L’Opération ARTEMIS se termine cette année après plus de 9 000 kilos de stupéfiants saisis

Le NCSM Regina exécute un déploiement conjoint en compagnie du porte-avions Charles de Gaulle de la Marine nationale française dans le cadre de l’Op ARTEMIS. (FAC)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le NCSM Regina exécute un déploiement conjoint en compagnie du porte-avions Charles de Gaulle de la Marine nationale française dans le cadre de l’Op ARTEMIS. (FAC)

Le Canada met fin à sa mission de sécurité maritime et de lutte contre le terrorisme ayant saisi plus de 9 000 kilos de stupéfiants

Le Canada a mis fin à l’opération ARTEMIS, la contribution des Forces armées canadiennes (FAC) aux opérations de lutte contre le terrorisme et de sécurité maritime dans les eaux du Moyen‑Orient et de l’Afrique de l’Est.

Dans le cadre de ce déploiement couronné de succès, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM)Regina, avec son hélicoptère CH-148 Cyclone embarqué et son équipe d’arraisonnement renforcée par le Groupe des opérations tactiques navales ont saisi et détruit 9 155 kilos de stupéfiants illégaux, d’une valeur d’un peu plus de 4,7 millions de dollars américains sur le marché régional.

Parmi les ressources additionnelles des FAC ayant participé à l’Opération ARTEMIS cette année, citons l’Unité de ravitaillement naval (URN) Astérix et un aéronef CP-140 Aurora. Les unités étaient déployées dans le cadre de la Force opérationnelle multinationale 150 (CTF 150), une force opérationnelle relevant des Forces maritimes multinationales, une coalition maritime de 33 pays assurant la sécurité et la stabilité dans les eaux du Moyen‑Orient et de l’Afrique de l’Est.

Au sein de la CTF 150, les ressources ont travaillé de concert avec plusieurs autres navires de la coalition pour patrouiller les eaux de la Mer Rouge, le Golfe d’Aden, l’Océan Indien et le Golfe d’Oman pendant que le CP-140 Aurora effectuait de la surveillance maritime.

Ces efforts sont en soutien au mandat de la CTF 150 de dissuader et d’empêcher les organisations terroristes de profiter de l’utilisation de la haute mer pour la contrebande de marchandises illicites, notamment des stupéfiants, des armes faisant l’objet d’un embargo de l’ONU et du charbon somalien. Les profits découlant de la contrebande dans la région sont une source connue de financement pour les réseaux terroristes et criminels, ce qui représente une menace commune à la sécurité et à la prospérité de la région et contribue à la déstabilisation des pays de la région.

Citation

« Je suis extrêmement fier du travail acharné et du professionnalisme des unités et des membres des Forces armées canadiennes travaillant ensemble dans la région dans le cadre de l’opération ARTEMIS. En équipe, nous avons contribué à la sécurité maritime dans la région en perturbant l’utilisation de la haute mer comme passage pour les activités illicites, tout en soutenant la libre circulation du commerce international dans certaines des voies maritimes les plus occupées du monde. C’est 4,7 millions de dollars qui n’arriveront jamais dans les mains de ceux qui veulent faire le mal dans le monde. »

Capitaine de frégate Jacob French, commandant du NCSM Regina et de la force opérationnelle de l’opération ARTEMIS

Faits saillants

  • Parmi les saisies de stupéfiants transportés illégalement effectuées par le NCSM Reginasous le commandement de la CTF 150, citons :

    • Le 7 avril 2019 – 2 569 kilos de haschisch;
    • Le 15 avril 2019 – 3 019,2 kilos de haschisch;
    • Le 18 avril 2019 – 1 502,8 kilos de haschisch et 10,47 kilos d’héroïne;
    • Le 3 mai 2019 – 2 054 kilos de haschisch.
  • Le NCSM Regina, son hélicoptère CH-148 Cyclone embarqué et l’URN Astérixpoursuivront l’opération PROJECTION et travailleront avec nos marines partenaires et mèneront des rencontres avec des dirigeants clés pour améliorer la collaboration et les partenariats militaires en soutien aux efforts diplomatiques du Canada dans la région Asie‑Pacifique. Les navires rentreront à leur port d’attache d’Esquimalt, en Colombie‑Britannique, en août 2019 après un déploiement de six mois.

  • La Marine royale canadienne se déploie depuis longtemps à travers le monde en temps de paix et lorsqu’il y a des conflits. Conformément avec Protection, Sécurité, Engagement, la politique du Canada en matière de défense, les forces navales canadiennes travaillent indépendamment et en soutien aux missions de nos alliés ou de nos partenaires. Pendant le déploiement dans le cadre de l’opération PROJECTION et de l’opération ARTEMIS, la Marine royale canadienne aide à assurer la sécurité et la stabilité régionales.