Le nombre d’accidents aériens le plus bas de l’histoire de l’Aviation royale canadienne

Ravitaillement en vol entre un Airbus des Forces canadiennes et un chasseur canadien CF18 Hornet lors de l’exercice Maple Flag 42.( Photo : Soldat Laura Brophy, Combat camera)
Ravitaillement en vol entre un Airbus des Forces canadiennes et un chasseur canadien CF18 Hornet lors de l’exercice Maple Flag 42.( Photo : Soldat Laura Brophy, Combat camera)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’Aviation royale canadienne souligne le nombre d’accidents aériens liés à la sécurité le plus bas de son histoire lors de la conférence du Air Forces Flight Safety Committee (Europe)

La 147e conférence du Air Forces Flight Safety Committee (Europe), organisée par l’Aviation royale canadienne (ARC), a eu lieu à Ottawa, du 23 au 28 juin 2019.

La conférence a permis au colonel John Alexander, directeur – Sécurité des vols, de souligner le plus bas nombre jamais enregistré d’accidents aériens liés à la sécurité mettant en jeu des aéronefs militaires canadiens. Au cours des 50 années passées, le nombre d’accidents par tranche de 10 000 heures de vol a chuté de 0,510 à 0,081.

La diminution du nombre d’accidents aériens liés à la sécurité est attribuable à la culture de l’ARC selon laquelle on favorise la transparence dans les rapports et ne porte aucune accusation lors d’enquêtes, ainsi qu’au programme de navigabilité, qui permet une évaluation du risque éclairée dans la planification des opérations.

La participation de l’ARC au Air Forces Flight Safety Committee (Europe) permet un échange rapide d’information utile aux enquêtes en cours à l’étranger, aux changements à la réglementation aérienne nationale et aux nouvelles mesures en matière de sécurité des vols.

Les membres internationaux et canadiens du Air Forces Flight Safety Committee (Europe) se sont réunis à Ottawa, du 23 au 28 juin 2019 pour échanger d’information aux enquêtes militaires en cours à l’étranger sur sécurité des vols, aux changements à la réglementation aérienne nationale et aux nouvelles mesures en matière de sécurité des vols. (caporal Beverley Dunbar/Direction de la Sécurité des Vols)

Citations

« Le Canada a profité grandement de sa participation au Air Forces Flight Safety Committee (Europe), appliquant des leçons apprises par d’autres forces armées afin d’améliorer son propre programme de sécurité des vols. Le fait que nous enregistrions le plus bas nombre d’accidents de notre histoire me donne confiance en nos programmes efficaces de navigabilité, d’entretien et de sécurité, qui visent à assurer la sécurité de notre personnel. »

Le lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’Aviation royale canadienne

« Les meilleures leçons que vous puissiez tirer au sujet de la réduction des coûts sont celles qui découlent d’incidents ou d’accidents subis par d’autres et la sécurité des vols est un domaine dans lequel on ne cesse jamais d’apprendre. La conférence du Air Forces Flight Safety Committee (Europe) est une excellente occasion pour les participants de parler de leurs expériences et d’échanger des idées. Le thème de cette année, « La gestion du risque : de la théorie à la pratique », témoigne de notre volonté de maximiser l’efficacité sans nuire à la sécurité. »

Le colonel d’aviation Tom Lyons, de la Royal Air Force, président du Air Forces Flight Safety Committee (Europe)

Faits en bref

·         Le Air Forces Flight Safety Committee (Europe) a vu le jour peu après la Seconde Guerre mondiale et se compose de représentants d’états-majors chargés de la sécurité des vols de l’OTAN et de forces aériennes européennes.

·         L’inspecteur de la sécurité des vols de la Royal Air Force, du Royaume-Uni, occupe actuellement la fonction de président du Air Forces Flight Safety Committee (Europe).

·         Les pays suivants font actuellement partie du Air Forces Flight Safety Committee (Europe) : l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Croatie, la République tchèque, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, Israël, l’Italie, la Jordanie, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, la Turquie, le Royaume-Uni, l’Ukraine et les États-Unis.

·         Le Air Forces Flight Safety Committee (Europe) se réunit tous les ans. Cette année, le thème de la conférence était : « La gestion du risque : de la théorie à la pratique ».

·         La participation de l’ARC à des comités interarmées et interalliés en Europe et en Amérique du Sud, ainsi qu’à l’OTAN, favorise un échange de leçons apprises avec ses partenaires en matière de sécurité des vols et une meilleure connaissance des mesures préventives afin d’assurer la sécurité de ses propres forces.

·         Le mandat du directeur – Sécurité des vols consiste à soutenir un programme de sécurité des vols dynamique et innovateur afin d’accroître l’efficacité au combat grâce à la prévention de la perte accidentelle de ressources aérospatiales.

·         L’organisation du Directeur – Sécurité des vols favorise l’exécution sécuritaire d’opérations en effectuant des enquêtes indépendantes, en participant activement au programme de navigabilité et assurant la direction du Programme de sécurité des vols.