Attentat revendiquée par l’EI contre l’école militaire de Kaboul: au moins six morts

105
L'armée afghane arrive sur les lieux d'un attentat à Kaboul, le 30 mai 2019. (AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L’armée afghane arrive sur les lieux d’un attentat à Kaboul, le 30 mai 2019. (AFP)
Au moins six personnes ont été tuées et six autres blessées dans un attentat-suicide visant l’Université de la défense nationale afghane, une école militaire située dans l’ouest de Kaboul, a indiqué la police jeudi.

« L’explosion s’est produite à midi (07H30 GMT) près de la porte d’entrée de l’Université du Maréchal Fahim, au bord de la route », a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la police à Kaboul, Firdaws Faramarz.

Le kamikaze à pied « a été repéré par un soldat et s’est fait exploser avant d’atteindre sa cible », a-t-il expliqué.

Selon un dernier bilan, six personnes ont été tuées et 16 blessées, a indiqué M. Faramarz.

L’attentat, survenu à une heure où de nombreux étudiants quittent l’école en cette période de ramadan.

L’EI revendique l’attentat

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué un attentat-suicide qui a visé ce jeudi l’Université de la défense nationale afghane.

L’attentat, survenu à une heure où de nombreux étudiants quittent l’école en cette période de ramadan, a été revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique, selon le site américain Site spécialisé dans la surveillance des groupes islamistes et extrémistes.

L’EI affirme avoir tué « 50 étudiants militaires ».

L’académie militaire nationale afghane, fondée en 2005, forme les officiers supérieurs de l’armée.

Une grande annexe de l’université abrite dans une base ultra-sécurisée de nombreux soldats de l’OTAN qui encadrent les cadets afghans.

Plusieurs attaques à la grenade ou d’hommes armés à moto ont ciblé ces dernières semaines des policiers en faction dans la capitale, tandis que les Etats-unis et les talibans sont engagés depuis des mois dans des pourparlers de paix.