Soldat canadien de la Seconde Guerre mondiale découvert en France et identifié

46
Sergent John Albert Collis Source: La famille du sergent Collis
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Sergent John Albert Collis Source: La famille du sergent Collis
Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes ont identifié les restes partiels du sergent John Albert Collis, soldat canadien de la Seconde Guerre mondiale, découverts près du village de Verrières, dans la commune de Saint-Martin-de-Fontenay, en France.

Le sergent Collis s’est enrôlé en septembre 1939, à Brampton, en Ontario, dans le régiment Lorne Scots (Peel, Dufferin and Halton Regiment). Il est décédé le 25 juillet 1944, au cours de l’opération SPRING, en tant que membre du Royal Hamilton Light Infantry (force de service active du Canada), près du village de Verrières.

Anciens combattants Canada a avisé les membres de la famille et leur offre un soutien continu pendant que les dispositions finales sont prises. Le dossier personnel du sergent Collis indique qu’il a d’abord été inhumé dans une tombe provisoire le 26 juillet 1944. Par la suite, ses restes ont été transférés au cimetière de guerre canadien de Bretteville-sur-Laize. Les restes découverts seront placés avec sa tombe par son régiment, en présence de représentants de la famille et du gouvernement du Canada, au cimetière de guerre canadien de Bretteville-sur-Laize, en France, le 7 juin à 10 h (heure de l’Europe centrale). Ceci se déroulera lors d’une cérémonie organisée par le Gouvernement du Canada afin de commémorer le 75e anniversaire de jour J et de la bataille de Normandie

Le Programme d’identification des pertes militaires du ministère de la Défense nationale a pour mandat d’identifier les soldats inconnus dont les restes sont découverts, de sorte qu’ils puissent être inhumés, avec un nom, par leur unité et en présence de leur famille. Le programme favorise un sentiment de continuité et d’appartenance au sein des Forces armées canadiennes, puisqu’il fournit à la population canadienne une occasion de réfléchir sur ce qu’ont vécu ces hommes et ces femmes qui ont donné leur vie pour leur pays.

Citations

« Nous nous devons de fournir une inhumation digne et respectueuse aux militaires tombés au combat qui sont retrouvés et identifiés. Le prix de la réussite des troupes canadiennes sur les champs de bataille s’est avéré élevé durant la Seconde Guerre mondiale. L’inhumation du sergent Collis est une occasion pour tous les Canadiens de penser à ceux qui ont servi pendant la guerre, et de ne jamais oublier leur courage. Nous nous souvenons d’eux. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« La Seconde Guerre mondiale a laissé derrière elle la mort et la destruction. Les circonstances tragiques liées à la mort du sergent John Albert Collis durant la bataille de Normandie nous rappellent les conditions dans lesquelles nos soldats se trouvaient au cours des affrontements. Plus d’un million de Canadiens et de Terre-Neuviens ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale; 45 000 y ont perdu la vie, et de nombreux autres ont été blessés. Le sergent Collis sera honoré pour son engagement et son service pour le Canada. Nous nous souviendrons de lui. »

Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

« L’inhumation du sergent John Albert Collis nous rappelle l’énorme prix que de nombreux soldats canadiens ont payé pendant les batailles de la Seconde Guerre mondiale. L’héritage de nos braves militaires qui ont contribué à la victoire s’inscrit encore dans les fières traditions de l’armée d’aujourd’hui. Nous honorons le sergent Collis pour son service et nous nous souvenons à jamais de son sacrifice. »

Lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, commandant de l’Armée canadienne

Faits en bref

·       Il n’est pas possible de confirmer les raisons pour lesquelles les restes du sergent Collis n’ont pas été entièrement récupérés au champ de bataille. Toutefois, les conditions difficiles et cruelles dans lesquelles se trouvaient nos soldats durant la Seconde Guerre mondiale ont certainement été un facteur contributif.

·       En janvier 2017, des restes humains et des artéfacts connexes de la Seconde Guerre mondiale ont été découverts près de Verrières, en France. La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth a été avisée de la découverte et,avec le soutien des autorités régionales françaises, a pris possession des ossements et des artéfacts. Le 18 mars 2019, les restes ont été officiellement identifiés comme étant ceux du sergent John Albert Collis.

·       Le sergent John Albert Collis est né le 4 octobre 1915, à Lowville, en Ontario. Avant la guerre, il a fait partie de la Milice active non permanente pendant dix ans. En septembre 1939, il s’est enrôlé dans la force de service active du Canada, à Brampton (Ontario), dans le Lorne Scots (Peel, Dufferin and Halton Regiment), et on lui a immédiatement accordé le grade de caporal; plus tard, il a été transféré au Irish Regiment of Canada. Promu au grade de sergent en octobre 1941, il a poursuivi son entraînement et son service comme instructeur, à divers endroits au Canada, jusqu’à son départ pour l’Angleterre, en novembre 1943. Après une courte période dans la 4e Unité de renfort de l’infanterie canadienne, il a été affecté à la Royal Hamilton Light Infantry (force de service active du Canada).

·       Au moyen d’une analyse historique, généalogique, anthropologique, archéologique et d’ADN, le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires, qui comprend des membres de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et des représentants du Musée canadien de l’histoire, a été en mesure de confirmer que les restes humains retrouvés étaient ceux du sergent Collis.

·       L’expertise de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes a été un élément central de l’identification. En fait, les spécialistes militaires ont été en mesure de mener une analyse dentaire pour aider à l’identification. L’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes est une équipe de 12 officiers et techniciens dentaires du Corps dentaire royal canadien ayant une formation spécialisée dans le domaine de la dentisterie médico-légale.

·       La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth honore la mémoire des 1,7 million de militaires du Commonwealth qui ont perdu la vie au cours des deux guerres mondiales. En outre, elle tient et met à jour de vastes archives de dossiers. La Commission est présente dans plus de 23 000 emplacements, dans plus de 150 pays.