Afghanistan: Trump veut entamer le retrait avant l’élection américaine de 2020 dit Pompeo

602
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avec le président afghan Ashraf Ghani à Kaboul le 25 juin. (AFP)
Temps de lecture estimé : 1 minute

Donald Trump veut engager le retrait des soldats américains d’Afghanistan avant l’élection présidentielle de novembre 2020 aux Etats-Unis, à laquelle il briguera un second mandat, a déclaré lundi son secrétaire d’Etat Mike Pompeo.

Prié de dire, lors d’une intervention devant l’Economic Club de Washington, s’il espérait voir une diminution des troupes en Afghanistan avant la prochaine présidentielle américaine, le chef de la diplomatie américaine a répondu clairement: « C’est la directive que j’ai reçu du président des Etats-Unis ».

« Il a été sans ambiguïtés: +mettez fin aux guerres sans fin, entamez le retrait+ », a-t-il ajouté.

Le milliardaire républicain avait promis, avant son élection à la Maison Blanche en 2016, un retrait d’Afghanistan, la plus ancienne guerre américaine. Mais une fois au pouvoir, il avait accepté d’envoyer des soldats américains dans le pays — il y en a actuellement environ 14.000.

Depuis un an toutefois, les Etats-Unis ont engagé un dialogue direct inédit avec les talibans, dans l’espoir de trouver un accord de paix permettant de sonner le retrait, et Donald Trump a de nouveau émis le désir de mettre fin aux « guerres sans fin » pour tourner la page des coûteuses interventions militaires à l’étranger.

Les négociations ont permis de faire de « vrais progrès », a assuré Mike Pompeo, se disant « optimiste ».

Washington semble déterminé à accélérer ces pourparlers de paix, à l’approche de l’élection présidentielle afghane prévue fin septembre, et de la course à la Maison Blanche. Le négociateur américain Zalmay Khalilzad est actuellement à Kaboul et se rendra dans les prochains jours à Doha, au Qatar, pour de nouvelles discussions avec les insurgés.