Fermeture de la circulation samedi pour le passage du cortège du bombardier Labrie

2124
Le bombardier Patrick Labrie, membre du 2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery, situé à Petawawa, en Ontario. (MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Samedi 6 juillet, de 10 h à 11 h, les voies de circulation suivantes à travers Gatineau étaient fermées afin de permettre le passage du cortège funéraire militaire du bombardier Patrick Labrie.

L’itinéraire a commencé à l’ouest de la Légion royale canadienne, 176, rue Joseph, au sud de la rue des Pins, et prendra fin à la paroisse Saint-Grégoire-de-Nazianze, 150, rue MacLaren E.

Le bureau des Affaires publiques de la Garnison Petawawa avait prévenu qu’il fallait s’attendre à des retards sur le réseau routier durant cette période. Pour la sécurité des automobilistes, la circulation aux intersections touchées était contrôlée par des policiers en uniforme.

Le cortège a conduit le cercueil recouvert du drapeau canadien vers l’église de la paroisse de Saint-Grégoire-de-Nazianze au son d’une cornemuse.

La capitaine Karyn Mazurek, officier principal des affaires publiques de la Garnison Petawawa, citée par La Presse Canadienne, rapporte que l’église était remplie à craquer.

Les parents et la fiancée du défunt étaient présents, de même que le brigadier-général Conrad Mialkowski, commandant de la 4e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées.

«Je sais que tout le monde ici chérit les souvenirs qu’ils ont de Patrick, a déclaré la capitaine en entrevue téléphonique. C’est une occasion très triste, solennelle, mais je pense qu’on salue bien sa mémoire.»

Une garde d’honneur a accompagné les porteurs du cercueil à l’issue de la cérémonie et, en signe de respect pour leur compagnon d’armes, une salve d’honneur a été tirée vers 12 h 30. Le public a ainsi pu entendre les 36 coups de feu tirés avec des munitions à blanc par 12 militaires.

Le bombardier Patrick Labrie, un vétéran de six ans des Forces canadiennes, basé à Petawawa, en Ontario, est décédé des suites de blessures subies lors d’un saut en parachute de nuit à basse altitude près du village bulgare de Cheshnegirovo le mois dernier, pendant un exercice d’entraînement dirigé par les États-Unis. 

La dépouille du bombardier Labrie a été rapatrié le 22 juin lors d’une cérémonie de transfert avec dignité qui s’est déroulée à l’aéroport international MacDonald‑Cartier d’Ottawa.

La police militaire enquête toujours sur les circonstances de la mort du bombardier Labrie.