Les vétérans surreprésentés chez les itinérants au Québec

25
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les anciens militaires ayant servis dans les Forces armées canadiennes sont trois fois plus nombreux que leurs homologues civils du Québec, à être itinérants, selon des chiffres dévoilés hier.

Les résultats du dénombrement des personnes en situation d’itinérance qui a été réalisé au printemps dernier ont été dévoilé aujourd’hui par les ministres provinciaux de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Ce portrait de la situation de l’itinérance au Québec révèle que les personnes ayant servis dans les Forces armées canadiennes sont sur-représentées.

Si les vétérans représentent 1,5% de la population du Québec, soit 120 000 anciens militaires sur une population de 8,3 millions d’habitants, ils représentent pas moins du triple, soit 4,5%, des itinérants québécois.

Ce sont ainsi 169 ex-militaires qui se trouvaient en situation d’itinérance cachée ou visible, lors du coup de sonde réalisé dans la nuit du 24 au 25 avril 2018.

Ces chiffres ne seraient toutefois que la pointe de l’iceberg, car plusieurs sans-abri préféreraient garder leur passé militaire sous silence.

Voir l’image en plein écran >>

Étant donné la petite taille de l’échantillon des itinérants ayant répondu avoir servis dans les Forces armées canadiennes, il n’est pas possible d’estimer si leur répartition par zone géographique est similaire à celle des militaires en service.

Dans Montréal, qui avait déjà effectué de son côté une première étude en 2015, le nombre de vétérans qui sont itinérants semble diminuer alors que leur part dans la population itinérante est passé de 6% en 2015 à 4,5% en 2018.

Toutefois, Eric Latimer, auteur du rapport, chercheur rattaché au centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas et professeur titulaire à l’Université McGill, estime qu’il faudra voir à plus long terme s’il s’agit d’une tendance ou non.

«Grâce à la collaboration des nombreux partenaires et de centaines de bénévoles, cette démarche a permis au ministère de la Santé et des Services sociaux de développer une riche expertise, qui s’avérera plus que précieuse lors des travaux futurs afin de bonifier nos interventions et de mieux répondre aux besoins des personnes, sur le terrain», a déclaré Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Anciens Combattants Canada a mis en place une ligne spéciale. Si vous connaissez quelqu’un qui a servi au sein des Forces armées canadiennes ou de la Gendarmerie royale du Canada et qui est sans abri ou à risque de le devenir, le numéro à composer est le 1 866 522 2022.