Le ministre Sajjan conclut sa participation au Dialogue au Shangri-La et sa visite au Japon

236
Le Japon a une histoire culturelle unique. Ici, le ministre Sajjan au sanctuaire Meiji lors de sa visite au Japon les 3 et 4 juin 2019. (Twitter/@HarjitSajjan)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le Japon a une histoire culturelle unique. Ici, le ministre Sajjan au sanctuaire Meiji lors de sa visite au Japon les 3 et 4 juin 2019. (Twitter/@HarjitSajjan)
Le ministre de la Défense, Harjit S. Sajjan, a conclu aujourd’hui un voyage productif à Singapour et au Japon.

Pendant son séjour à Singapour, il a participé cette année au Sommet annuel de l’Institut international d’études stratégiques (IISS) sur la sécurité en Asie, communément appelé « Dialogue au Shangri-La », qui s’est tenu du 31 mai au 2 juin 2019. Il s’est également rendu à Tokyo, au Japon, du 3 au 4 juin 2019, où il a rencontré son homologue, Takeshi Iwaya, ministre de la Défense du Japon, et rendu visite aux membres des Forces armées canadiennes (FAC) en déploiement dans la région.

Le Canada reconnaît que le maintien de la paix, de la sécurité et de la prospérité dans la région de l’Asie-Pacifique exige une coopération étroite de la part de tous les pays. En tant qu’État côtier du Pacifique, nous sommes profondément déterminés à travailler avec nos alliés et partenaires pour relever ensemble les défis en matière de sécurité et de défense.

Depuis sa création en 2002, le Dialogue au Shangri-La a fourni aux ministres, aux fonctionnaires et aux décideurs une tribune pour discuter des questions urgentes de défense et de sécurité de la région et explorer des solutions pour y répondre. Le ministre Sajjan a participé à une discussion avec des participants au Programme des jeunes leaders de l’Asie du Sud-Est au cours de laquelle il a souligné l’engagement du Canada envers la participation, la diversité et l’inclusion des jeunes.

Pendant son séjour à Singapour, le ministre a rencontré ses homologues de l’Australie, de la Malaisie, de la Nouvelle-Zélande, de Singapour, du Royaume-Uni et du Vietnam. Il a également rencontré le secrétaire de la Marine des États‑Unis et le président du Comité international de la Croix‑Rouge. Au cours des discussions entreprises, il a mis l’accent sur un certain nombre de questions essentielles, notamment l’importance de travailler ensemble à la réalisation de l’objectif commun d’une péninsule coréenne sûre et stable.

Le voyage fructueux du ministre Sajjan à Tokyo témoigne d’une amitié renforcée et d’une collaboration bilatérale croissante entre le Canada et le Japon. Au cours de ces rencontres, les ministres ont souligné le 90e anniversaire des relations diplomatiques entre le Canada et le Japon, ont discuté de la coopération continue de leurs pays en matière de défense et se sont engagés à approfondir davantage les relations de défense. Ils ont également accueilli les progrès réalisés en ce qui concerne l’accord sur l’acquisition et le soutien mutuel (ACSA), qui a été signé l’an dernier lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 et qui entrera en vigueur plus tard cette année.

Pendant son séjour au Japon, le ministre Sajjan a également rencontré des membres des FAC qui participent à l’opération NEON, la contribution du Canada à une initiative de surveillance multinationale visant à lutter contre l’évitement des sanctions maritimes de la Corée du Nord. Dans le cadre de cette opération, le Canada déploiera périodiquement du personnel et du matériel des FAC dans la région, sur une période de deux ans, pour mener des opérations de surveillance visant à déceler les cas apparents d’évitement de sanctions maritimes, en particulier ceux de transferts de navire à navire, en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU).

Citation

« Nos alliés et partenaires de la région de l’Asie-Pacifique jouent un rôle clé pour soutenir la sécurité et la prospérité mondiales. Je suis toujours heureux d’avoir l’occasion de discuter avec eux de la façon dont nous pouvons collaborer plus étroitement pour réaliser nos intérêts mutuels en matière de défense et de sécurité, et je me réjouis à la perspective de poursuivre nos discussions. Le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde d’aujourd’hui exige une solide collaboration de la part de nombreux pays, et le Canada est déterminé à soutenir ses alliés et partenaires. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

En bref

·       Les FAC participent à plusieurs activités militaires afin de maintenir une présence forte et persistante dans toute la région de l’Asie-Pacifique et de renforcer les relations de défense avec les principaux partenaires régionaux :

o   Le NCSM Regina et le NRU Astérix sont partis plus tôt cette année dans le cadre de l’opération PROJECTION en Asie-Pacifique. Pendant leur déploiement, ils se rendront à Cam Ranh Bay, au Vietnam, où ils participeront à un certain nombre d’activités de coopération navale, mèneront des activités de sensibilisation auprès de la collectivité locale et feront du sport avec l’unité locale de la marine vietnamienne. Cette visite contribuera à renforcer les relations bilatérales et fera suite aux autres visites récentes au Vietnam par le NCSM Calgary en 2018 et le NCSM Vancouver en 2016.

o   Parmi les autres déploiements récents dans la région, mentionnons les NCSMCalgary et Vancouver et Chicoutimi en 2018, les NCSM Winnipeg et Ottawa en 2017, et le NCSM Vancouver en 2016.

·       L’accord sur l’acquisition et le soutien mutuel (ACSA) permettra aux Forces armées canadiennes et aux Forces japonaises d’autodéfense d’avoir accès à des fournitures, des biens et des services et facilitera la coopération sur le plan opérationnel, y compris les exercices d’entraînement commun, les opérations de paix et les opérations humanitaires et de secours en cas de catastrophe.

·       L’ACSA est un élément clé de la coopération Canada-Japon en matière de paix et de sécurité et renforcera l’interopérabilité entre les deux armées.