Le Canada tisse des liens avec l’Inuit Nunangat

Illustration d’artiste d’un navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf. (MDN)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Illustration d’artiste d’un navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf. (MDN)
La Marine royale canadienne (MRC) affiliera chacun de ses six nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) aux régions de l’Inuit Nunangat. La première de ces affiliations, entre le futur Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Harry DeWolf et la région de Qikiqtani, au Nunavut, a été officiellement reconnue au cours d’une visite qu’a effectuée le commandant du navire, le capitaine de frégate Corey Gleason, à Iqaluit aujourd’hui.

Affilier un NCSM et ses marins à une collectivité civile est une tradition de longue date au sein de la Marine, et les relations établies sont maintenues tout au long de la durée de vie utile du navire. Les autres affiliations avec les régions de l’Inuit Nunangat, à savoir les régions de Kitikmeot et de Kivalliq, au Nunavut, ainsi que les régions d’Inuvialuit, du Nunavik et du Nunatsiavut, se réaliseront à mesure que chaque NPEA aura été construit et mis en service.

Au cours des prochaines années, les six NEPA et leur équipage tisseront des liens avec les collectivités de ces régions durant les opérations courantes qui seront menées dans les eaux nordiques du Canada. Les relations établies entre l’Inuit Nunangat et les NPEA de la MRC donneront lieu à des partenariats solides qui susciteront un sentiment de fierté tant chez les membres d’équipage des navires que chez les collectivités qu’ils représenteront. Les équipages collaboreront avec les membres des collectivités et les chefs locaux, et noueront le dialogue avec des groupes de jeunes afin d’établir des relations basées sur le respect, l’entente mutuelle et les expériences communes.

Inuit Nunangat est la patrie des Inuits du Canada. … Ensemble, ces régions englobent le territoire traditionnellement habité par les Inuits au Canada. (Itk.ca)

Citations

« Les collectivités du Nord du Canada ont des expériences qui leur sont propres et qui permettront à la Marine royale canadienne de mieux comprendre leur culture et leur patrimoine. En renforçant leurs relations avec les collectivités inuites, les Forces armées canadiennes prendront davantage conscience des problèmes auxquels font face les personnes vivant dans les régions nordiques, y joueront un rôle plus significatif et auront une présence durable dans l’Arctique, assurant ainsi la protection au pays. »

L’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Au nom du gouvernement du Nunavut, je souhaite la bienvenue au commandant dans la région de Qikiqtaaluk et j’ai hâte de collaborer avec l’équipage du futur NCSM Harry DeWolf. Je me réjouis à l’idée de voir la Marine canadienne et nos collectivités dynamiques établir des relations mutuellement bénéfiques. Nous sommes heureux de vous accueillir et de collaborer avec vous afin de protéger l’Arctique canadien. »

L’honorable Joe Savikataaq, premier ministre du Nunavut

« Les Inuits font partie intégrante des efforts du Canada visant à exercer sa souveraineté dans l’Arctique. De Sanikiluaq, sur les îles Belcher, à Grise Fiord, dans l’Extrême-Arctique, les Inuits ont été réinstallés dans diverses collectivités de Qikiqtani pour assurer une présence canadienne dans la région. Aujourd’hui s’ouvre un nouveau chapitre de la souveraineté dans l’Arctique, un chapitre basé sur le dialogue et la coopération. C’est dans cet esprit de réconciliation que l’Association inuite du Qikiqtani accueille le futur NCSM Harry DeWolf. »

P.J. Akeeagok, président de l’Association inuite du Qikiqtani

« L’Arctique est important pour l’identité du Canada, sa sécurité et sa prospérité future. Ces collectivités dynamiques sont au cœur du Nord canadien et font partie intégrante de l’histoire et de l’identité du Canada. En collaborant avec les gens de l’Inuit Nunangat, la MRC pourra mieux comprendre cette région importante et y tisser des liens, et améliorer l’exécution des opérations dans le Nord pour les années à venir. La MRC se réjouit à l’idée de collaborer avec ces collectivités, au moment où nous entamons une relation qui promet d’être durable et axée sur le respect mutuel. »

Vice-amiral Ron Lloyd, commandant de la Marine royale canadienne

« Les affiliations sont une importante tradition au sein de la Marine, et je suis honoré que l’équipage du NCSM Harry DeWolf perpétue cette coutume avec les collectivités de la région deQikiqtani. En tant que commandant du futur NCSM Harry DeWolf, j’ai hâte de mener avec mon équipage des opérations dans les eaux nordiques et de collaborer avec les collectivités de la région. » 

Capitaine de frégate Corey Gleason, commandant du NCSM Harry DeWolf

Faits en bref

·       La Marine royale canadienne est une équipe maritime très souple et polyvalente, qui se déploie rapidement. Elle fournit au gouvernement du Canada une gamme d’options de défense et de sécurité afin de soutenir les intérêts du Canada au pays et à l’étranger. 

·       Dans les eaux arctiques canadiennes, le maintien de la souveraineté nationale, la surveillance et la défense armées en mer, et la connaissance du domaine maritime sont le fruit d’une collaboration entre la MRC et ses partenaires de confiance d’autres ministères et organismes gouvernementaux.

·       Les affiliations entre les NPEA de la Marine royale canadienne et l’Inuit Nunangat soutiennent la politique de défense du Canada intitulée « Protection, Sécurité, Engagement », car elles permettent à la Marine de mieux comprendre la région de l’Arctique et de tisser des liens avec nos collectivités les plus isolées. 

·       Couvrant trois territoires et s’étendant jusqu’au pôle Nord, le Nord canadien est une région très vaste qui englobe 75 p. 100 des côtes nationales du pays. Sa seule étendue, sans compter ses eaux couvertes de glace, son climat rigoureux et plus de 36 000 îles, en fait une région difficile à surveiller, d’autant plus que le Nord comprend une partie importante des approches maritimes de l’Amérique du Nord.

·       Environ 43 p. 100 du littoral océanique du Canada se trouve dans la région du Nunavut, soit un total de 104 000 sur 243 000 kilomètres.

·       24 des 25 collectivités du Nunavut sont des collectivités côtières, y compris les 13 collectivités de la région de Qikiqtani.

·       La région de Qikqitani est la plus grande des trois régions du Nunavut, avec une population totale de 19 654 habitants, dont 15 507 Inuits.