Temps de lecture estimé : 2 minutes

Depuis 67 ans, les Forces armées canadiennes participent à une célèbre marche aux Pays-Bas: la Marche de Nimègue. Ce vendredi 19 juillet 2019 marquait le 4e jour et dernier jour de cette 103e marche. Un membre de l’Équipe des Forces maritimes Atlantique raconte pour 45eNord.ca son expérience.

Pour ce quatrième et dernier jour de la 103e édition annuelle de la Marche internationale de quatre jours de Nimègue 41235 participants ont réussi à se dépasser et à compléter les 160 kilomètres, soit seulement 345 abandons supplémentaires par rapport à la veille.

Jour 4: le bonheur de voir la Via Gladiola

La lieutenant de vaisseau Jacqueline Grykuliak, meneuse de l’équipe des Forces maritimes Atlantique a vécu un moment particulièrement marquant aujourd’hui. «Nous avions deux marcheurs qui souffraient vraiment beaucoup, l’un d’eux s’est mis à pleurer. On les a soutenu pour finir tous ensemble, comme une seule équipe unie… c’était vraiment un moment puissant et touchant».

C’est d’ailleurs la deuxième fois que la lieutenant de vaisseau prend part à la Marche de Nimègue, et la deuxième fois aussi en tant que meneuse de son équipe. Elle indique que cette année, 5 membres sur 11 sont des femmes. «On peut réussir, on peut inspirer d’autres personnes sans être un homme costaud… c’est d’agir comme modèle pour d’autres».

Le contingent des Forces armées canadiennes était composé de 93% de nouveaux marcheurs et du plus grand pourcentage de femmes marcheurs (23%) de l’histoire.

La visite au cimetière de Groesbeek, tout comme l’an dernier, l’aura aussi beaucoup touché. «Vous pouvez lire les nombres sur une page d’un manuel d’histoire de combien de Canadiens sont morts [durant la Deuxième Guerre mondiale, NDLR], mais de visiter ces cimetières et voir cela avec nos propres yeux… c’est vraiment incroyable d’être ici et de rendre visite à nos morts et leur rendre hommage.

Un moment marquant pour elle ? Sa rencontre durant la Marche avec une dame de 81 ans qui en est à sa… 19e participation ! On aimerait tous être certainement aussi en forme plus tard ! 🙂

Après 160 kilomètres dans la campagne, les villages et la ville, les marcheurs canadiens ont enfin terminé LEUR marche de Nimègue en défilant sur la Saint-Annastraat, rebaptisée pour l’occasion la Via Gladiola, la voie des glaïeul en mémoire des gladiateurs des temps anciens qui se battaient à mort avec une épée devant une foule effrénée, le vainqueur étant après une bataille héroïque enterré sous les glaïeuls.

BZ