Lancement de la constellation de satellites canadiens RADARSAT de nouvelle génération (VIDÉO)

760
Temps de lecture estimé : 3 minutes
La mission de la Constellation RADARSAT (MCR) a été lancée dans l’espace à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX à 10 h 17 (HE) depuis la base aérienne Vandenberg, en Californie.

Cette constellation de trois satellites permettra de fournir quotidiennement des images du vaste territoire et des voies d’accès maritimes du Canada ainsi que des images de l’Arctique – jusqu’à quatre fois par jour. Il lui sera possible d’avoir accès tous les jours à 90 % de la surface de la planète. La MCR est également dotée d’un système d’identification automatique qui permet de mieux détecter et suivre les navires, notamment ceux qui pratiquent la pêche illégale.

Depuis plus de vingt ans, les satellites canadiens RADARSAT de calibre mondial fournissent en continu aux scientifiques, au gouvernement et à l’industrie des données essentielles qui servent à diverses fins. Les nouvelles capacités offertes par la MCR permettront aux chercheurs de mettre au point des solutions pour approfondir nos connaissances sur notre planète et aider les gouvernements à fournir des services améliorés et fiables aux Canadiens.

Les données de la MCR trouveront des applications nouvelles qui profiteront aux Canadiens, notamment des façons suivantes :

  • Surveiller les changements climatiques, l’évolution de l’occupation du sol et même les conséquences des activités humaines sur l’environnement grâce à la création d’images composites qui font ressortir les changements temporels;
  • Détecter et surveiller les navires, notamment ceux qui pratiquent la pêche illégale, et aider les équipes de secours à sauver des vies lors de catastrophes naturelles.
  • Créer des cartes glaciaires pour aider à naviguer en toute sécurité et pour faciliter le transport maritime commercial.
  • Surveiller l’intégrité des infrastructures comme les routes, les ponts et les couloirs ferroviaires.
  • Mesurer les changements subis par le pergélisol et les mouvements du sol pour aider les collectivités nordiques à déterminer les endroits sûrs pour construire des bâtiments et les infrastructures, et pour planifier, exploiter et entretenir les pistes des aéroports.
  • Aider les agriculteurs à maximiser le rendement de leurs cultures, tout en leur permettant d’utiliser moins d’énergie et de produits potentiellement polluants.
  • Soutenir les opérations des Forces armées canadiennes en vue de favoriser la paix et la sécurité mondiales.

Citation

« Nous avons besoins de données de grande qualité pour prendre des décisions fondées sur des preuves scientifiques. La mission de la Constellation RADARSAT fournira de meilleures données pour les services essentiels offerts aux Canadiens par notre gouvernement, comme la surveillance des changements climatiques, la protection de la santé de nos océans, de nos forêts et de nos cultures, et le soutien à nos premiers intervenants lors de catastrophes. »

– L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

En bref

  • Les entreprises, les chercheurs et la population auront accès aux données et aux images de la MCR, selon les exigences de sécurité, pour offrir des produits et services à valeur ajoutée, comme des images pour surveiller les changements qui s’opèrent à la surface de la Terre et leurs impacts sur le développement économique (p. ex. agriculture, infrastructures).
  • Douze ministères fédéraux utilisent des données de RADARSAT. La MCR a nécessité la collaboration étroite de Ressources naturelles Canada, du ministère de la Défense nationale, d’Environnement et Changement climatique Canada, d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, de Pêches et Océans Canada et de Sécurité publique Canada, pour ne nommer que ces ministères.
  • Plus de 125 fournisseurs canadiens dans sept provinces ont aidé à la construction de la MCR. Les trois satellites ont été assemblés dans la région de Montréal par l’entrepreneur principal MDA, filiale de Maxar.
  • La MCR orbitera autour de la Terre à une altitude de 600 km. Chaque satellite a une durée de vie utile prévue de sept ans.
  • Le gouvernement du Canada est le propriétaire de la MCR et en assurera l’exploitation. Au plus fort du projet, environ 300 personnes travaillaient à la construction de la MCR dans une cinquantaine d’entreprises canadiennes.