Opération LENTUS: les zodiacs de la Marine royale patrouillent en zones inondées

117
2e journée de déploiement sur #OpLENTUS à Rigaud. Des marins ont navigué dans la zone inondée avec leurs collègues de l'Armée canadienne pour identifier les besoins et communiquer l’évolution de la situation aux partenaires de la sécurité publique.(NCSM Donnacona)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
2e journée de déploiement sur #OpLENTUS à Rigaud. Des marins ont navigué dans la zone inondée avec leurs collègues de l’Armée canadienne pour identifier les besoins et communiquer l’évolution de la situation aux partenaires de la sécurité publique.(NCSM Donnacona)
Les embarcations de la Marine royale sont arrivés pour prêter main-forte aux sinistrés face à la crue des eaux un peu partout au Québec.

Les militaires peuvent ainsi se déployer sur le terrain avec des zodiacs pour appuyer leurs collègues au sol.

Ces nouvelles embarcations, tout comme celles du NCSM Donnacona seront déployées prioritairement du côté de Rigaud,

Outre les embarcations du NCSM Donnacona, une unité de la Réserve de la Marine royale basée à Montréal, des embarcations du NCSM Jolliet en provenance de Sept-Îles sont arrivées en renfort en fin d’après-midi hier à l’aéroport de Saint-Hubert à bord d’un avion-cargo Hercules CC-130J transportant deux zodiacs.

Le nombre de sinistrés qui a continué d’augmenter jusqu’ici, devrait toutefois se stabiliser bientôt.

Environnement Canada prévoit des précipitations relativement faibles et passagères pour les prochains jours dans le corridor inondé, de l’Outaouais à Chaudière-Appalaches.

La pointe à Montréal est attendue ce jeudi ou vendredi après quoi les niveaux d’eau devraient cesser d’augmenter et commencer à redescendre lentement, ce qui est déjà le cas en certains endroits.

Les Forces armées ont pour leur part poursuivi leur déploiement sur le terrain, le nombre de militaires déployés passant de 600 à 800, puis 960, ainsi répartis.

Outaouais 210

Mauricie 200

Montréal 210

Montérégie 240

Beauce 100

Par ailleurs, les opérations LENTUS 19-01, au Nouveau-Brunswick, et 19-02, au Québec, fusionnent en une seule qui s’appellera désormais simplement Opération LENTUS 19-01.

Le déploiement des militaires pour prêter main-forte aux aux autorités civiles au prise avec les crues printanières avait été désigné au départ sous le nom d’Opération LENTUS 19-02, car les Forces armées canadiennes envoyaient également au même moment des équipes de reconnaissance au Nouveau-Brunswick, pour donner suite à une demande semblable à celle du Québec d’aide fédérale présentée par cette province, et ce déploiement avait été appelé Opération Lentus 19‑01.

Au Nouveau-Brunswick

Pendant ce temps au Nouveau-Brunswick, il y a des signes de stabilisation de la crue des eaux du fleuve Saint-Jean dans le centre et le nord de la province, mais les collectivités plus au sud ne sont pas au bout de leur peine, rapporte la télévision publique canadienne.

Les militaires de la 5e Division continuent donc à prêter main-forte aux autorités civiles de la province suite aux crues des eaux de la rivière Saint-Jean pour assurer la sécurité des résidents.