Le Canada renouvelle sa contribution militaire dans la péninsule du Sinaï

0
Membres de la police militaire canadienne participant à la parade de changement de responsabilités de la police militaire de la Force Multinationale des Observateurs, le 23 mars 2015. (Archives/Sgt Tom Duval/US Army)

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale, et Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères, ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada avait renouvelé l’opération CALUMET, la contribution des Forces armées canadiennes à la Force multinationale et Observateurs (FMO) dans la péninsule du Sinaï, jusqu’au 31 mars 2022.

Dans le cadre de l’opération CALUMET, les Forces armées canadiennes continueront de favoriser la paix et la stabilité dans la région en fournissant du personnel clé exerçant diverses tâches d’état‑major et fonctions spécialisées au sein de la FMO basée à El Gorah, en Égypte.

La mission de la FMO consiste à superviser le respect des dispositions du Traité de paix israélo‑égyptien signé il y a quarante ans. Le Canada participe activement au maintien de la paix dans la région depuis plus de cinquante ans, et contribue à la FMO depuis 1985.

«Le renouvellement de l’opération CALUMET démontre le soutien de longue date du Canada aux opérations de maintien de la paix au Moyen‑Orient. Je suis fier des femmes et des hommes des Forces armées canadiennes qui contribuent à la sécurité et à la stabilité de la région tout en participant à l’un des plus longs engagements internationaux du Canada», a déclaré par voie de communiqué Harjit Sajjan.

Pour sa part, Chrystia Freeland a souligné que «la ferme contribution du Canada à la Force multinationale et Observateurs témoigne de son engagement en faveur de la paix et de la sécurité à long terme au Moyen‑Orient».

Dans le cadre de l’opération CALUMET renouvelée, le Canada effectuera le déploiement en Égypte de 55 membres des Forces armées canadiennes. Le contingent canadien comprendra des conseillers supérieurs, des membres du personnel du quartier général et des experts dans des domaines comme l’observation à distance, la logistique, le génie, les services policiers et l’instruction. Ces membres du personnel occupent des postes supérieurs et hautement spécialisés afin d’appuyer et d’améliorer les capacités essentielles de la FMO.

De mars 2015 à mars 2019, environ 30 policiers militaires canadiens ont appuyé l’Unité de la police militaire de la FMO. Le 23 mars 2019, ils ont terminé leur mandat de quatre ans qui consistait à diriger l’unité multinationale (Canada, Colombie, Fidji, Nouvelle‑Zélande, et États‑Unis) dans le cadre des fonctions relatives au maintien de l’ordre dans les camps nord et sud de la FMO.

La FMO est composée d’environ 1 200 membres provenant de douze pays, soit l’Australie, le Canada, la Colombie, la République tchèque, la France, l’Italie, la Nouvelle‑Zélande, la Norvège, la République des Îles Fidji, le Royaume-Uni, les États‑Unis et l’Uruguay.

La FMO au Sinaï constitue le plus grand élément de la FMO et est une organisation interarmées constituée de composantes terrestres, aériennes et navales ainsi que d’employés civils.

Les commentaires sont fermés.