Temps de lecture estimé : 2 minutes

Depuis 67 ans, les Forces armées canadiennes participent à une célèbre marche aux Pays-Bas: la Marche de Nimègue. Ce mercredi 17 juillet 2019 était le 2e jour de cette 103e marche. Des membres des équipes du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada et du 5e Régiment du génie de combat racontent pour 45eNord.ca leur expérience.

En cette deuxième journée de la 103e édition annuelle de la Marche internationale de quatre jours de Nimègue 42691 participants ont achevé la marche de 40 kilomètres, soit pas moins de 1350 abandons par rapport à la veille, alors qu’ils sont officiellement à mi-parcours.

Journée 2: 37,5 kilomètres

Le sergent Maxime Girard du 5e Régiment du génie de combat dit que les membres de son équipe ont été surtout sélectionnés pour récompenser celles et ceux qui ont eu bon rendement et qui ont bien servi la communauté.

Même si Nimègue est encore loin d’être fini, il affirme déjà: «C’est clairement une de mes plus belles expériences de ma carrière militaire. On est un des pays les plus adorés ici vu l’histoire du pays. Les enfants nous courent après pour nous taper dans la main, on donne beaucoup beaucoup de drapeaux et d’épinglettes canadiennes… c’est vraiment difficile à raconter, il faut vivre cette expérience!».

L’énergie de la population donnerait même des ailes !

Tout comme son collègue du 5 RGC, le bombardier Alexandre Bois du 5e RALC en est à sa première participation à Nimègue. «C’est le gros évènement de l’été ici. On s’attendait à voir tous ces gens et se faire encourager, mais pas autant!», affirme-t-il.

C’est d’ailleurs au cours de la première journée de marche, lorsque son équipe est entrée dans le centre-ville de Nimègue qu’ils ont fait:«Wow ok là, il y a vraiment du monde!».

Cette opportunité qui lui a été offerte et, selon lui, une belle façon de voir l’Europe, de voir les Pays-Bas et Nimègue, et en apprendre plus sur l’histoire des prédécesseurs de nos militaires actuels.

Canada et Pays-Bas, deux pays, une histoire commune.

Ce jeudi, troisième jour de marche, les membres des Forces armées canadiennes qui participent à la Marche de Nimègue, partiront encore une fois bien avant que le soleil ne se lève et marcheront 40 kilomètres. Ils présenteront leurs respects à ceux tombés au combat, en s’arrêtant au cimetière militaire canadien de Groesbeek, le lieu de dernier repos de 2.338 soldats et aviateurs canadiens qui sont mort au combat afin de libérer les Pays-Bas en 1944 et 1945. Ce sera sans nul doute une journée intense en émotions.