Op HONOUR, une diminution lente, mais constante des plaintes depuis trois ans, disent les Forces armées

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Aujourd’hui, les Forces armées canadiennes (FAC) ont publié le Rapport de suivi sur les cas d’inconduite sexuelle en 2019. Ce rapport comprend toutes les données accessibles relativement aux incidents d’inconduite sexuelle signalés à la chaîne de commandement depuis avril 2016.

Le Rapport indique que les commandants ont reçu un total de 302 plaintes d’inconduite sexuelle entre avril 2018 et mars 2019, ce qui représente une baisse de 25 % par rapport à 2017-2018 et de 33 % par rapport à 2016-2017.

La directrice générale Conduite militaire professionnelle — Opération HONOUR, la commodore Rebecca Patterson s’est néanmoins déclaré optimiste suite à la publication du rapport, déclarant que «… les efforts collectifs commencent à porter leurs fruits.»

«Depuis le lancement de l’opération HONOUR en 2015, nous avons pris d’importantes mesures pour bien comprendre la portée et la nature de l’inconduite sexuelle dans nos rangs. Au cours des trois dernières années, les FAC ont augmenté considérablement leur capacité de recueillir des données expressément liées aux incidents d’inconduite sexuelle et d’en faire le suivi. Le rapport publié aujourd’hui est le premier produit à partir du Système de suivi et d’analyse de l’opération HONOUR (SSAOPH), qui a été spécialement conçu pour consigner tous les incidents d’inconduite sexuelle signalés à la chaîne de commandement. Ce système, maintenant utilisé à l’échelle des FAC, représente une étape importante menant à l’établissement d’une approche exhaustive et systématique de la collecte de données et de l’analyse des incidents d’inconduite sexuelle, à partir du signalement initial jusqu’à la clôture du dossier. Il permet à la chaîne de commandement de mieux comprendre les incidents et les tendances dans leur secteur de responsabilité et de mieux intervenir, et il contribue à faire en sorte que les membres victimes d’inconduite sexuelle soient tenus informés tout au long du processus, a-t-elle expliqué..

La commodore a toutefois admis qu’il faudrait davantage de données avant de pouvoir véritablement cerner les tendances: «Bien que nous ayons besoin de plus de données avant que nous puissions cerner les tendances avec certitude, le Sondage de 2018 sur l’inconduite sexuelle dans les FAC mené par Statistique Canada montre que les militaires sont de moins en moins témoins ou victimes de comportements sexualisés ou discriminatoires. Par ailleurs, de façon générale, le nombre à la baisse d’incidents signalés du présent rapport appuie ces trouvailles.»

Dans son rapport d’enquête publié en 2015, la juge à la retraite de la Cour suprême Marie Deschamps avait parlé d’une véritable «culture de la sexualisation» et fait une série de recommandations à changer les mentalités et les façons de faire en matière d’harcèlement, ce qui avait amené le chef d’état-major de la défense, le général Jonathan Vance, à lancer peu après l’opération «HONOUR», pour lutter contre les comportements sexuels inappropriés et criminels.

L’opération a connu des débuts timides et, de rapport en rapport depuis son lancement, plusieurs s’impatientaient, mais les changements de culture ne sont font pas sans difficultés, fait remarquer la responsable de l’équipe d’intervention en cas d’inconduite sexuelle  dans les Forces armées canadiennes.

«Lorsque l’opération HONOUR a été mise en œuvre en 2015, les FAC se sont engagées à signaler régulièrement les mesures qu’elles prennent dans le but de remédier à l’inconduite sexuelle. Même si des progrès ont été réalisés, il faut du temps pour instaurer la confiance et produire des résultats durables, car ce problème est profondément enraciné dans la société et touche un large éventail d’organisations.», nuance la commodore Patterson, qui assure toutefois que, «Au fur et à mesure que nous analysons les données dans le présent rapport en vue d’éclairer et de concentrer nos efforts visant à remédier à l’inconduite sexuelle, nous continuerons de faire preuve d’ouverture envers les militaires et la population canadienne en ce qui a trait aux mesures que nous prenons.»

2019 Sexual Misconduct Report Fr by Anonymous F2MAKIpND on Scribd