Vétérans: création d’un deuxième centre d’excellence en recherche sur la douleur chronique

949
Lawrence_MacAulay, ministre des Anciens combattants et ministre associé de la Défense confirme le 10 juillet le financement de 25 millions de dollars sur 10 ans à l'ICRSMV.(Twitter/@CIMVHR_ICRSMV)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Aujourd’hui, Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, a annoncé le financement du Centre d’excellence en recherche sur la douleur chronique à l’Université McMaster. Le centre d’excellence sera axé sur la création et la diffusion de connaissances et de recherches sur la douleur chronique, un des problèmes de santé les plus courants chez les vétérans canadiens.

Les membres des Forces armées canadiennes (FAC), les vétérans et les membres de leur famille doivent relever des défis particuliers en raison de la nature même du service militaire. Le Sondage sur la vie après le service militaire d’ACC mené en 2016 a révélé que la douleur chronique contribuait de façon importante aux divers problèmes des vétérans. Comparativement à la population canadienne en général, les vétérans font face à des niveaux plus élevés de problèmes de santé physique et mentale, notamment des taux plus élevés de trouble de stress post‑traumatique, de suicide et de douleur chronique. La douleur chronique est unique et difficile à traiter, parce qu’elle exige une attention multidisciplinaire à des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux complexes.

L’Université McMaster est bien placée pour accueillir le Centre d’excellence en recherche sur la douleur chronique, car elle compte le Michael G. DeGroote Institute for Pain Research and Care et le National Pain Centre.

Les membres du corps enseignant au Michael G. DeGroote Pain Clinic of Hamilton Health Sciences, qui traite un nombre important de vétérans qui ont été dirigés vers ce centre médical par des médecins de partout au Canada, sont également des professionnels de la santé.

L’annonce a été faite au centre médical de l’Université McMaster, et le Centre d’excellence en recherche sur la douleur chronique sera situé dans le Michael G. DeGroote Centre for Learning and Discovery (MDCL).

Citations

« La recherche menée par le nouveau Centre d’excellence en recherche sur la douleur chronique permettra la prestation des meilleurs traitements de la douleur chronique et mesures de soutien pour les vétérans du Canada. En trouvant de nouveaux traitements, nous aiderons les vétérans et les militaires à aller mieux. Le centre d’excellence mettra à l’essai des thérapies novatrices pouvant être diffusées aux professionnels de la santé de l’ensemble du pays. »

Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

« Nous savons que la recherche permettra d’élaborer des pratiques exemplaires pour mieux traiter les nombreux vétérans canadiens souffrant de douleur chronique. Le nouveau centre d’excellence permettra aux vétérans de partout au pays de recevoir des traitements fondés sur des données probantes pour améliorer leur qualité de vie. »

Dr Ramesh Zacharias, directeur médical, Centre d’excellence en recherche sur la douleur chronique; professeur clinicien adjoint, Département d’anesthésiologie de l’Université McMaster et directeur médical, Michael G. DeGroote
National Pain Centre de Hamilton Health Sciences

« Des gens provenant de toutes les couches de la société peuvent souffrir de douleur chronique, et les vétérans sont plus touchés que les membres de la population générale. L’Université McMaster est réputée dans le monde entier pour être la pionnière de l’enseignement en sciences de la santé et de la recherche sur la douleur chronique. C’est l’emplacement de choix pour accueillir le Centre d’excellence en recherche sur la douleur chronique. 

Filomena Tassi, députée d’Hamilton Ouest–Ancaster–Dundas et ministre des Aînés

Faits en bref

  • À l’appui du centre, le budget de 2019 propose de fournir à Anciens Combattants Canada 20,1 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2019‑2020, et 5 millions de dollars par année par la suite.
  • Selon l’Enquête sur la vie après le service militaire de 2016 d’Anciens Combattants Canada, la douleur chronique est presque deux fois plus présente chez les vétérans (41 %) que chez les Canadiens en général (22 %).
  • Selon la même enquête, la douleur chronique est un facteur qui a une influence sur la santé mentale des vétérans et sur le taux de suicide; elle contribue donc considérablement aux différents enjeux de la vie des vétérans.
  • La recherche sur la douleur chronique est une priorité pour l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans, les Instituts de recherche en santé du Canada, Santé Canada et le Réseau de douleur chronique.