Encore deux soldats américains tués en Afghanistan

1088
Près de 2300 militaires américains sont morts et plus de 20 400 ont été blessés en Afghanistan depuis fin 2001, lorsqu'une coalition internationale menée par les États-Unis a chassé les talibans du pouvoir. (Thomas Watkins/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Deux soldats américains ont été tués mercredi en Afghanistan, a annoncé l’OTAN, alors que des pourparlers potentiellement décisifs entre États-unis et talibans sur l’avenir du pays vont s’ouvrir à Doha.

Les deux hommes ont été tués «en opération», a indiqué sans autre détail le communiqué de la mission de l’OTAN, intitulée Resolute Support, dont le but est de former et de conseiller les forces afghanes.

Ces 13e et 14e décès depuis le début de l’année, contre 12 au total en 2018, surviennent alors que les États-Unis espèrent conclure avec les talibans un accord qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre le gouvernement afghan et les insurgés.

L’émissaire américain Zalmay Khalilzad doit reprendre à Doha les négociations suspendues il y a 10 jours pour «consultations». Les deux parties, qui ont entamé ce dialogue direct et inédit, avaient alors salué d’«excellents progrès».

L’accord envisagé devrait prévoir un retrait militaire américain d’Afghanistan plus ou moins complet, avec un calendrier à la clé. Il s’agit de la principale revendication des talibans, qui s’engageraient en retour à ce que les territoires qu’ils contrôlent ne puissent plus être utilisés par des organisations «terroristes».

Un cessez-le-feu entre insurgés et Américains, ou à tout le moins une «réduction de la violence», devrait également figurer dans le texte, qui serait historique 18 ans après l’invasion de l’Afghanistan par les États-Unis pour chasser les talibans du pouvoir, dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.

À l’issue de ce cycle de négociation avec les talibans, M. Khalilzad doit ensuite se rendre à Kaboul pour de nouvelles consultations avec «les dirigeants du gouvernement afghan sur le processus de paix» et pour «encourager» les préparatifs en vue des négociations inter-afghanes, a annoncé le département d’État américain dans un communiqué.

Près de 2300 militaires américains sont morts et plus de 20 400 ont été blessés en Afghanistan depuis fin 2001, lorsqu’une coalition internationale menée par les États-Unis a chassé les talibans du pouvoir.

Le nombre des morts dans les rangs américains a toutefois fortement chuté après 2014, quand la mission de l’OTAN a cessé d’être une mission de combat.

Les États-Unis ont compté jusqu’à 100 000 soldats en Afghanistan au sommet de leur présence.

Quelque 14 000 s’y trouvent encore dans le cadre de Resolute Support, qui voit aussi Washington fournir un important soutien aérien aux troupes afghanes.