Le lieutenant-général Wynnyk, vice-chef d’État-major de la Défense, quitte les Forces armées

Passation de commandement du Commandement du personnel militaire, à Ottawa, le 20 juin 2019, entre le Lgen Charles Lamarre et le Lgen Wayne Eyre. Le lieutenant-général Paul Wynnyk prend la parole. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Lieutenant-général Paul Wynnyk, Vice-chef d’état-major de la Défense des Forces armées canadiennes, a annoncé aujourd’hui qu’il prenait sa retraite après plus de 38 ans de service dans les Forces armées.

Il a écrit, ce 9 juillet, une lettre cinglante au général Jonathan Vance, chef d’État-major de la Défense, où perce l’amertume de n’avoir été qu’un «pion» d’ici au retour de son prédécesseur, le vice-amiral Mark Norman.

Accusé à tort d’abus de confiance, le vice-amiral Norman qui occupait le poste de vice-chef d’état-major de la Défense, avait été suspendu. Paul Wynnyk avait finalement pris sa succession. Mais le 8 mai dernier, Mark Norman ressortait libre et blanchi du palais de justice d’Ottawa.

Le général Vance aurait alors annoncé le retour de Mark Norman au poste de vice-chef d’État-major au lieutenant-général Wynnyk, mais, après que le vice-amiral soit parvenu à une entente confidentielle avec le gouvernement et ait décidé de quitter les Forces armées, le chef d’État-major a demandé au lieutenant-général Wynnyk de rester en poste.

N’appréciant pas cette valse, Paul Wynnyk a donc annoncé que son départ à la retraite sera effectif au 9 août et n’a donné au chef d’État-major de la Défense que 10 jours, soit jusqu’au 19 juillet, pour lui trouver un remplaçant.

Le nom de son successeur au poste de numéro deux des Forces armées canadiennes sera annoncé prochainement, assure un communiqué de la Défense nationale.

Dans ce communiqué, le lieutenant-général Paul Wynnyk écrit: «Je quitte les Forces armées canadiennes après une carrière incroyable qui m’a mené plus loin et m’a lancé un défi plus profond que je n’aurais pu l’imaginer. Je réfléchis à cette décision depuis quelques mois et Marianne et moi avons décidé qu’il était temps de retrouver ma famille».

«J’aimerais remercier le chef d’état-major de la Défense, le général Jon Vance, pour la confiance qu’il m’a témoignée en me nommant vice-chef et pour sa direction des Forces armées canadiennes au cours de cette période difficile. J’aimerais également remercier les nombreux amiraux et généraux qui dirigent les Forces armées avec un tel professionnalisme chaque jour et qui maintiendront le cap que nous suivons en cette période de grands changements. Vous êtes sur la bonne piste!, de poursuivre l’ex numéro deux des Forces armées.

«Enfin, je voudrais remercier tous les soldats, marins et aviateurs de tous les rangs avec lesquels j’ai eu le privilège de servir au cours de ces nombreuses années et qui sont beaucoup trop nombreux pour être nommés. Votre courage et vos sacrifices continuent de faire des Forces armées canadiennes une institution incroyable dont tous les Canadiens peuvent être fiers», conclut-il.

«Au nom de toute la famille des Forces armées canadiennes, j’aimerais remercier sincèrement Paul pour sa contribution inlassable et son sacrifice pour notre pays. Il a été un leader exceptionnel et un ami encore meilleur. Il nous manquera beaucoup, a pour sa part déclaré le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la défense.