Trump ira en Corée du Sud après le G20

445
Le président américain Donald Trump et son homologue sud-coréen Moon Jae-in, à New York le 24 septembre 2018. (AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le président américain Donald Trump se rendra ce week-end en Corée du Sud, après le sommet du G20, pour s’entretenir avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in des négociations sur le nucléaire avec Pyongyang, actuellement dans l’impasse, a annoncé le bureau présidentiel à Séoul.

M. Trump s’envolera pour la Corée du Sud samedi à l’issue du G20 au Japon, ont précisé des responsables sud-coréens.

Cette visite intervient après un échange de lettres entre le président américain et le leader nord-coréen Kim Jong Un, ce dernier ayant qualifié d' »excellent » le contenu de la missive de Donald Trump, selon l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Le 11 juin, Donald Trump avait indiqué avoir reçu une lettre « magnifique » et « très chaleureuse » de Kim Jong Un, ajoutant qu’il continuait à faire confiance au Nord-Coréen malgré l’absence de progrès tangibles sur la dénucléarisation.

Un responsable sud-coréen a déclaré aux journalistes que M. Trump « envisageait » une visite dans la Zone démilitarisée (DMZ) mais qu’il n’y avait aucun projet de sommet trilatéral entre MM. Trump, Moon et Kim.

La péninsule coréenne a connu en 2018 une remarquable détente après des années de tensions relatives aux programmes balistique et nucléaire de Pyongyang. Cet apaisement a été marqué par une série de rencontres diplomatiques, dont deux sommets entre MM. Kim et Trump.

Mais le deuxième sommet entre les deux hommes, en février à Hanoï, s’est soldé par un fiasco retentissant et les négociations entre Américains et Nord-Coréens sont depuis dans l’impasse.

Kim Jong Un a reçu la semaine dernière en visite d’Etat Xi Jinping, premier président chinois à se rendre à Pyongyang en 14 ans.

Des experts ont vu dans cette visite de M. Xi, avant sa rencontre avec M. Trump en marge du G20, le signe de la volonté du président chinois de montrer l’influence dont Pékin continue à jouir en Corée du Nord.

Ko Min-jung, porte-parole de la présidence sud-coréenne, a déclaré que MM. Trump et Moon auraient des « discussions en profondeur sur les moyens d’établir un régime de paix permanente au travers de la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ».

Les responsables américains parlent généralement spécifiquement de la « dénucléarisation de la Corée du Nord ».

Ce sera la huitième rencontre entre M. Moon et M. Trump qui s’est pour la dernière fois rendu en Corée du Sud en novembre 2017, quand il n’avait pas pu se rendre sur la DMZ en raison d’un épais brouillard.

« M. Trump se rendra certainement sur la DMZ si le temps le permet parce que c’est le lieu où l’on peut observer directement la baisse des tensions militaires entre les deux Corées », a déclaré à l’AFP Koh Yu-hwan, professeur d’études nord-coréennes à l’Université Dongguk University de Séoul.

« Se rendre sur la DMZ pourrait être une façon de réaffirmer l’importance du processus de dénucléarisation ».

Mais il serait « stupéfiant » que M. Trump y rencontre M. Kim, a-t-il dit, en raison de « l’impasse dans les discussions sur le nucléaire ».