Dévoilement de la composition de l’Équipe Canada pour les Warrior Games 2019

429
Équipe Canada pour les Warrior Games 2019. (FAC)
Temps de lecture estimé : 24 minutes
Équipe Canada pour les Warrior Games 2019. (FAC)
Le brigadier-général Mark Misener, commandant du Groupe de transition des Forces armées canadiennes et chef de mission d’Équipe Canada, a annoncé la liste des 39 athlètes qui représenteront le Canada lors des Warrior Games 2019 du Département de la Défense des États-Unis qui auront lieu à Tampa, en Floride, du 21 au 30 juin prochain.

Avant l’annonce officielle des membres d’Équipe Canada, les athlètes invités ont participé à un camp d’entraînement d’une semaine en mars à la Base des Forces canadiennes (BFC) Esquimalt. Ils poursuivent actuellement leur entraînement dans leurs villes d’origine avec l’aide en ligne des entraîneurs d’Équipe Canada pour les Warrior Games et le soutien des bases, des escadres et des clubs sportifs de leur région. Les membres de l’équipe représenteront le Canada dans les 13 disciplines sportives des Warrior Games de cette année. Vous pouvez consulter la liste complète des membres d’Équipe Canada ainsi que leurs biographies et leurs photos ici.

La participation de l’Équipe Canada aux Warrior Games est possible grâce à l’appui du programme Sans limites offert par le Groupe de transition des Forces armées canadiennes, en partenariat avec les Jeux Invictus de Toronto de 2017 et Under Armour. Grâce à la générosité des Canadiens, dans le cadre du programme Sans limites, plus de 6 millions de dollars ont été versés directement aux membres blessés ou malades partout au pays pour appuyer leur rétablissement. Si vous souhaitez aider à soutenir nos militaires en service et nos vétérans, veuillez visiter le site Web https://www.sans-limites.ca/ et cliquer sur  « Apporter du soutien ».

Citations

« Les militaires en services et les vétérans choisis à titre de membres d’Équipe Canada sont des exemples de résilience et de détermination. Bien que le rétablissement et la transition peuvent représenter tout un défi, le pouvoir du sport s’est avéré être une grande source d’inspiration et de force dans le cadre de ce processus. Le programme Sans limites et le Groupe de transition des Forces armées canadiennes sont fiers de les soutenir lors de leur participation aux Warrior Games de 2019 du Département de la Défense des États‑Unis, et par la suite. Félicitations à tous ceux et celles qui ont été sélectionnés pour représenter le Canada aux Jeux de cette année!

Le brigadier‑général Mark Misener, commandant du Groupe de transition des Forces armées canadiennes et chef de mission d’Équipe Canada


« Les organisateurs des Jeux Invictus de Toronto de 2017 sont fiers de ce qu’ont accompli nos athlètes à Toronto et soutiennent nos militaires et anciens combattants malades ou blessés lors des Warrior Games de 2019 du Département de la Défense des États‑Unis. Semblables aux Jeux Invictus, ces Jeux auront non seulement une incidence exceptionnelle sur la vie des participants, mais ils en inspireront beaucoup d’autres à utiliser le sport pour favoriser leur rétablissement. Je souhaite la meilleure de chances à tous ceux et celles choisis pour représenter le Canada à Tampa! »

Michael Burns, PDG des Jeux Invictus de Toronto de 2017

En bref

·         Les Warrior Games 2019 se dérouleront à Tampa, en Floride, du 21 au 30 juin 2019, et proposent des 13 disciplines sportives, soit le tir à l’arc, le cyclisme, les épreuves de tir, le volleyball assis, la natation, l’athlétisme, le basketball en fauteuil roulant, l’aviron intérieur, la dynamophilie, le rugby en fauteuil roulant, le tennis en fauteuil roulant et le golf.

·         Les 39 athlètes d’Équipe Canada, soit 22 membres actifs des Forces armées canadiennes et 17 vétérans, affronteront plus de 300 compétiteurs provenant de six pays alliés, dont les États‑Unis, le Royaume‑Uni, l’Australie, le Danemark et les Pays‑Bas.

·         Créés en 2010, les Warrior Games ont inspiré Son Altesse Royale le prince Harry dans la création des Jeux Invictus. Ces deux compétitions sont axées sur le rôle important que le sport peut jouer dans l’amélioration de la qualité de vie des militaires et vétérans malades ou blessés et de leurs familles.

·         Le Groupe de transition des Forces armées canadiennes est une équipe nouvellement créée qui offre des services professionnels, personnalisés et normalisés de soutien aux blessés et des services de transition aux militaires des Forces armées canadiennes et à leurs familles afin de permettre une transition harmonieuse et un meilleur bien-être, une attention particulière étant accordée au personnel malade et blessé, à leurs familles et à celles des défunts. L’un des programmes du Groupe de transition les plus réussis est Sans limites, hérité de son prédécesseur, l’Unité interarmées de soutien du personnel.

·         Depuis sa création il y a plus de douze ans, le programme Sans limites des Forces armées canadiennes a appuyé près de 5 000 membreset demeure engagé à aider les militaires en service et les vétérans souffrant d’une maladie mentale ou de blessures permanentes à s’adapter à leur nouvelle réalité et à surmonter leurs difficultés.

B

  • Ian Blaedow

    Le bombardier-chef (à la retraite) Ian Blaedow a servi comme membre de la défense aérienne jusqu’à sa retraite, au mois d’avril 2019. Tout au long de sa carrière, Ian a été membre actif des équipes sportives des Forces armées canadiennes. C’est pour lui quelque chose qui a toujours été une source de fierté et d’accomplissement. Malheureusement, Ian a subi un traumatisme cérébral en jouant au hockey et cet événement a mis fin à sa carrière. Après cette blessure, Ian a travaillé fort pour développer son « nouveau lui ». Comme Ian est passionné de sports, les Warrior Games lui ont donné un sens du devoir et une valorisation qu’il n’avait pas ressentis depuis son accident. Ian participera aux compétitions d’athlétisme, d’aviron en salle et de volleyball assis.

  • Mike Briggs

    Lors des Jeux Invictus 2017, l’élève-officier (à la retraite) M.J. Batek a su inspirer son collègue, l’élève-officier (à la retraite) Mike Briggs de Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, qui a adopté un mode de vie plus actif. Mike n’a jamais cru qu’il serait un jour capable de suivre son exemple et de donner son cœur à l’Équipe Canada, de démontrer qu’il est lui aussi invincible. Mike participera aux compétitions de natation, de rugby en fauteuil roulant et de volleyball assis.

  • Peggy Brogaard

    Après dix-huit ans de service dans l’Armée de terre, dix ans de service dans la Marine et six déploiements opérationnels, le maître de 1re classe Peggy Brogaard de Glace Bay, en Nouvelle-Écosse, connaît les Forces armées canadiennes dans ses moindres détails. Elle a été inspirée en regardant les athlètes des Jeux Invictus 2017 s’entraîner dans son gym, puis s’est demandé si elle pourrait elle aussi, un jour, participer à ces compétitions. C’est à partir de ce moment qu’elle a consacré tous ses efforts à faire partie de l’Équipe Canada et depuis, elle n’a jamais regardé en arrière. Peggy participe aux compétitions de dynamophilie, de volleyball assis et de rugby en fauteuil roulant.

Haut de page

C

  • Tim Carriere

    Le caporal-chef Tim Carriere d’Exeter, en Ontario, a servi les Forces armées canadiennes avec la Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, et à titre de technicien aéronautique. Il a été blessé et a reçu un diagnostic de syndrome de stress post-traumatique, mais continue de concentrer tous ses efforts sur sa rémission et sa rééducation physique. En ce qui concerne sa blessure, Tim a fait preuve d’une extrême persévérance et, avec le soutien de ses cinq enfants, de son épouse et de son médecin, il a trouvé la force nécessaire pour « se lever et continuer ». Pour lui, les Warrior Games ont été un élément extrêmement positif et motivant. Il participera aux compétitions de tir à l’arc, de tir et de volleyball assis. Après les Warrior Games, Tim et son épouse, qui sont mariés depuis 15 ans, prendront leur retraite sur l’île Saturna, au bord de la mer des Salish.

  • Natalie Champagne

    Le caporal (à la retraite) Natalie Champagne de Sudbury, en Ontario, est une ancienne combattante de 12 ans de service qui a servi comme opératrice en contrôle aérospatial avant d’être libérée de l’Aviation royale canadienne en 2012 pour raisons médicales. Lors des prochains Warrior Games, Natalie participera aux compétitions de tir, de tir à l’arc, de volleyball assis et de golf. Pour s’inspirer, Natalie observe les expériences qu’ont vécues les anciens participants, ainsi que les profonds changements que les Warrior Games ont eus sur leurs vies. Elle sait qu’il en sera de même pour elle. Plus précisément, elle dit qu’elle est motivée par l’expression « chaque nouveau départ commence par la fin d’un autre ». Pour Natalie, les Warrior Games sont une façon de prouver que nous pouvons tous plier sans briser.

  • Lawrence Christensen

    Le caporal-chef (à la retraite) Lawrence Christensen a servi les Forces armées canadiennes pendant 28 ans, de bien des façons. Tout au long de sa carrière, il a soutenu les FAC lors de plusieurs déploiements. Pour se jeter à l’eau et participer aux Warrior Games, Lawrence s’est inspiré d’un ami qui a déjà participé aux Jeux Invictus. Ces jeux ont donné à Lawrence un nouveau sens du devoir et ont su rapprocher sa famille, car il fait son entraînement de préparation avec son fils. Il espère prouver aux autres et à lui-même qu’il peut tout accomplir et qu’il peut encore « donner de son meilleur ». Lawrence participera aux compétitions de natation, de tir à l’arc et de volleyball assis. Il est originaire de Burlington, en Ontario, et habite présentement dans la ville ontarienne de Trenton avec son épouse Andrea et son fils Craig.

  • Desi Cozier

    Le matelot de 1re classe Desi Cozier sert présentement comme technicien-radariste à Victoria, en Colombie-Britannique. Desi veut montrer de quoi les malades et les blessés sont capables, qu’ils peuvent surmonter leurs limites grâce à la détermination, à l’entraînement et au travail d’équipe. Lors des Warrior Games, Desi participera aux compétitions de tir, d’aviron en salle, de rugby en fauteuil roulant et d’athlétisme.

Haut de page

D

  • Daniel Dandurand

    Le lieutenant-colonel Daniel Dandurand a passé toute sa carrière avec la police militaire. Il est originaire d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, et habite présentement à Stittsville, en Ontario. Tout au long de sa vie, le sport a été un élément essentiel du bien-être mental de Dan. Il a cependant développé un TSPT et des blessures de stress opérationnel après avoir été déployé à plusieurs reprises en Afghanistan et en Iraq, entre 2003 et 2013, lorsqu’il servait avec le Service national des enquêtes des Forces canadiennes. Il a réussi à relever ses défis en grande partie grâce au sport. Dans le cadre de sa rémission, Dan a redécouvert son amour pour le sport de compétition, tant comme compétiteur que comme meneur des Forces armées canadiennes. Il espère atteindre de nouveaux sommets personnels en aviron, en dynamophilie et en athlétisme et souhaite aussi inspirer d’autres personnes, car « il n’est jamais trop tard pour faire les premiers pas et demander de l’aide ».

  • Pierre Desrosiers

    Le caporal-chef et technicien médical Pierre Desrosiers fait partie de l’Armée canadienne depuis 32 ans. Au cours de sa carrière, il a été déployé en ex-Yougoslavie, en Bosnie et deux fois en Afghanistan. Ses amis connaissent bien son grand sens de l’humour, mais pendant ses années de service, Pierre a subi de sévères blessures au genou, une importante blessure à l’épaule et un TSPT. C’est pourquoi il prendra bientôt sa retraite de l’Armée. L’an passé, Derek Speirs, l’un de ses amis les plus proches, a participé aux Warrior Games. Pierre a alors ressenti l’irrésistible besoin de faire la même chose et de surpasser ses attentes envers lui-même. Pierre participera aux compétitions de natation, d’aviron en salle, de tir et de rugby en fauteuil roulant. Somme toute, un concurrent vraiment complet!

  • Debbie Dufour

    Le caporal-chef de la police militaire Debbie Dufour compte 31 années de service. Elle a été déployée outre-mer cinq fois et sert présentement à la Caserne de détention et prison militaire des Forces canadiennes. « Tu n’y arriveras pas » ne fait pas partie de son vocabulaire. Elle n’a entendu parler des Warrior Games que tout récemment et elle a immédiatement réalisé l’impact positif que cet événement pourrait avoir sur les malades et les blessés, voulant du coup faire partie de l’équipe et représenter le Canada. Elle vit selon l’adage que « celui qui se bat peut perdre, mais celui qui ne se bat jamais a déjà perdu ». Debbie habite à Sherwood Park, en Alberta, et participera aux compétitions d’aviron en salle, de rugby en fauteuil roulant et d’athlétisme.

Haut de page

F

  • Donna Forster

    L’adjudant Donna Forster habite présentement à Trenton, en Ontario, et a servi dans l’Aviation royale canadienne pendant 32 ans en tant que conductrice de matériel mobile de soutien. Elle a été déployée afin de soutenir les opérations canadiennes au Moyen-Orient. Au cours des dernières années, Donna a souffert de plusieurs problèmes graves de santé. Elle a reçu un diagnostic de sclérose en plaques (SP) et de cancer, ce qui lui occasionne aussi des problèmes quotidiens de santé mentale. Donna participe aux Warrior Games en partie pour rendre hommage à sa fille, une gymnaste de compétition décédée à l’âge de 14 ans. Lors des épreuves, Donna aura le cœur gonflé de courage et de détermination et elle sait qu’elle saura rendre son « petit singe » bien fier. Elle participera aux compétitions de tir à l’arc, d’athlétisme, de cyclisme et de volleyball assis.

Haut de page

G

  • Robert Gagnon

    Le sergent (à la retraite) Robert Gagnon, électrotechnicien, a travaillé avec de nombreux éléments des Forces armées canadiennes avant de prendre sa retraite au mois d’avril, après 20 ans de service. Au cours de sa carrière, Robert a subi plusieurs blessures physiques graves. Il a su s’adapter et surmonter ses contraintes grâce à son amour des sports et de sa famille. Il participera aux compétitions de tir, de natation et de cyclisme lors des Warrior Games. Son objectif est de se prouver et de prouver à ses enfants que le travail acharné peut surmonter tous les défis. Il veut aussi inspirer d’autres personnes à « braver les obstacles et à réussir ». Robert est originaire d’Hamilton et habite maintenant à Trenton, en Ontario, en compagnie de son épouse et de ses trois enfants.

  • Daniel Germain

    Le capitaine (à la retraite) Daniel Germain a servi avec la Marine royale canadienne et l’Aviation royale canadienne pendant 20 ans. Il a été ingénieur naval à bord du NCSM Montréal et du NCSM Charlottetown de 1996 à 2002, il a servi dans une équipe d’arraisonnement et comme plongeur de bord, et a fait une mission de six mois avec la Force navale permanente de l’Atlantique de l’OTAN. En 2002, il a pris sa commission, il a obtenu son diplôme d’ingénieur en électromécanique et il a été affecté à l’ARC, où il a servi comme gestionnaire des systèmes d’armes et comme officier de production d’aéronefs. Daniel habite présentement à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier près de Québec en compagnie de ses deux enfants, Olivier et Camille. Pour lui, les Warrior Games sont une « occasion de prouver qu’il est encore possible de contribuer à quelque chose de beaucoup plus grand que soi-même ». Daniel participera aux compétitions de golf, de tir sur cible et de tir à l’arc. Il espère inspirer d’autres personnes à entamer leur guérison et à aller de l’avant.

  • Patrick Wayne Gordon

    Le sergent (à la retraite) Patrick Wayne Gordon, un ancien membre des Lord Strathconas, a eu une longue carrière comme homme d’équipage de véhicule blindé. Il a servi en Afghanistan en 2006, en 2008 et en 2010 et il a été touché par un engin explosif improvisé (EEI) en 2008. Patrick est originaire de Saint John, au Nouveau-Brunswick, et les Warrior Games lui ont donné la chance de compétitionner « à un niveau [qu’il] n’aurait jamais cru possible, de faire de la sensibilisation concernant la vie après le service et les blessures liées au service ». Lors des prochains jeux, Patrick participera aux compétitions d’athlétisme.

Haut de page

J

  • Stephane Jobin

    Stephane Jobin, sapeur de combat originaire de Valcartier, au Québec, a servi en Afghanistan entre 2007 et 2008. Soutenu par les encouragements constants de ses proches qui l’aiment tant, Stephane aura une fois de plus la chance de servir avec ses frères d’armes lors des Warrior Games. Ce sera pour lui une façon de mettre en lumière ceux qui souffrent en silence de blessures psychologiques. Stephane participera aux compétitions d’athlétisme, de tir et de rugby en fauteuil roulant.

Haut de page

K

  • Marion Kelly

    Le sergent (à la retraite) Marion Kelly a eu une carrière longue et prospère à titre de technicienne d’approvisionnement. Dans les Forces armées canadiennes (FAC), tout le monde sait que sans eux rien ne fonctionnerait et personne ne mangerait. Marion a été déployée dans le plateau du Golan et a fait partie de la chaîne d’approvisionnement européenne dans l’opération Desert Storm. Depuis sa libération des FAC, elle a cependant des problèmes de santé physique et mentale. Marion s’est jointe à l’Armée afin de porter fièrement le drapeau canadien et son objectif était de participer un jour aux Jeux olympiques. Cela n’a pas été possible en raison de ses blessures, mais maintenant, plusieurs années plus tard, elle va faire partie de l’Équipe Canada. Elle a été inspirée en regardant les Jeux Invictus de 2017 et a réalisé qu’elle aussi pouvait « se lever et sortir de la maison pour accomplir quelque chose d’incroyable ». Marion participera aux compétitions de natation, d’aviron et de volleyball assis. Elle habite présentement à St. Catharines, en Ontario.

  • Nick Kerr

    Le caporal Nick Kerr d’Edmonton, en Alberta, sert présentement comme fantassin. Au cours de sa longue carrière, il a été déployé plusieurs fois, au pays et à l’international, en tant que membre de la Force régulière et de la Force de réserve. Ce qui le pousse à participer aux Warrior Games, c’est son désir d’honorer les frères d’armes qu’il a perdus, ceux qui ne sont pas rentrés à la maison. Au cours des deux dernières années, Nick s’est entraîné rigoureusement avec cet objectif en tête et il participera aux compétitions de natation et d’aviron en salle.

Haut de page

L

  • Laura Livesey

    Le matelot-chef Laura Livesey a servi dans la Marine royale canadienne pendant 12 ans. Elle a emboîté le pas de son père en tant qu’administratrice des ressources humaines et a servi lors d’opérations nationales et internationales. Elle habite présentement dans le Nord canadien, c’est-à-dire à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. Elle déménagera cependant bientôt à la BFC Edmonton. Pendant longtemps, le sport a eu une place importante dans sa vie, mais depuis qu’elle a développé une blessure débilitante à la colonne vertébrale et qu’elle s’est sérieusement blessée à la cheville, elle a dû réduire sa participation de façon importante. Les Warrior Games lui offrent l’occasion de faire une fois de plus partie d’une équipe, chose qu’elle pensait impossible. Son objectif est d’offrir le meilleur d’elle-même en participant aux compétitions de natation et de basketball en fauteuil roulant.

  • Jim Lowther

    Le caporal-chef (à la retraite) Jim Lowther de Springhill, en Nouvelle-Écosse, a bien hâte de participer à des épreuves sportives avec des militaires et d’anciens combattants partageant les mêmes valeurs et ayant aussi souffert de blessures en servant leur pays. Lorsqu’il a reçu un avis lui indiquant qu’il avait été sélectionné pour faire partie de l’Équipe Canada, il a été à la fois terrifié et électrisé. Il sait qu’il devra quitter sa zone de confort afin d’offrir ses meilleures performances en tir, en natation et en volleyball assis lors des prochains Warrior Games.

Haut de page

M

  • Derek McDonald

    Le capitaine (à la retraite) Derek McDonald est un fier Terre-Neuvien qui a servi avec le Royal Newfoundland Regiment, ainsi qu’avec le 2e Bataillon du Régiment royal canadien lorsqu’il était en Afghanistan. Lors d’une patrouille, l’équipe de Derek a été frappée par un engin explosif improvisé (EEI) et il a été rapatrié au pays pour sa rémission. Après avoir parcouru un chemin sinueux, Derek a réalisé que le sport et la forme physique étaient pour lui des éléments motivateurs cruciaux. En 2016, Derek a réussi à faire le tour de Terre-Neuve en vélo, ce qui était pour lui un objectif personnel de longue date. Participer aux Warrior Games est pour Derek une façon d’aspirer à de nouveaux objectifs personnels et de renforcer son réseau de soutien. Derek participera aux compétitions d’aviron en salle et de volleyball assis.

  • Dwayne MacDougall

    L’adjudant Dwayne MacDougall a servi comme parachutiste pendant 23 ans, lors de plusieurs périodes de service, avec le Princess Patricia’s Canadian Light Infantry. Dwayne est passionné par l’entraînement et la formation des jeunes boxeurs de premier niveau. Il espère un jour ouvrir un club de boxe. Il sait que le sport, sous toutes ses formes, peut avoir un impact positif profond chez tous ceux qui acceptent de relever le défi. Gardant cela à l’esprit, il fera preuve de ses grandes capacités physiques lors des compétitions de cyclisme, de tir à l’arc et de tennis en fauteuil roulant. Dwayne prendra sa retraite à Ottawa afin d’être près de son père. Il souhaite que tout le monde sache que ses filles sont le plus beau cadeau que la vie lui ait offert et que, malgré tout, il reste un rêveur.

  • Mark Makepeace

    L’artilleur et bombardier-chef Mark Makepeace n’oublie jamais ses amis et sa famille de Kingston, en Nouvelle-Écosse. Qu’il soit déployé en Afghanistan, posté à Gagetown, au Nouveau-Brunswick, ou qu’il participe aux compétitions des Warrior Games, ils sont toujours dans son cœur. Mark redonne toujours à sa communauté et il veut être certain que son fils ait la chance d’apprendre des mêmes leçons de vie que lui. En 2012, Mark a subi un revers dévastateur. Il a été victime d’une blessure débilitante à la tête qui l’a presque forcé à prendre sa retraite. On lui a aussi dit qu’il ne pourrait plus jamais faire de sport. Après une longue rémission, il s’est laissé inspirer par les paroles de son fils : « Papa, si tu ne retournes pas au bâton, comment vas-tu cogner un coup de circuit? » Mark participera aux compétitions de cyclisme, de basketball en fauteuil roulant et de rugby en fauteuil roulant.

  • Cory Moore

    Le major Cory Moore est originaire de Winnipeg, au Manitoba. À ce jour, le point fort de sa carrière dans les Forces armées canadiennes a été le fait d’aider au développement de la branche des services juridiques de l’Armée nationale afghane. Grâce à ses efforts, une femme est maintenant membre de ce service, une première. Cory participera aux compétitions de tir, de tennis en fauteuil roulant et de volleyball assis et est conscient que l’important n’est pas d’avoir une place sur le podium. Il participera aux Warrior Games afin de montrer aux Canadiens de partout que « d’aller de l’avant » est plus qu’un slogan, « c’est une preuve de force intérieure et du désir d’être compétitif, d’affirmer que nous sommes toujours des guerriers. Fiat Justitia, et Go Canada Go! »

  • Kristina Moreau

    Au cours de sa carrière, le capitaine (à la retraite) Kristina Moreau a servi dans une grande variété de postes. Elle a aussi été déployée en Bosnie avant de prendre sa retraite du Commandement des forces d’opérations spéciales du Canada où elle servait comme médecin militaire. Sa longue carrière lui a occasionné de nombreuses blessures, mais grâce à l’inspiration qu’elle a su tirer de son père, l’adjudant (à la retraite) Marcel Moreau qui a participé aux jeux Invictus 2017, et de ses enfants, elle n’a jamais accepté la défaite. Pour Kristina, les Warrior Games sont l’occasion de partager une expérience incroyable avec d’autres membres malades ou blessés des Forces, de tisser des liens avec d’autres militaires et de faire à nouveau partie d’une équipe ayant un but commun. Elle est déterminée à apprendre et à approfondir de nouvelles aptitudes, plutôt que de se laisser caractériser par les défis auxquels elle fait face. Kristina habite présentement à Courtice, en Ontario, et elle participera aux compétitions de tir, d’aviron en salle, de basketball en fauteuil roulant et de golf.

Haut de page

N

  • Lisa Nilsson

    L’opératrice de sonar et maître de 2e classe Lisa Nilsson s’est jointe aux Forces après avoir terminé ses études secondaires. Elle a servi lors de deux déploiements internationaux et porte toujours l’uniforme. Au cours de sa carrière, elle a subi de graves blessures physiques, ainsi que de graves blessures non apparentes. Elle a cependant toujours refusé de laisser ces événements l’arrêter. Participer aux Warrior Games offrira à Lisa l’occasion de continuer à grandir et de faire des liens avec d’autres anciens combattants. Elle espère aussi que le sport l’aidera à trouver un équilibre entre la santé mentale et la santé physique. Lisa participera aux compétitions de basketball en fauteuil roulant, de dynamophilie et de tir. Elle souhaite aider d’autres personnes à réaliser qu’« être brisé n’est pas une fin, c’est un nouveau départ ». Lisa et sa famille habitent présentement à Sooke, en Colombie-Britannique.

  • Dave Nixon

    La carrière du major et officier d’infanterie Dave Nixon l’a mené à bien des endroits, mais son cœur sera toujours avec le 2e Bataillon du Régiment royal canadien, avec lequel il a été déployé en Bosnie-Herzégovine et en Afghanistan. Bien qu’il habite présentement à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, il affirme, si on lui pose la question, que sa vraie demeure se trouve à Amherst, en Nouvelle-Écosse. Il dit aussi que rien ne serait possible sans l’amour et le soutien de son épouse Marcie et de ses filles, Kaylee et Talia. Il s’est servi du sport de compétition pour aider sa guérison physique et mentale. Il espère utiliser cette expérience lors des Warrior Games afin d’inspirer d’autres personnes à relever la tête et à participer à un mode de vie sain et actif.

  • Dave Nurse

    Le capitaine (à la retraite) Dave Nurse a commencé son service comme navigateur aérien, puis est devenu officier de service social et a enfin terminé sa carrière de 35 ans dans la fonction publique comme gestionnaire de cas pour les Anciens Combattants, aidant les vétérans à se prévaloir des avantages sociaux qui leur sont offerts. Comme tant d’autres, Dave a souffert de traumatismes liés au stress professionnel, mais à l’époque, il a décidé de continuer sa route dans le silence et de vivre avec la douleur. Après avoir demandé de l’aide, il a réalisé que l’exercice régulier, le sport et l’entraînement étaient essentiels au maintien de sa santé émotionnelle et mentale. Dave a été inspiré par la camaraderie des autres anciens combattants blessés qu’il a rencontrés lors d’un récent événement organisé dans le cadre du programme Sans limites. C’est ce qui l’a poussé à participer aux Warrior Games. Il participera aux compétitions d’athlétisme, de volleyball assis et de natation.

Haut de page

O

  • John O’Neill

    L’adjudant-maître John O’Neill, qui habite présentement à Collingwood, en Ontario, a servi à l’international et a fait partie du Royal Canadian Regiment en Bosnie, au Kosovo, en Afrique et en Afghanistan. Comme un problème de santé mentale touche sa mémoire et sa capacité à parler, John fera une transition vers la vie civile au cours de la prochaine année. Grâce aux Warrior Games, John a trouvé la motivation de se lancer de nouveaux défis, de rebâtir sa confiance en soi et de démontrer qu’il est toujours un guerrier. Puisant son inspiration chez son épouse Tracy, John participera aux compétitions d’athlétisme, de tir et de volleyball assis.

Haut de page

P

  • Bradley Richard Peters

    Le bombardier-chef (à la retraite) Bradley Richard Peters a été libéré des Forces armées canadiennes pour raisons médicales en 2016. Il a fait partie de la défense aérienne pendant la majorité de sa carrière, y compris lors de son déploiement en Afghanistan, et vie toujours selon la devise « UBIQUE ». Il habite présentement à Waasis, au Nouveau-Brunswick, et tient à ce que son épouse et ses enfants sachent qu’il n’abandonnera jamais, qu’il est fier d’eux et que sans eux, il ne serait pas l’homme qu’il est aujourd’hui. Pour Brad, les jeux sont une question de respect de soi et une occasion de faire preuve de réalisations personnelles et d’accomplissements d’équipe. Il participera aux compétitions de dynamophilie, d’athlétisme et de rugby en fauteuil roulant.

  • Damien Pittman

    L’adjudant Damien Pittman a grandi à St. Paul’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, et habite présentement à Kingston, en Ontario. Bien qu’il soit encore dans les Forces armées canadiennes, Damien sera libéré de son service au mois de juillet 2019 en raison de son état de stress post-traumatique. Il a passé la majorité de sa carrière de 19 ans avec le 2e Régiment du génie de combat de Petawawa, en Ontario, et il a été déployé outre-mer à trois reprises, deux fois en Afghanistan et une fois en Iraq. Il a représenté le Canada de façon positive partout où il est allé et il compte bien continuer à le faire lors des Warrior Games. Mais surtout, « les Warrior Games permettront d’être un modèle pour [ses] enfants, de leur enseigner à ne jamais abandonner et à toujours lutter afin de réussir ». Pendant les jeux, Damien participera aux compétitions de tir à l’arc et de dynamophilie.

Haut de page

R

  • Kyle Ricketts

    Le caporal (à la retraite) Kyle Ricketts a servi comme soldat de blindé de 2005 à 2015 avec les Royal Canadian Dragoons. Il est né à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, où il a habité jusqu’à ce qu’il s’enrôle dans l’Armée. Il a ensuite suivi des cours à Saint-Jean, au Québec, et à Gagetown, au Nouveau-Brunswick, avant d’être posté à Petawawa, en Ontario. Il a été blessé lorsqu’il était déployé en Afghanistan, au mois de mars 2009. Kyle et sa famille sont retournés en Nouvelle-Écosse en 2016 et ils habitent présentement à Bridgetown, dans la vallée de l’Annapolis. Au cours des quelques dernières années, Kyle a participé à plusieurs activités dans le cadre du programme Sans limites et il est emballé à l’idée de faire partie de l’Équipe Canada pour les Warrior Games de 2019. Pour lui, c’est une occasion de montrer à ses trois enfants que la persévérance et la positivité permettent de surmonter tous les défis que la vie nous lance. Kyle participera aux compétitions de tir à l’arc, de tir, de basketball en fauteuil roulant et de rugby en fauteuil roulant.

  • Craig Ross

    Le sergent (à la retraite) Craig Ross s’est joint à la Marine royale canadienne en 1995, puis il a été choisi pour faire partie de la Force d’opérations spéciales du Canada en 2009. Au cours de sa carrière, il a servi lors de missions en Asie du Sud-Ouest et a été déployé aux É.-U., sur la côte du golfe du Mexique, pour y soutenir l’aide humanitaire de 2005. Au début de l’année 2019, Craig a été libéré des Forces en raison d’un traumatisme cérébral. Craig a décidé de participer aux Warrior Games afin de participer à une compétition avec d’autres guerriers. Il espère que cette occasion lui permettra de se fixer des objectifs de rémission et de saines habitudes de vie. Lors des prochains jeux, il participera aux compétitions de cyclisme et de tir.

Haut de page

S

  • Ernest “Daryl” Sagar

    Le sergent (à la retraite) Ernest « Daryl » Sagar est né à Invermere, en Colombie-Britannique. Il s’est joint aux Forces armées canadiennes en 1988 à titre de canonnier d’artillerie, mais il a passé la majorité de ses 24 années de service dans l’Armée canadienne au poste d’adjoint médical. Au cours de sa carrière, Daryl a participé à des déploiements en Bosnie en 2005 et en Afghanistan en 2008. Il a reçu un diagnostic de TSPT lors de son retour de l’Afghanistan et il a aussi eu plusieurs problèmes de dos, nécessitant plusieurs opérations. Il a été libéré en 2011 et depuis ce temps, Daryl habite à Edmonton, en Alberta, avec son épouse Annette. Pour Daryl, les Warrior Games « sont un lieu sûr pour faire partie d’une équipe de personnes avec qui on partage un passé et des défis ». Son objectif est de devenir « plus actif sur le plan physique et social grâce au sport et de viser une rémission plus positive, plus saine et plus heureuse qui durera toute la vie ». Daryl participera aux compétitions de tir à l’arc, de tir et de basketball en fauteuil roulant.

  • Christina Seed

    Le lieutenant de vaisseau Christina Seed est un officier de guerre maritime qui a subi un traumatisme cérébral en 2016 après avoir fait une chute lors d’un exercice. À cause de cette blessure, l’un des canaux de son oreille interne ne fonctionne plus, ce qui lui occasionne des étourdissements, des vertiges et des problèmes d’équilibre. Son rétablissement postopératoire a été un processus de longue haleine, mais Christina a eu la chance d’accéder à un certain nombre de ressources en matière de réadaptation. Son équipe médicale l’encourage maintenant à aiguiller sa guérison dans une nouvelle direction, à se détourner de la réadaptation pour viser les Warrior Games avec un entraînement musculaire compétitif. Lors des prochains jeux, Christina participera aux compétitions de tir à l’arc, de dynamophilie et d’athlétisme. Elle a bien hâte de se joindre aux autres membres de l’Équipe Canada dans « cette aventure qui mène d’une blessure à une guérison ».

  • Jennifer Sizer

    Le capitaine (à la retraite) Jennifer Sizer est née et a grandi à Sudbury, en Ontario. Elle habite présentement à Victoria, en Colombie-Britannique. Elle a servi dans les Forces armées canadiennes pendant 14 ans, tout d’abord comme fantassin avec le deuxième bataillon, l’Irish Regiment of Canada, avec lequel elle a été déployée en Bosnie en 2003. Elle est ensuite devenue officier de logistique. Jennifer a été libérée des Forces armées canadiennes en 2015 en raison de blessures physiques et mentales. Elle a alors ressenti « une perte identitaire importante ». ennifer pense que participer aux Warrior Games, représenter le Canada et se joindre à d’autres militaires afin d’atteindre des objectifs communs « est une occasion incroyable de forger de nouveaux liens et de repousser ses propres limites ». Elle participera à la catégorie Ultimate Warrior, en plus de participer à de nombreuses compétitions comme celles de natation, de cyclisme, d’aviron en salle, de dynamophilie, de tir à l’arc, de tir et d’athlétisme.

  • Peter Sova

    Le sergent (à la retraite) Peter Sova s’est joint aux Forces armées canadiennes en 1998. Il a été membre de l’Artillerie royale canadienne pendant 19 ans et demi. Au cours de sa carrière, il a été déployé deux fois en Afghanistan et a servi au Moyen-Orient à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Regina. Peter habite présentement à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, père de sa fille Abigail Susanne. Il est « honoré de faire partie de l’Équipe Canada des Warrior Games de cette année ». Il voit ces jeux comme une « plateforme inspirante par laquelle la puissance des sports et de la compétition fait ressortir le meilleur des gens dont le passé et la culture sont très différents ». Il attend avec impatience les compétitions de dynamophilie, d’athlétisme et de tir à l’arc et a aussi hâte de démontrer « que l’esprit et la volonté d’aller de l’avant ne peuvent jamais être enlevés… malgré toutes les blessures ».

Haut de page

V

  • Frieda Van Putten

    Le caporal-chef (à la retraite) Frieda Van Putten est une technicienne d’imagerie originaire de London, en Ontario, qui habite maintenant à Victoria, en Colombie-Britannique. Elle a servi son pays lors de plusieurs missions, y compris en Afghanistan, et a été déployée avec la Marine royale canadienne. Les Warrior Games « seront une période de réflexion au sujet de mon service militaire, des gens incroyables avec qui j’ai eu l’honneur de travailler, et me permettront de renouer avec d’autres anciens combattants et de forger des amitiés grâce à la compétition ». Elle s’inspire de sa fille Adriana, dont la détermination et la forte volonté l’ont « béni du désir d’aller de l’avant malgré les défis qui se sont dressés sur nos chemins. Je veux lui montrer que tout est possible quand on est déterminé et motivé. » Frieda participera aux compétitions de natation, de cyclisme et d’athlétisme, et souhaite être une fière représentante du Canada.

  • Trevor Vautour

    Le caporal-chef (à la retraite) Trevor Vautour est né à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Il s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes (FAC) en 2004 à titre de membre de la Force régulière. Il a passé plus de 14 ans dans les FAC, dont 10 ans avec le Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC). Il a servi le Canada lors de plusieurs missions en Afghanistan et d’un déploiement en Afrique. Les Warrior Games offrent une « occasion de redonner à d’autres membres en service blessés et aux anciens combattants, en plus d’offrir la chance d’apprendre de leurs réussites et des difficultés auxquelles ils ont fait face ». Trevor a bien hâte de « relever ce défi, de représenter une fois de plus [son] pays et de retrouver l’esprit de camaraderie qu’il connaissait lorsqu’il était en service ».

Haut de page

W

  • Steven Walpole

    Le caporal-chef Steven Walpole de Wasaga Beach, en Ontario, fait partie des Forces armées canadiennes depuis 17 ans. Il sert présentement comme mécanicien d’aéronef pour la Force régulière. Il a participé aux Jeux Invictus 2017 à Toronto et ce qu’il a vu l’a inspiré. Il veut maintenant lui aussi être une inspiration pour ses propres enfants et participera aux compétitions de tennis en fauteuil roulant et de cyclisme lors des prochains Warrior Games.