Le PONYTAILFORGEN est arrivé: vive les queues de cheval !

0
Photo postée par l’adjudant-chef des Forces armées canadiennes, Alain Guimond, pour marquer l’arrivée du PONYTAILFORGEN. (cafcwo_adjucfac/Instagram)

Après le BOOTFORGEN, le BEARDFORGEN, le POTFORGEN… voici enfin le PONYTAILFORGEN, qui autorise désormais le port de la queue de cheval pour les membres des Forces armées canadiennes qui s’identifient comme étant femmes (donc non, les hommes ne pourront pas la porter).

Les Forces armées canadiennes affirment que cette modification à la tenue de ses membres est un des nombreux exemples des efforts déployés par le chef d’état‑major de la Défense, le général Jonathan Vance, pour offrir aux militaires une plus grande liberté personnelle en ce qui concerne leur apparence et leur façon de se vêtir pour le travail.

Jusqu’à présent, les femmes qui avaient des cheveux longs devaient les porter en tresse ou bien avec un chignon.

Concrètement, le CANFORGEN 048/19 précise que le port de la queue de cheval sera désormais permis avec toutes les tenues, saufs avec la tenue de cérémonie et la grande tenue.

La longueur de la queue de cheval ne devra pas dépasser le haut des aisselles et être réuni au centre du dos de la tête.

«En tant que dirigeants des FAC, nous savons que le fait d’avoir un plus grand contrôle sur notre apparence personnelle est excellent pour le moral des membres des FAC actuels et nous permet d’attirer de nouveaux membres au sein de notre équipe. En général, nous tentons de représenter le mieux possible la population canadienne que nous servons en accueillant de nouveaux membres dans nos rangs.»

Adjudant-chef Alain Guimond, Adjudant-chef des Forces armées canadiennes

Les commandants pourront toutefois restreindre le port de l’ensemble des coiffures longues pour des considérations opérationnelles, de santé et de sécurité.

Autre bonne nouvelle pour les femmes dans ce CANFORGEN, le port des bas-nylon sera désormais facultatif ! En revanche, puisqu’il sera facultatif, l’achat sera donc à la charge de la personne.

Avec seulement 15,7% de femmes au sein des Forces armées canadiennes, selon les plus récents chiffres du Ministère de la Défense nationale, l’objectif d’atteindre 25% d’ici à 2026 est encore très loin. Nul doute qu’en assouplissant certaines règles qui ne trouvaient aucune justification dans leur existence, le recrutement ne se fera que mieux.

L’adjudant-chef Alain Guimond se dit d’ailleurs «fier de la manière dont nous modernisons la culture de travail des FAC, et nous poursuivrons nos efforts en ce sens».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.