La Syrie repousse une attaque aérienne israélienne près d’Alep selon Sana

127
Les ruines de la vieille ville d'Alep le 12 février 2019. (AFP)
Temps de lecture estimé : 1 minute
Les ruines de la vieille ville d’Alep le 12 février 2019. (AFP)
La défense syrienne a repoussé mercredi soir une attaque aérienne israélienne près d’Alep (nord), a annoncé l’agence officielle de presse syrienne Sana.

Selon une source militaire citée par Sana, « la défense aérienne de l’armée a repoussé une agression aérienne israélienne qui visait des installations dans la zone industrielle de Cheikh Najjar, au nord-est d’Alep, et détruit un certain nombre de missiles ».

Des habitants d’Alep ont raconté à l’AFP que le bombardement avait provoqué une coupure de courant générale dans leur ville.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les frappes israéliennes ont touché « des entrepôts de munitions appartenant aux forces iraniennes et à des groupes alliés, provoquant d’énormes explosions ».

Il s’agit du premier bombardement israélien depuis l’annonce par le président Donald Trump de la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté israélienne sur la plateau syrien du Golan, dont l’annexion n’est pas admise par la communauté internationale.

Par ailleurs, Israël a toujours affirmé son intention de continuer à viser les positions tenues par l’Iran ou son allié libanais le Hezbollah en Syrie.