Fin du tout premier cours de mortier par et pour la Réserve (PHOTOS/VIDÉO)

Champ de tir de mortier 81 mm donné par le Régiment de la Chaudière, à Valcartier, le 13 avril 2019. (Lieutenant Elaine Jean/Régiment de la Chaudière)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Régiment de la Chaudière était au fin fond des secteurs d’entraînement de Valcartier la fin de semaine passée pour un champ de tir clôturant le tout premier cours de mortier 18156 donné par une unité de la Réserve.

Le mortier 81 mm est la nouvelle tâche de mission donnée au Régiment de la Chaudière par la brigade, composante clé de la stratégie du Renforcement de la Réserve de l’Armée canadienne, consacrée dans la nouvelle politique de défense.

Le but est de fournir à un groupement tactique en manœuvre un appui-feu direct ou indirect tactique de mortier moyen. La cadence de tir peut varier selon les besoins entre 5 coups par minute et 15 au maximum, avec une portée de près de 5,5 kilomètres !

L’adjudant Francis Fréchette, du Régiment de la Chaudière, explique apprendre «comment manier le mortier 81 mm pour être effectif sur l’arme en tant que numéro un, deux et trois, ce qui veut dire toutes les positions sur le mortier en tant que tel».

Voir la vidéo sur YouTube >>

Difficulté de la fin de semaine passée: les secteurs d’entraînement de la base étaient encore plein de neige en abondance ! Il a donc fallu creuser par endroit sur deux mètres de profondeur pour atteindre le sol, et caler ainsi le tube de mortier.

La caporal Sara-Jane Gauthier, du Régiment du Saguenay a fait le choix de se former au mortier. «C’est vraiment le fun ! C’est une arme qui appartenait à l’artillerie et on est les premiers dans l’infanterie à l’avoir alors c’est vraiment le fun», affirme-t-elle très enthousiaste.

Elle indique également que puisqu’il ne s’agit pas des armes habituelles pour les troupes de l’infanterie, «on doit vraiment être on, car même un seul millimètre peut faire une différence».

Maintenant que certains des militaires sont qualifiés, la prochaine étape va consister à créer des opportunités d’entrainement. Cela passera par des exercices, tant au niveau d’unité que de brigade où le mortier sera nécessaire.

Une bien belle spécialisation pour le RdeChaud, à l’avant-garde de la réserve de l’Armée canadienne !