Un autre soldat canadien de la Première Guerre mondiale découvert en France et identifié

Photo de la Compagnie no 1 du 7e Bataillon en août 1916, à peu près à l’époque où le soldat George Alfred Newburn a été affecté au bataillon. Il aurait servi au sein de la Compagnie no 1. Source : The British Columbia Regiment (Duke of Connaught’s Own).
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Photo de la Compagnie no 1 du 7e Bataillon en août 1916, à peu près à l’époque où le soldat George Alfred Newburn a été affecté au bataillon. Il aurait servi au sein de la Compagnie no 1. Source : The British Columbia Regiment (Duke of Connaught’s Own).
Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes ont identifié les restes d’un soldat canadien de la Première Guerre mondiale découverts près du village de Vendin-le-Vieil, en France, comme étant ceux du soldat George Alfred Newburn.

Le soldat Newburn s’était enrôlé à Esquimalt, en Colombie-Britannique. Il est décédé le 15 août 1917, durant la bataille de la cote 70; il était membre du 7e Bataillon d’infanterie canadien du Corps expéditionnaire canadien, une unité perpétuée par le British Columbia Regiment (Duke of Connaught’s Own) de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Anciens combattants Canada a avisé les membres de la famille du soldat et leur offre un soutien continu à mesure que les dispositions finales sont prises. Le 12 juin, à 13 h 30 (heure de l’Europe centrale), le soldat Newburn sera inhumé par son régiment en présence de sa famille et de représentants du gouvernement du Canada, au cimetière britannique de Loos de la Commonwealth War Graves Commission, situé en périphérie de Loos-en-Gohelle, en France.Les membres du public sont invités à y assister.

Le Programme d’identification des pertes militaires du ministère de la Défense nationale a pour mandat d’identifier les soldats inconnus dont les restes sont découverts, de sorte qu’ils puissent être inhumés, avec un nom, par leur régiment et en présence de leur famille. Le programme favorise un sentiment de continuité et d’appartenance au sein des Forces armées canadiennes, puisqu’il fournit à la population canadienne une occasion de réfléchir sur ce qu’ont vécu ces hommes et ces femmes qui ont donné leur vie pour leur pays.

Citations

« Le fait d’honorer le service des militaires tombés au combat s’inscrit dans les valeurs des Forces armées canadiennes. En juin, nous rendrons hommage au soldat George Alfred Newburn et nous l’inhumerons dans le pays qu’il a aidé à libérer. N’oublions jamais à quel point nos bataillons canadiens se sont battus courageusement durant la bataille de la cote 70, et gardons-les à jamais dans nos mémoires. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Nous devons toujours reconnaître les Canadiens et Canadiennes qui ont fait le sacrifice ultime. C’est pourquoi nous honorons le soldat George Alfred Newburn pour son engagement et son service pour le Canada. Il fait partie des quelques 66 000 braves hommes et femmes qui ont donné leur vie au cours de la Première Guerre mondiale. Leur sacrifice nous permet de vivre dans la paix et la sécurité aujourd’hui. Nous nous souviendrons de lui. »

Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

« Le soldat George Alfred Newburn fait partie du fier legs laissé par des Canadiennes et des Canadiens qui se sont battus vaillamment en tant que membres de notre Corps expéditionnaire, faisant preuve d’un courage et d’un caractère immenses face à des situations extrêmement difficiles. Cet héritage se perpétue dans les fières traditions de l’armée d’aujourd’hui. Nous honorons le soldat Newburn pour son service et son sacrifice; il restera toujours dans notre mémoire.

Lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, commandant de l’Armée canadienne

Faits en bref

·         En juillet 2017, des restes humains et des artéfacts connexes de la Première Guerre mondiale ont été découverts près de la rue Léon Droux, à Vendin-le-Vieil, en France. La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth a donc été avisée de la découverte. Avec le soutien des autorités régionales françaises, la Commission a pris possession des ossements et des artéfacts, qui ont été transportés jusqu’à ses installations à Beaurains, en France, pour y être entreposés en lieu sûr. Le 26 février 2019, les restes humains ont été officiellement identifiés comme étant ceux du soldat George Alfred Newburn.

·         Le soldat George Alfred Newburn est né le 7 avril 1899, à Londres, en Angleterre. Dans sa jeunesse, il a immigré au Canada avec sa famille et s’est installé dans la ville d’Esquimalt, en Colombie-Britannique. Le soldat Newburn n’avait que 16 ans lorsqu’il s’est enrôlé au sein du Corps expéditionnaire canadien, le 11 novembre 1915. Il a été affecté au 7e Bataillon d’infanterie canadienne le 12 août 1916 et est décédé à l’âge de 18 ans le 15 août 1917, durant la bataille de la cote 70.

·         Au moyen d’une analyse historique, généalogique, anthropologique, archéologique et d’ADN, le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires, qui comprend des membres de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et des représentants du Musée canadien de l’histoire, a été en mesure de confirmer que les restes humains retrouvés étaient bien ceux du soldat George Alfred Newburn.

·         La bataille de la cote 70, qui a eu lieu du 15 au 25 août 1917, est le premier combat majeur auquel a participé le Corps canadien sous le commandement d’un Canadien au cours de la Première Guerre mondiale. Environ 2 100 Canadiens ont perdu la vie lors de cette bataille, et plus de 1 300 d’entre eux n’ont aucune sépulture connue. La position élevée de la cote 70 est demeurée sous le contrôle des Alliés jusqu’à la fin de la guerre.

·         La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth honore la mémoire des 1,7 million de militaires du Commonwealth qui ont perdu la vie au cours des deux guerres mondiales. En outre, elle tient et met à jour de vastes archives de dossiers. La Commission est présente dans plus de 23 000 emplacements, dans plus de 150 pays.