Sajjan annonce l’augmentation de la rémunération des réservistes (PHOTOS/VIDÉO)

5490
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le ministre de la Défense nationale Harjit S. Sajjan, a annoncé ce 14 juin un changement important à la rémunération des réservistes au 4e Bataillon, Royal 22e Régiment, à Laval (QC).

Le nouveau mode de calcul, rétroactif au 1er avril 2019, entraînera une augmentation moyenne de 7,8 % de la paye. Par exemple, le taux de rémunération d’un caporal ayant une année d’ancienneté dans son grade passera de 140 $ à 153 $ par jour. La solde de base d’un lieutenant en classe A passera de 147,62 $ à 161,18 $ par jour.

Cette restructuration de la rémunération, de manière à ce qu’elle s’harmonise avec celle de la Force régulière dans les cas où les exigences du service sont semblables, fait partie de la vision générale décrite dans la politique de défense Protection, Sécurité, Engagement.

Cette vision prévoit aussi l’ajout de 1 500 militaires à la Force de réserve et l’intégration plus poussée des réservistes dans les opérations.

Les réservistes proviennent de tous les secteurs de la société et comprennent des étudiants, des fonctionnaires, des ouvriers, des gens d’affaires, des universitaires et d’anciens membres de la Force régulière.

Devant près de 150 réservistes et jeunes recrues, le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan a souligné que «cette initiative importante […] nous permettra de veiller à ce que les membres de notre Force de réserve soient rémunérés équitablement pour leur travail. Elle illustre clairement la façon dont notre gouvernement et la population canadienne dans son ensemble sont reconnaissants à tous les membres de nos Forces armées canadiennes de leur dévouement et des sacrifices qu’ils consentent»

Grâce à la nouvelle structure, on versera plus d’argent aux réservistes, afin que ces derniers soient rémunérés équitablement pour leur service important.

Auparavant, la rémunération des réservistes équivalait simplement à 85 % du total versé aux membres de la Force régulière. La solde de la Force régulière comprend deux volets: la solde de base et le facteur militaire. Ce dernier correspond à un pourcentage qui est ajouté à la solde de base des membres des Forces armées canadiennes et qui tient compte des exigences supplémentaires auxquelles les militaires sont assujettis et qui ne touchent pas la majorité des fonctionnaires.

Le nouveau régime attribue aux réservistes la même solde de base qu’à la Force régulière et il ajoute les éléments du facteur militaire qui valent pour les réservistes.

On calcule le facteur militaire en utilisant trois éléments militaires et deux autres éléments. Les premiers sont les suivants: les restrictions et les responsabilités personnelles; la séparation (de leur famille); les perturbations causées par les affectations. Les deux autres éléments sont les heures supplémentaires et la rémunération d’intérim versée aux surveillants sans qu’il y ait augmentation de la solde.

Les éléments du facteur militaire qui s’appliquent aux réservistes en vertu du nouveau régime sont: les restrictions et les responsabilités personnelles, les heures supplémentaires et la rémunération d’intérim versée aux surveillants.

Il faut dire que contrairement aux militaires de la force régulière, les réservistes ne peuvent être affectés dans une région différente ou être envoyés loin de leur famille dans le cadre d’une opération ou d’un exercice sans leur consentement personnel.

Par conséquent, les éléments que sont la séparation et les perturbations causées par les affectations ne font pas partie du facteur militaire dans le cas des réservistes.

«Je me réjouis de voir ce changement s’opérer, car je crois qu’il reconnaît l’engagement opérationnel et professionnel des réservistes à la défense du Canada», a déclaré le major-général Rob Roy MacKenzie, chef – Réserve et appui de l’employeur.

Pour sa part, le lieutenant-général Charles Lamarre, commandant du Commandement du personnel militaire, a rappelé que les réservistes «prêtent main-forte aux sinistrés comme ils l’ont fait récemment lors des inondations au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario, ou qu’ils prennent part à une mission de maintien de la paix à l’autre bout du monde, les membres de la Force de réserve constituent un atout vital des Forces armées canadiennes dans leur ensemble, et c’est ce que montre la nouvelle structure de rémunération».

Le ministère rappelle que les réservistes en service de classe A et de classe B touchent un taux quotidien qui est fondé sur leur grade et leur ancienneté dans ce grade. Les réservistes en service de classe C, par exemple ceux qui participent à des opérations de déploiement, reçoivent la même rémunération mensuelle que les membres de la Force régulière.

En interview pour 45eNord.ca, le ministre Sajjan a rappelé que cet engagement de la politique de Défense n’est qu’une étape vers de plus grands changements. Il a ainsi précisé que, par exemple, le système d’approvisionnement de la Défense a subi de profonds changements au cours des dernières années et qu’il a annoncé récemment que la Réserve se verra attribué rapidement plusieurs centaines de lunettes à vision nocturne.

De plus, certaines unités de la Réserve ont désormais des tâches de missions, tels les pionniers ou les mortiers.

Bref, plus d’argent dans les poches, plus d’équipements et plus de possibilités !