Nouveaux insignes de spécialité pour des qualifications opérationnelles uniques de la Marine

0
De gauche à droite: insigne de QOTN, insigne de la Qualification de base de l’EAN, insigne de la QESN. (Marine royale canadienne/45eNord.ca)
La MRC est heureuse de saluer le professionnalisme et le dévouement des marins qui font preuve de leadership et d’un engagement en faveur de l’excellence opérationnelle en recevant un entraînement spécialisé. Elle le fait en créant trois nouveaux insignes de spécialité destinés aux membres du Groupe des opérations tactiques navales, de l’Équipe de sécurité navale et de l’Équipe d’arraisonnement des navires.

Ces marins appliquent leurs compétences dans des milieux opérationnels difficiles, et cette marque de reconnaissance se faisait attendre depuis longtemps.

« Ces nouveaux insignes de spécialité mettent en évidence des qualifications spécialisées qui améliorent nos capacités dans toute la gamme des opérations navales », a déclaré le commodore Waddell, directeur général – État de préparation stratégique de la Marine. « C’est un élément nouveau remarquable; il est très important de rendre hommage à nos marins pour leur dur labeur et leur détermination qui contribuent à notre efficacité opérationnelle en mer. »

Le Groupe des opérations tactiques navales (GOTN) se spécialise dans des opérations d’arraisonnement de haut niveau. Il s’agit d’une unité très capable et rapidement déployable qui produit de formidables effets en haute mer. Cette année, le GOTN a travaillé aux côtés de partenaires internationaux fiables en Afrique du Nord et de l’Ouest, et un détachement est embarqué à bord du Navire canadien de Sa Majesté Regina pour appuyer l’opération ARTEMIS. Avec son détachement du GOTN, ce navire a contribué aux efforts multinationaux qui assurent la sécurité en haute mer. L’équipe a exécuté de multiples missions d’interdiction et a saisi et détruit plus de 9 000 kilogrammes de drogues illicites.

Pour qu’un militaire puisse porter cet insigne, il doit d’abord s’astreindre avec succès à un difficile processus de sélection de cinq jours, puis être choisi pour suivre et réussir le cours de six mois d’opérateur tactique maritime (COTM), qui est encore plus exigeant, de dire le capitaine de corvette Wil Lund, commandant du GOTN. « L’insigne récompense des années d’entraînement personnel, de préparation et de sacrifices consentis pour parvenir à ce niveau de rendement. Pouvoir enfin se tenir côte à côte avec des collègues opérateurs et faire partie de l’équipe du GOTN sur un pied d’égalité avec eux, voilà qui est exaltant, tout en faisant vivre une leçon d’humilité, car l’aventure ne fait vraiment alors que commencer. »

Porter l’insigne, c’est aussi accepter de lourdes responsabilités, explique le Capc Lund. Vous n’êtes alors plus stagiaire. « Désormais, vous êtes opérateur, constamment à la recherche de l’excellence; vous devez mériter votre place chaque jour et représenter l’unité en tout temps, aussi bien au Canada qu’ailleurs dans le monde. »

L’insigne traduit la modestie de caractère et il passe souvent inaperçu. Ceux qui le repèrent font d’habitude la réflexion suivante : « C’est génial. Qu’est-ce que je dois faire pour en avoir un? » Ce à quoi l’opérateur répond typiquement en blaguant : « C’est assez facile. Il suffit de cinq jours! »

Outre qu’elles font partie du GOTN, les équipes d’arraisonnement des navires (EAN) se déploient avec les navires prenant part à des opérations partout dans le monde. Ces marins consacrent plus de temps encore à l’entraînement et sont capables de fonctionner dans des environnements dangereux et éprouvants qui nécessitent des connaissances et des compétences professionnelles en sus de leurs qualifications professionnelles générales.

Pour le matelot de 2e classe Sébastien Barsetti, membre de l’équipe d’arraisonnement du NCSM Charlottetown participant à l’opération REASSURANCE, l’aspect le plus passionnant du travail d’un membre de l’équipe d’arraisonnement consiste à « prendre place à bord de l’embarcation gonflable à coque rigide et à se séparer de son propre navire pour aller arraisonner un autre navire. C’est un défi exaltant et, une fois que je suis à bord du RHIB, tous mes soucis s’évanouissent, et je ne fais que penser à quel point je suis reconnaissant d’être là et de faire ce travail pour gagner ma vie. »

L’Équipe de sécurité navale (ESN) est une entité relativement nouvelle; elle a pour rôle de fournir un niveau supplémentaire de sécurité à des éléments déployés de la MRC, tant à terre qu’en mer. L’unité est autonome et peut fonctionner dans des ports maritimes bien établis ou rudimentaires n’importe où dans le monde. Depuis sa création, l’ESN a appuyé de multiples opérations, y compris l’opération PROJECTION en Asie‑Pacifique, où elle a assuré la protection des forces du NCSM Vancouver aux Fidji, et l’opération REASSURANCE, dans le cadre de laquelle elle a fait de même pour le NCSM St John’s au Danemark et le NCSM Ville de Québec en Grèce.

« L’ESN permet à l’équipage de prendre un congé fort nécessaire pendant les longues missions de déploiement, ou de se concentrer sur d’autres tâches telles que les travaux de maintenance. Je suis très heureux que l’Équipe de sécurité navale fasse désormais partie de nos capacités. Il était grand temps de rendre hommage à chacun de ces marins », a déclaré le commodore Waddell.

Afin d’être autorisé à porter un insigne de spécialité de la MRC, il faut être membre des Forces armées canadiennes (FAC) en date du 1er avril 2019 ou après, porter l’uniforme de la Marine et réussir l’un des cours suivants : cours d’opérateur tactique naval (COTN); cours élémentaire de  l’Équipe d’arraisonnement des navires (CEAN élémentaire), ou cours de l’Équipe de sécurité navale (CESN).

Le modèle des insignes rappelle les fonctions que les équipes respectives exécutent et il met en évidence des symboles qui suscitent la fierté chez ceux et celles qui ont mérité le droit de les porter. La forme d’un bouclier symbolise la protection du Canada et de ses intérêts et, plus précisément, la capacité améliorée de protection de la force faisant partie intégrante du Groupe des opérations tactiques navales, de l’Équipe d’arraisonnement de navires et de l’Équipe de sécurité navale. Le trident est un ancien symbole de la puissance navale, comme on l’a vu dans les illustrations de Neptune et de Britannia.

Les marins qui obtiennent plusieurs qualifications ne sont autorisés à porter que l’insigne symbolisant la plus haute d’entre elles. L’ordre de préséance allant de la plus élevée à la moins élevée est le suivant : COTN, CEAN élémentaire et CESN.

Des insignes en tissu seront produits dans l’avenir. La fabrication de ces insignes par l’intermédiaire du responsable national des achats vestimentaires peut prendre de 12 à 24 mois. Entre-temps, un lot sera livré aux établissements d’instruction pour que les insignes puissent être décernés au moment de la remise des diplômes en fin de cours dans l’avenir. Les marins ayant déjà réussi le COTN, le CEAN élémentaire ou le CESN se verront remettre l’insigne quand il sera disponible à l’échelle nationale.

Les  variantes de ces insignes destinées à être portées avec la tenue de combat de la Marine (TCM) et l’uniforme de combat amélioré de la Marine (UCAM) seront offertes quand le responsable national des achats vestimentaires mettra ces insignes en circulation. Une fois les insignes de tissu mis en service, le port de l’insigne existant de l’EAN (insigne bleu montrant deux sabres croisés sous une couronne navale) ne sera plus autorisé.

Pour lire plus de détails et d’autres instructions sur le placement des insignes, veuillez consulter le CANFORGEN : LANCEMENT DES INSIGNES DE SPÉCIALITÉ DE LA MARINE ROYALE CANADIENNE.

Les commentaires sont fermés.