Le général Vance réagit à la polémique sur le Hall commémoratif de l’Afghanistan

37
Le nouveau hall commémoratif d’Afghanistan au Quartier général de la Défense nationale, complexe Carling. (FAC)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le général Jonathan Vance, le 6 décembre 2018. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le général Jonathan Vance promet que les leçons ont été retenu après la polémique sur l’exclusion des familles de militaires décédés en Afghanistan, du dévoilement au nouveau Quartier général du Hall commémoratif de l’Afghanistan.

Le monument commémoratif du cénotaphe de l’aérodrome de Kandahar a été rapatrié au Canada à la suite de la Journée nationale de commémoration en novembre 2011. Le monument a été présenté partout au Canada et à Washington DC pour permettre aux membres de rendre hommage aux défunts.

Le général Jonathan Vance, le chef d’état-major de la défense, a émis la déclaration suivante :

« À nos chères familles récipiendaires de la Croix du souvenir, à nos honorables vétérans ainsi qu’à tous les Canadiens et Canadiennes,

« Les meilleures intentions peuvent mener à un préjudice involontaire. Lors de l’ouverture officielle du Hall commémoratif de l’Afghanistan la semaine dernière au nouveau Quartier général de la Défense nationale, c’est ce qui s’est produit de manière non intentionnelle. Nous devons des excuses aux familles et aux amis de nos soldats disparus, à tous ceux qui ont servi en Afghanistan ainsi qu’à la population canadienne pour ne pas vous avoir inclus lors de cet événement et ne pas avoir communiqué avec vous de façon appropriée. Je suis sincèrement désolé de notre manque de sensibilité, ainsi que de la peine, la colère et le sentiment de frustration que cette décision a pu vous occasionner. J’en assume l’entière responsabilité.

« Vous méritez également des explications, et une nouvelle approche.

« Lorsqu’il a été nécessaire de trouver un emplacement permanent pour ce monument, autrefois appelé le cénotaphe de l’aérodrome de Kandahar (KAF), nous avons envisagé plusieurs options, et nous avons finalement décidé de l’installer au sein de notre Quartier général, au nouveau complexe Carling. Notre préoccupation était de rendre ce monument accessible, mais également de le garder à l’abri des intempéries et des actes de vandalisme; nous avons donc décidé de l’installer dans notre base, dans un environnement paisible et empreint de dignité spécialement conçu pour accueillir les personnes souhaitant rendre hommage aux disparus. Notre intention était d’honorer les personnes disparues – militaires et civils canadiens et américains – en protégeant leur héritage sculpté dans la pierre. Dans notre Quartier général, il servira de rappel quotidien à nous tous du coût réel et continu de la guerre, comme ce fut le cas lorsqu’il se trouvait à l’aérodrome de Kandahar.

« Nous avons également pris la décision de l’installer à l’intérieur de la zone sécurisée à la lumière des plans visant à créer à Ottawa un monument national accessible au public commémorant la mission du Canada en Afghanistan. Ce nouveau cénotaphe rendra hommage au dévouement et au sacrifice des Canadiens et des Canadiennes qui ont servi en Afghanistan, ainsi qu’au soutien qui leur a été apporté par les Canadiens au pays. Nos collègues d’Anciens Combattants Canada travaillent en collaboration avec le ministère du Patrimoine canadien et la Commission de la capitale nationale dans le cadre de cet important projet, et nous avons hâte de nous joindre à eux, ainsi qu’aux familles des militaires disparus et à nos vétérans, le jour de son inauguration.

« Malheureusement, en essayant de faire ce qui s’imposait en ouvrant le Hall sans tarder pour que les gens, surtout les familles des militaires disparus, puissent effectuer des visites, nous avons aliéné et mis en colère ces mêmes personnes. Plus important encore, nous avons aussi complètement négligé de leur communiquer l’intention d’organiser un événement inclusif à la suite de l’ouverture du Hall commémoratif visant à inaugurer correctement ce monument.  À chacun et chacune, et à tous et toutes, nous présentons nos plus sincères excuses et demandons pardon. Nous solliciterons les commentaires des familles des soldats disparus sur la meilleure façon d’organiser le dévoilement de ce monument.

« Qui plus est, des excuses n’ont de sens que si le tort qu’elles visent à corriger est atténué, et voici comment nous rectifierons le tir.

« Le Hall commémoratif de l’Afghanistan deviendra accessible à tous les gens qui souhaitent venir le visiter. Il peut être visité en tout temps par tous les membres des Forces armées canadiennes et leurs familles sur présentation de leur carte d’identité militaire. Bien que nous devions établir un juste équilibre entre la sécurité et l’accessibilité, sachez que nous avons déjà un système mis en place pour que les familles des disparus puissent bénéficier d’un accès au monument avec accompagnement. En effet, plusieurs familles ont déjà communiqué avec nous par courriel à l’adresse suivante : [email protected].

« Nous coordonnons actuellement leur visite. Les familles des militaires et les vétérans peuvent également se présenter au Quartier général, et ils pourront effectuer une visite sans délai avec accompagnement personnel. Les détails seront bientôt affichés sur un site Web qui sera lancé prochainement.

« Au cours du prochain mois, nous commencerons à offrir des visites selon un horaire continu à tous ceux et celles qui le souhaitent, et nous vous encourageons à y participer. Cette lettre sera envoyée par courriel ou par la poste aux adresses connues des familles des personnes disparues. Les membres des familles des personnes disparues, militaires et civils, qui souhaitent confirmer leurs coordonnées sont priés de communiquer avec nous à : [email protected].

« La population canadienne nous charge d’assurer sa sécurité et sa défense. Les familles de nos soldats disparus et de nos vétérans nous confient l’honneur de préserver leur souvenir. C’est là notre devoir sacré. Partout dans le monde, nous sommes un symbole tangible des valeurs qu’incarne notre grand pays; nous nous efforçons continuellement d’être dignes de l’appui que vous nous offrez, et en échange de cet appui, nous tâchons d’accomplir tout ce que nous entreprenons avec professionnalisme. C’est là une promesse que nous vous faisons.

« Souvenons-nous d’eux. »