Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

0

Le ministre de la Défense nationale et le ministre d’Anciens Combattants Canada soulignent la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale 

Le 21 mars 1960, des manifestants se sont réunis dans le canton de Sharpeville en Afrique du Sud pour manifester pacifiquement contre les lois de l’apartheid. Alors qu’ils se rassemblaient devant le poste de police, les policiers ont ouvert le feu sur la foule blessant 249 personnes et tuant 69 manifestants.

Six ans plus tard, l’Assemblée générale des Nations Unies déclarait le 21 mars journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale afin d’insister sur la nécessité de s’opposer à toutes les formes de racisme et de discrimination.

Aujourd’hui, Harjit Sajjan, ministre de la Défense nationale, et Lawrence MacAulay, ministre d’Anciens Combattants Canada et ministre associé de la Défense nationale, ont fait une déclaration commune à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale :

«La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est une occasion de reconnaître les efforts continus déployés en vue de mettre fin à la discrimination raciale. Cette journée nous rappelle aussi que nous avons tous le droit d’être traités avec équité, respect et dignité. Chaque personne a la responsabilité de traiter les autres de façon équitable.

«Le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance doivent être traités et éliminés. Encore aujourd’hui, au Canada et partout dans le monde, des gens sont victimes d’injustices et de racisme quotidiennement. Nous devons intervenir lorsque nous sommes témoins d’un acte d’intolérance ou de racisme, même si cet acte peut sembler sans importance.

«La diversité, l’égalité et la tolérance sont les valeurs fondamentales de l’identité canadienne.  Notre pays est constitué d’une vaste gamme de cultures et de personnes provenant de divers milieux et ayant diverses expériences.

«Nos vétérans et membres des Forces armées canadiennes reflètent cette diversité, ils ont bravement servi notre pays, et ils ont risqué leur vie pour défendre les principes de liberté et d’égalité.

«À l’occasion de cette journée importante, nous réitérons notre engagement de dénoncer la discrimination raciale et de rendre hommage à ceux et celles qui servent pour défendre nos valeurs d’inclusion, d’acceptation et d’égalité, et qui luttent pour éliminer la discrimination raciale dans le monde entier. »

Une bataille encore loin d’être gagnée

«Même dans un pays aussi réputé que le Canada, la complaisance est un luxe que nous ne pouvons pas nous permettre », a déclaré Teresa Woo-Paw, présidente du conseil d’administration de la Fondation canadienne des relations raciales (FCRR). «Les données de Statistique Canada montrent qu’au pays, les crimes motivés par la haine sont en recrudescence et que les discours intolérants augmentent, tant sur la place publique que dans l’environnement en ligne. Ces données nous rappellent qu’entre concitoyens, il faut nous rapprocher plutôt que d’ériger entre nous des murs d’incompréhension qui nous éloignent. Nous vivons dans un monde étroitement interconnecté. La récente fusillade dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande, motivée par la haine raciale et apparemment inspirée par l’attaque meurtrière d’Alexandre Bissonnette au Centre culturel islamique de Québec en janvier 2017, est une nouvelle preuve que la haine et la violence se propagent rapidement.»

Les commentaires sont fermés.