Un prêtre poignardé à l’oratoire Saint-Joseph, la piste terroriste écartée

45
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L’oratoire St-Joseph, le 23 mars 2019 (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le père Claude Grou, 77 ans,recteur de l’oratoire Saint-Joseph à Montréal, un lieu de pèlerinage célèbre reconnu comme un lieu historique historique national au Canada, a été la cible d’une attaque à l’arme blanche alors qu’il célébrait la messe à l’oratoire vendredi matin.

Le prêtre, légèrement blessé au haut du corps, a été transporté à l’hôpital. Sa vie n’est pas en danger.

Le suspect, un homme blanc de haute stature forte selon un témoin interrogé par la chaîne de télévision publique Radio-Canada, avait déjà été maîtrisé et était détenu par le service de sécurité du lieu de culte lorsque les policiers se sont présentés sur place.

Il a été placé en détention et sera rencontré par des enquêteurs au cours de la matinée, a indiqué le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). L’homme devrait comparaître par vidéoconférence samedi après-midi au palais de justice de Montréal.

«Selon la version obtenue des témoins rencontrés, le prêtre était en train de célébrer la messe, et soudainement le suspect s’est dirigé vers le prêtre pour l’agresser avec une arme blanche», a indiqué Caroline Chèvrefils, porte-parole du SPVM, qui, sans épiloguer sur les motivations de l’agresseur, a confirmé ce matin à 45eNord.ca que l’acte n’était pas de nature terroriste.

Le réalisateur de l’émission La messe du jour de l’Oratoire, Dinh Khoi Vu, a expliqué en entrevue avoir vu sur ses caméras cet homme courir et s’est rendu compte de la gravité quand il a pénétré directement dans le cœur de la nef.

La mairesse de Montréal Valérie Plante a réagi sur Twitter en affirmant qu’il s’agissait d’un geste «horrible et inexcusable qui n’a aucunement sa place à Montréal. Je suis soulagée d’apprendre que la vie du père Claude Grou, recteur de l’Oratoire Saint-Joseph de Montréal est hors de danger et que son état est stable. Au nom de tous les Montréalais, je lui souhaite prompt rétablissement.»

Les agents du SPVM étaient nombreux à se trouver sur les lieux de la scène de crime. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)