Infanterie 0010 #569 Un choix difficile

Temps de lecture estimé : < 1 minute

Les marches rucksacs, ou marches forcées, sont une nécessité de l’infanterie. Un « 22 » qui n’est pas capable de transporter son équipement sur de longues distances n’a rien à faire dans ce métier. En plus, pas besoin d’être en très bonne forme physique pour faire une marche rucksack (qui à lui seul peut peser plus de 40 livres). Juste un peu de volonté. Les marches rucksacs sont plutôt faciles. Seulement c’est long, c’est monotone et c’est éreintant. En plus de causer des ampoules aux pieds et de faire ressortir tous les petits bobos (genoux, dos, etc.).

Le Mont Castor* est une colline près de la base. Pas très haute mais très… tannante à monter. On est brûlé une fois au sommet. Tant qu’à Bernatchez, il s’agit d’une longue droitre de quelques kilomêtres. Rien de plus monotone et de plus démoralisant pour une lente marche rucksac.

*En réalité il s’agit du Mont Brillant mais tous les membres de Valcartier l’appels « Mont Castor ». Je suppose que c’est une certaine confusion à cause du Centre Castor qui se trouve au pied de la colline.