Marche de Nimègue 2019: un bilan avec le commandant

2158
Le lieutenant-colonel Quirion félicite les membres du contingent canadien, après quatre jours de la Marche de Nimègue. (FAC)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Depuis 67 ans, les Forces armées canadiennes participent à une célèbre marche aux Pays-Bas: la Marche de Nimègue. Après quatre jours de marche et 160 kilomètres parcourus, les membres du contingent militaire canadien se reposent. 45eNord.ca a interviewé à cette occasion le lieutenant-colonel Éric Quirion, commandant de la Force opérationnelle interarmées Nimègue.

La Marche de Nimègue était à l’origine un exercice conçu pour améliorer la capacité de l’infanterie néerlandaise à parcourir de longues distances à pied en transportant de lourdes charges. Au fil du temps, toutefois, elle est devenue un événement international de quatre jours qui attire plus de 40 000 marcheurs civils en provenance de 84 pays, en plus de 6000 militaires qui désirent mettre à l’épreuve leur endurance physique et mentale. Aujourd’hui, la Marche de Nimègue est devenue l’événement le plus prestigieux en son genre.

D’entrée de jeu, le lieutenant-colonel Quirion est fier d’annoncer que le contingent canadien a obtenu 100% de réussite ! Malgré les douleurs, parfois intenses, personne n’a abandonné !

«Je suis extrêmement fier aujourd’hui de chacun des membres du contingent de cette année. Au cours des derniers jours, j’ai eu la possibilité de constater par moi‑même à quel point ces hommes et femmes font preuve de dévouement, de force, de persévérance et de résilience. Ils ont surmonté chacun des défis physiques et mentaux liés à cette marche et ont non seulement fait preuve d’un immense professionnalisme, mais ont aussi représenté le Canada avec fierté», a-t-il déclaré.

Il faut dire que durant la marche, la foule assez importante qui encourage «ça contrebalance la douleur physique ou mentale et on est capable de passer au travers de ce défi». Selon lui d’ailleurs on passe par plusieurs étapes au cours des 4 jours de Nimègue, et la douleur se «baladant» dans le corps au grès des heures qui passent.

Se souvenir

Au cours de ce déploiement, le contingent des FAC a participé à des cérémonies commémorant l’héritage militaire en Europe, particulièrement celle du 75e anniversaire de la Bataille de l’Escaut.

La Bataille de l’Escaut est une opération militaire qui s’est déroulée dans le nord de la Belgique et au sud‑ouest des Pays‑Bas au cours de la Seconde Guerre mondiale. À la fin de l’offensive qui dura cinq semaines, le 12 septembre 1944, la Première Armée canadienne, qui avait été chargée de débarrasser l’Escaut des occupants allemands, a remporté la victoire.

Le 12 juillet, le contingent a assisté à une cérémonie commémorative au Mémorial national du Canada à Vimy, en France. Les membres ont pu par la suite visiter le Centre d’accueil des visiteurs et ses expositions ainsi que les tranchées et tunnels en plus du mémorial.

Le 13 juillet, après avoir visité le Musée de la libération à Zélande, le contingent a pris part à une cérémonie de commémorative au cimetière de guerre canadien de Bergen-Op-Zoom, à Bergen-Op-Zoom, aux Pays‑Bas. Ce cimetière est le lieu de dernier repos de 1000 soldats canadiens qui ont perdu la vie lors des combats qui ont eu lieu au nord d’Anvers pendant la Bataille de l’Escaut.

Le 15 juillet, le contingent a assisté à un service commémoratif au cimetière de guerre canadien de Groesbeek, où 2 338 soldats canadiens ayant participé à la campagne de libération des Pays‑Bas pendant la Seconde Guerre mondiale ont été enterrés. En 1944‑1945, plus de 7 600 Canadiens ont perdu la vie au cours de la campagne qui a duré neuf mois, afin de libérer les Pays‑Bas et de mener la Seconde Guerre mondiale à sa conclusion. Leur sacrifice n’a jamais été oublié. Les Canadiens et les Néerlandais se souviennent de ces événements et célèbrent les liens durables qui se sont tissés entre les deux pays il y a plus de cinquante ans.

«Ça a vraiment été une très grande fierté pour moi d’être le commandant ici pour Nimègue», d’affirmer le lieutenant-colonel Quirion qui sera de nouveau l’an prochain le commandant de la Force opérationnelle interarmées Nimègue et prendra pour la septième fois le chemin des routes de Nimègue !