Ça recrute fort en sécurité à Québec! (PHOTOS/VIDÉO)

212
Journée des métiers de la sécurité et des services d'urgence à Québec, le 25 mai 2019. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
14 organisations du domaine de la sécurité et des services d’urgence étaient présentes ce samedi 25 mai à la première Journée des métiers de la sécurité et des services d’urgence à Québec.

Étaient présentes, les Forces armées canadiennes, le Service canadien du renseignement de sécurité, Service correctionnel du Canada, l’Agence des services frontaliers du Canada, la Gendarmerie royale du Canada, Pêches et Océans Canada, le Ministère de la Sécurité publique, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Québec, le Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec, la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec, les Commissionnaires du Québec et Tactik-K9 Canada.

À travers des démonstrations, des présentations d’équipement et des kiosques explicatifs, ces organisations ont fait découvrir à la population et aux chercheurs d’emplois les différents métiers qu’elles offrent.

Voir la vidéo sur YouTube >>

Du côté du SPVQ, on affirme être présent avant tout pour rencontrer les citoyens et citoyennes et répondre à leurs questions.

Au Service correctionnel du Canada, Stéphane Jaillet, directeur-adjoint du pénitencier de Donnacona, a affirmé à 45eNord.ca vouloir embaucher entre 15 et 20 agents de correction au cours de la prochaine année.

Servir et se dépasser c’est ce que recherche le Service correctionnel du Canada. «On a pas le choix que d’avoir des gens qui ont des bonnes valeurs, fondamentalement, mais aussi qui ont une capacité d’adaptation parce que les interventions qu’on doit faire avec les détenus sont différentes pour autant d’individus qu’on garde».

Le SCRS, discret, mais présent recherche aussi nombre de personnels dans bien des domaines comme des agents de filature, des programmeurs analystes ou bien des analystes en communication.

Ce sont pas moins de 484 personnes pour l’année en cours qui pourront intégrer les rangs de la Sûreté du Québec qui déploie donc beaucoup d’efforts pour attirer les candidats et candidates.

«Je trouve qu’on ratisse plus large et que l’union fait la force puisqu’on a tous un même but commun qui est d’embaucher du monde», d’affirmer le sergent Remy Pichette, sergent recruteur aux Voltigeurs de Québec. «Aux Voltigeurs, on recrute, on a besoin de monde et je vous dirai que toutes les unités de la 35e Brigade sont à la recherche de personnes».

Pour celles et ceux qui auront manquer cette première Journée des métiers de la sécurité et des services d’urgence à Québec, la plupart des organisations seront présentes dans d’autres foires de l’emploi tout au long de l’année et les sites internet expliquent bien le processus d’embauche.