Le général Dallaire reçoit le prix Nelson Mandela pour les droits de l’homme

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Mardi 20 août lors du congrès dans la ville de Québec d’Unifor, le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, le général Roméo Dallaire a reçu le prix Nelson Mandela pour les droits de l’homme.

Le prix Nelson Mandela reconnaît l’engagement du général, à l’instar de Nelson Mandela, l’homme d’État sud-africain décédé en 2013 et qui a été l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale en Afrique du Sud, au service de l’humanité, en particulier en faveur de la paix et des droits de l’homme.

Présentant le général Dallaire lors de la remise du prix, Stephen Lewis, ex-envoyé spécial de l’ONU pour le VIH/SIDA en Afrique et ex-chef du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario, a déclaré: «Face à tout ce qu’il a vécu et vu, Roméo Dallaire reste envahi par l’espoir de la condition humaine. Je l’ai taquiné sur des plateformes publiques au sujet de sa vision utopique romantique du monde, un monde qui tombe si souvent dans l’infamie. Mais rien ne peut bouger son optimisme. Il recherche le meilleur chez tous ceux qu’il rencontre et, d’une manière ou d’une autre, il le trouve. Vous savez comment parfois les icônes émergent. L’Afrique du Sud et le monde nous ont donné Nelson Mandela. Le Canada nous a donné Roméo Dallaire.»

Ex-sénateur, militaire et héros national, le général Dallaire est surtout connu pour avoir agi dans un cadre humanitaire au Rwanda, alors qu’il était commandant de la Mission des Nations unies pour l’assistance au Rwanda (MINUAR), la force de maintien de la paix des Nations unies au Rwanda, pendant le génocide au Rwanda en 1994, le général Dallaire.

Son courage et son leadership au cours de cette mission lui ont valu la Croix du service méritoire, la Légion du mérite des États-Unis, le Prix Aegis pour la prévention du génocide, de même que l’affection et l’admiration de gens du monde entier. Son dévouement obstiné à l’humanité durant cette mission a été documenté dans des films et des livres, notamment dans son propre récit, J’ai serré la main du diable : la faillite de l’humanité au Rwanda.

Roméo Dallaire est égalementle fondateur de la Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative, un partenariat international dont la mission est de mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants soldats.

Défenseur renommé des droits de la personne, en particulier ceux des enfants soldats, des anciens combattants, et champion de la prévention des atrocités de masse, le général Dallaire est également un conseiller respecté auprès de gouvernements et de l’ONU.