De nouveaux conseils pour l’inclusion des personnes transgenres dans les Forces

0
Civils et militaires à la Station des Forces canadiennes Alert déploient le drapeau transgenre. (45eNord.ca)

La différence est clairement visible : au sud du 45e parallèle, les Forces armées américaines bannissent les personnes transgenres de leurs rangs, tandis qu’au nord du 45e parallèle les Forces armées canadiennes révise une nouvelle fois leur politique en la matière en promouvant encore plus leur inclusion avec dignité et respect.

Dans un CANFORGEN (043/19), le lieutenant-général Chuck Lamarre, commandant du Commandement du personnel militaire explique que les Forces armées canadiennes se sont engagées à être plus inclusives et respecter le droit de ses membres à déterminer leur propre identité de genre.

Cette mise à jour des politiques fait suite à un amendement de la Loi canadienne sur les droits de la personne en 2017, qui prévoit que l’identité de genre et l’expression de genre sont des motifs de distinctions illicites.

Pour guider et donner une direction aux commandants d’unités ainsi que les personnes transgenres dans ce que cela implique, des lignes directrices ont été fournies.

Que cela soit le respect de la vie privée du militaire transgenre, de mettre en place une approche collaborative pour développer des accommodements ou d’établir une voie de communication efficace, l’objectif de ces lignes directrices est d’assurer un environnement de travail exempt d’harcèlement et de discrimination, afin que tous les militaires soient égaux.

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, les Forces armées canadiennes disent que cette ligne directrice est moins restrictive que la précédente. Elle donne de la flexibilité aux officiers commandants pour travailler avec les personnes transgenres sous leur commandement afin de mettre en place des accommodements tout en prenant en compte les besoins opérationnels.

Depuis quelques années les Forces armées canadiennes cherchent à augmenter la représentativité des femmes, des autochtones et des minorités visibles incluant des membres de la communauté LGBTQ2. En captant ces populations sous-représentées avec respect et dignité, les Forces armées canadiennes veulent faire ce qui leur semble être juste normal : être représentatif de la société et de ses valeurs d’inclusion.

Celles et ceux qui violeraient les droits des personnes transgenres ou LGBTQ2, que cela soit du harcèlement ou de la discrimination feront l’objet d’une enquête puisque contrevenant au code de déontologie de l’Équipe de la Défense et pourront faire face à de sévères conséquences!

Le succès du recrutement et de la représentativité est en jeu!

Défilé de la Fierté, à Montréal, le 20 août 2017. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.