Le Kremlin s’oppose au renforcement de l’OTAN en mer Noire

35
Le navire de guerre canadien NCSM Toronto alors qu'il entrait dans la mer Noire le 6 septembre 2014 pour prendre part à l'exercice multinational SEA BREEZE avec l'Ukraine, des États-Unis et d'autres nations à compter du 8 septembre (photo tirée du compte Twitter du NCSM Toronto)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le navire de guerre canadien NCSM Toronto alors qu’il entrait dans la mer Noire le 6 septembre 2014 pour prendre part à l’exercice multinational SEA BREEZE avec l’Ukraine, des États-Unis et d’autres nations à compter du 8 septembre (photo tirée du compte Twitter du NCSM Toronto)
La Russie voit d’une manière «négative» la proposition américaine d’envoyer de nouveaux navires de l’OTAN en mer Noire pour y protéger les bateaux ukrainiens, a déclaré le Kremlin mercredi.

Washington travaille à un plan prévoyant l’envoi de nouveaux navires de l’Alliance atlantique en mer Noire en réponse à l’affrontement armé entre les marines russe et ukrainienne en novembre au large de la péninsule annexée de Crimée, a déclaré mardi l’ambassadrice américaine auprès de l’OTAN, Kay Bailey Hutchinson.

Cette proposition doit être étudiée mercredi et jeudi à l’occasion d’une réunion à Washington des ministres de la Défense des pays membres de l’Alliance atlantique.

Navires militaires ukrainiens et navire garde-frontière russe dans la mer d’Azov. (RT)

Le Kremlin a indiqué jeudi voir cette proposition américaine «de manière négative». «Nous ne comprenons pas ce qu’il veulent dire par là. La situation dans le détroit de Kertch et de la navigation là-bas est bien connue», a déclaré aux journalistes son porte-parole Dmitri Peskov.

En novembre, les gardes-côtes russes ont arraisonné des navires de guerre ukrainiens qui tentaient de pénétrer dans la mer d’Azov, partagée entre les deux pays, par le détroit de Kertch qui la sépare de la mer Noire. L’incident armé a fait trois blessés, et 25 marins ukrainiens sont depuis retenus prisonniers.

«Nous allons nous assurer que nous avons les capacités de dissuader une Russie très agressive», a déclaré mardi à la presse Kay Bailey Hutchinson. Elle a assuré que la proposition américaine visait «à assurer qu’il existe un passage en sécurité des navires ukrainiens par le détroit de Kertch».

Avant cet incident naval, Kiev et les Occidentaux accusaient déjà depuis des mois la Russie d’«entraver» délibérément la navigation des navires commerciaux par le détroit de Kertch, dont Moscou revendique le contrôle depuis l’annexion de la Crimée qui lui offre la maîtrise des deux rives.

Le détroit de Kertch permet d’entrer en mer d’Azov, où se trouvent plusieurs ports ukrainiens très importants pour le pays, notamment ceux de Berdiansk ou Marioupol.