canadienne (CD), soulignant plus de 52 années de services loyaux et dévoués au Canada.

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, le commandant de l’Armée canadienne, le lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, a dit qu’en «regardant la vie de cette icône de l’armée canadienne, nous sommes vraiment reconnaissants pour son dévouement, son courage et sa contribution aux forces armées et aux Canadiens. Non seulement il a été décoré pour avoir sauvé des vies pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il a passé toute sa vie adulte en uniforme, servant le Canada et inspirant ses camarades soldats en service actif et à des postes honorifiques».

Au nom de l’ensemble de l’Armée canadienne et de ses membres, le lieutenant-général Lanthier exprime ses «plus sincères condoléances à la famille et au régiment du colonel honoraire Hart».

Les obsèques seront célébrées au salon funéraire Paperman & fils, au 3888 rue Jean Talon Ouest, à Montréal, ce dimanche 31 mars à 12h30.

La mise en terre aura lieu au Parc commémoratif Kehal Israël, au 4189 boulevard des sources, à Dollard-des-Ormeaux.

PER NUNTIUM AD VICTORIAM

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.