Interception d'un Tu-95 Bear russe par les aviations américaines et canadiennes, le 8 août 2019. [NORAD]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le NORAD annonce que deux avions de chasse F-22 et deux CF-18 appuyés par un E-3 Sentry, un KC-135 Stratotanker et un ravitailleur C-130 du NORAD ont identifié et intercepté positivement deux bombardiers Tu-95 Bear dans les zones d’identification de défense aérienne de l’Alaska et du Canada, en ce 8 août.

Les zones d’identification de défense aérienne (ADIZ) sont des outils utilisés par les États pour surveiller et identifier les aéronefs qui s’approchent de leur espace aérien souverain et évaluer les menaces possibles pour la sécurité nationale. Il s’agit d’une pratique courante au sein de la communauté internationale et permet de disposer d’un temps de réaction supplémentaire en cas de manœuvre hostile.

Carte de la zone d’identification de défense aérienne du Canada (CADIZ). [NAV CANADA]

Selon le NORAD, les avions russes sont restés dans l’espace aérien international de la mer de Beaufort et n’ont «à aucun moment pénétré dans l’espace aérien souverain des États-Unis ou du Canada».

«La priorité du NORAD est de défendre le Canada et les États-Unis. Les opérateurs du NORAD ont identifié et intercepté les appareils russes volants à proximité de nos pays», a déclaré le général Terrence J. O’Shaughnessy, commandant du NORAD. «Qu’il s’agisse de répondre à ceux qui violent un espace aérien restreint au pays ou d’identifier et d’intercepter des avions militaires étrangers, NORAD est en alerte 24 heures par jour, sept jours par semaine, 365 jours par an.»

Les interceptions d’avions russes sont monnaies courantes dans Grand Nord. En mai dernier, ce sont ainsi six avions militaires russes qui avaient été interceptés par le NORAD dans l’ADIZ de l’Alaska.

Le NORAD utilise un réseau de défense «en couches» composé de radars, de satellites et d’avions de combat pour identifier les avions et déterminer la réponse appropriée. L’identification et la surveillance des aéronefs entrant dans une ADIZ américaine ou canadienne démontre comment le NORAD exécute ses missions d’alerte et de contrôle aérospatiales aux États-Unis et au Canada.