Remplacement du CF-18: après Dassault, Airbus et Boeing menaceraient de se retirer de l’appel d’offre

Un F-35 prêt au décollage. (Lockheed Martin)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Airbus et Boeing pourraient se retirer de l’appel d’offres pour fournir au Canada de nouveaux avions de chasse, affirmant que la compétition visant à remplacer les CF-18 avantagerait en fait Lockheed Martin et son F-35 Lightning II, selon les informations de l’agence Reuters.

Le gouvernement doit publier la semaine prochaine (mercredi 17 juillet) un appel à propositions – la liste finale des exigences – pour les 88 nouveaux avions qu’il souhaite acheter. Le contrat vaudrait entre 15 et 19 milliards de dollars canadiens. Les avions doivent être livrés à partir de 2025.

L’entreprise française de Défense Dassault s’est retiré de la compétition à l’automne 2018, affirmant que les exigences en matière d’interopérabilité de l’appareil avec l’US Air Force étaient trop grandes.

Or, bien que le gouvernement libéral ait mis de l’avant que le futur avion de chasse canadien doit être bon pour opérer au Canada, y compris dans l’Arctique, mais aussi de respecter les engagements pris avec les Américains dans le cadre du NORAD (Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord), un nouveau critère semble être apparu dans l’appel à propositions.

Des documents révéleraient que les exigences relatives à un nouvel avion de chasse canadien mettent l’accent sur l’attaque stratégique (mission consistant à pénétrer en territoire ennemi pour effectuer notamment des frappes aériennes) et la frappe de cibles au sol lors de missions à l’étranger. Et ces nouvelles exigences favoriseraient en fait… le F-35 de Lockheed Martin !

Airbus, Boeing et Saab ont fait part de leurs inquiétudes au gouvernement. Airbus et Boeing allant jusqu’à écrire directement au gouvernement fédéral.

Le sous-ministre adjoint aux matériels du Ministère de la Défense nationale, Pat Finn, a confirmé à Reuters que l’une des quatre sociétés avait envoyé une lettre officielle mais n’a donné aucun autre détail. 

«Nous continuons à les engager tous les quatre», a-t-il déclaré, précisant avoir eu «quelques commentaires (tels que) ‘Si des changements ne sont pas apportés à un tel endroit, nous envisagerions franchement de ne pas enchérir’».

Le processus

Après l’annonce en 2010 de l’achat sans appel d’offres de 65 F-35 par le gouvernement conservateur d’alors, pour remplacer la flotte vieillissante de CF-18, le processus avait été annulé en 2012 lorsque la firme KPMG avait révélé lors d’un audit que les coûts explosaient pour atteindre plus de 40 milliards de dollars!

Durant la campagne électorale de 2015, les libéraux avaient promis de relancer l’appel d’offres, ce qu’ils ont fait en décembre 2017 en augmentant le nombre d’appareil requis à 88. On s’attend à ce que le contrat soit signé

L’invitation officielle à soumissionner sera donc envoyée ce 17 juillet, puis les entreprises participantes auront jusqu’au début de 2020 pour faire leur proposition au gouvernement. L’évaluation se fera entre 2020 et 2021 afin qu’un contrat soit signé au début de 2022. Finalement, la livraison des premiers nouveaux avions de chasse doit intervenir en 2025 au plus tôt, tandis que la flotte de CF-18 sera maintenue en opération jusqu’en 2032.

Les entreprises et avions en compétition

  • The Boeing Company (F/A-18E Super Hornet)
  • Lockheed Martin (F-35 Lightning II)
  • Airbus Defense and Space (Eurofighter Typhoon)
  • SAAB (Gripen)