«Réseau de la CIA» démantelé en Iran: des espions condamnés à mort

Une Iranienne marche devant le drapeau national peint sur un mur de Téhéran le 6 août 2018. (AFP/ATTA KENARE)
Temps de lecture estimé : 1 minute

Dix-sept Iraniens ont été arrêtés entre mars 2018 et mars 2019 dans le cadre du démantèlement d’un «réseau d’espions» de la CIA, et plusieurs d’entre eux ont été condamnés à mort, ont annoncé lundi les autorités iraniennes.

Le démantèlement d’un «réseau d’espions» agissant pour le compte des États-Unis avait été annoncé par Téhéran le 18 juin dernier.

«Ceux qui ont délibérément trahi leur pays ont été remis à la justice. Certains ont été condamnés à mort et d’autres à de longues peines de prison», a déclaré à la presse le chef du contre-espionnage au ministère du Renseignement iranien, dont l’identité n’a pas été révélée.

Les suspects étaient employés «dans des secteurs sensibles» ou dans des activités privées liées à ces secteurs, a-t-il dit sans fournir de précisions. Les suspects agissaient indépendamment les uns des autres, a-t-il ajouté, sans préciser combien avaient été condamnés à mort.

Certains avaient été recrutés en tombant dans un «piège» tendu par la CIA alors qu’ils étaient en quête de visas pour se rendre aux États-Unis, selon le responsable iranien.

«Certains ont été approchés alors qu’ils faisaient leur demande de visa, d’autres avaient déjà des visas mais ont été soumis à la pression de la CIA au moment de leur renouvellement», a-t-il dit.

Cette annonce intervient dans un contexte explosif entre l’Iran et les États-Unis, un an après le retrait américain de l’accord international sur le nucléaire iranien, et au moment où les tensions s’aggravent chaque jour dans le Golfe.