Opération LENTUS 19-01: le premier ministre Legault visite les troupes déployées (PHOTOS/VIDÉO)

Une quarantaine de membres du Groupe-bataillon territorial Montréal, déployés à l'île Bigras, reçoivent la visite du premier ministre François Legault, le 21 avril 2019. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le premier ministre du Québec François Legault a rendu visite aux troupes déployées à l’île Bigras, sur l’Opération LENTUS 19-01.

En compagnie de la brigadier-général Jennie Carignan, commandante de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées Est, ainsi que du lieutenant-colonel Stéphane Tremblay, commandant du Groupe-bataillon territorial Montréal, le premier ministre a dit être «content de voir que l’armée canadienne a accepté de venir plus tôt que les fois précédentes pour mieux prévenir et ne pas attendre que les dégâts soient commencés».

Saluant donc la réponse rapide des Forces, en réponse à une question de 45eNord.ca, M. Legault a expliqué :

On se rend compte qu’une fois que l’eau est rendu dans les maisons, il est un peu tard pour agir… alors de mettre des sacs de sable, des digues, avant que l’eau arrive, je pense c’est plus intelligent. Et on a eu une belle collaboration avec l’Armée canadienne qui a accepté malgré les protocoles et toute les règles de venir rapidement.

François Legault, Premier ministre du Québec
Voir la vidéo sur YouTube ­­>>

La brigadier-général Carignan a indiqué au premier ministre que le fait d’avoir demandé l’aide fédérale plus tôt que les années passées, lors de précédentes inondations, a permis aux Forces armées canadiennes de mieux faire leur évaluation et de répondre de manière plus structurée et organisée.

Lors de la visite du premier ministre, le lieutenant-colonel Tremblay a expliqué le travail de la quarantaine de militaires déployés sur l’île Bigras, à savoir mettre en place, de manière préventive, une digue faite de béton et de sacs de sable pour empêcher l’eau d’atteindre des résidences.

Le capitaine Dave Armstrong, commandant de compagnie du GBT Montréal, a raconté: «On a environ 150 mètres de mur [de sacs de sable et de blocs de béton, NDLR] à faire. On va lui donner une certaine épaisseur, une certaine hauteur. […] Cette année on est vraiment en avance et on veut vraiment empêcher l’eau de passer».

Il faut dire qu’il y a deux ans, lors la précédente crue de la rivière des Milles-Îles, l’eau était arrivée bien plus haut au même endroit !

Toutefois, les militaires pourraient faire face à une situation délicate, alors que le pont temporaire reliant l’île Bigras à l’île Jésus est toujours sous surveillance particulière. Celui-ci pourrait être fermé si l’eau atteint la poutre de soutien. Le pire de la crue est attendue d’ici mardi ou mercredi lorsque la fonte de la neige se fera ressentir.