Troisième contrat à Irving pour l’entretien des frégates de classe Halifax

Les chantiers Irving (Photo: Archives/Irving)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Jeudi, le gouvernement du Canada a attribué un contrat de 500 millions de dollars à Irving Shipbuilding Inc., situé à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pour la réalisation d’une partie des travaux d’entretien sur les frégates de classe Halifax.

Ce premier contrat d’une durée de cinq ans garantit un minimum de trois frégates pour le chantier naval. Les travaux devraient commencer au début des années 2020. La valeur du contrat devrait augmenter à mesure que de nouveaux lots de travaux seront ajoutés.

Ce contrat devrait entraîner jusqu’à 400 emplois au chantier naval ainsi que des centaines d’emplois connexes pour les fournisseurs et sous-traitants du secteur maritime partout au pays.

Le 16 juillet 2019, le gouvernement du Canada a attribué des contrats similaires à Seaspan Victoria Shipyards Limited à Victoria, en Colombie-Britannique, et à Chantier Davie Inc. à Lévis, au Québec.

Le gouvernement investit plus de 7,5 milliards de dollars dans les 12 frégates de classe Halifax de la Marine royale canadienne afin d’assurer l’entretien continu nécessaire jusqu’à la fin de leur service au début des années 2040.

Les navires de combat canadiens remplaceront les frégates de classe Halifax et les contre-torpilleurs de classe Iroquois retirés du service. Avec eux, la Marine royale canadienne disposera de navires modernes et performants pour surveiller et défendre les eaux canadiennes, continuer à contribuer aux opérations navales internationales pendant des décennies et déployer rapidement des forces navales crédibles dans le monde entier, dans un bref délai. La construction des navires de combat canadiens doit commencer au début des années 2020 à Irving.

Citations

« La Stratégie nationale de construction navale continue d’appuyer les femmes et les hommes de la Marine royale canadienne en leur fournissant des navires sûrs et fiables pour accomplir leur important travail au nom du Canada. Ce contrat est un autre exemple de la façon dont la Stratégie contribue à entretenir notre flotte actuelle tout en favorisant les possibilités économiques pour le secteur maritime canadien partout au pays. »

Carla Qualtrough
Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité

« Cette annonce est essentielle à l’appui de la modernisation de la Marine royale canadienne. Avec les investissements continus de notre gouvernement, notre marine continuera de contribuer à la sécurité maritime et à la stabilité partout au monde. Cette initiative démontre comment notre politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement, soutient le réengagement du Canada dans le monde. Je suis fier de nos femmes et nos hommes de la Marine et du remarquable travail qu’ils accomplissent. »

Harjit S. Sajjan
Ministre de la Défense nationale

Faits en bref

  • Les périodes d’entretien en cale sèche sont essentielles pour assurer la disponibilité et la fiabilité des frégates de classe Halifax pendant leur cycle opérationnel et leurs déploiements.
  • Parmi la flotte actuelle de frégates de classe Halifax, 7 ont leur port d’attache à Halifax, en Nouvelle-Écosse, tandis que les 5 autres sont basées à Esquimalt, en Colombie-Britannique.
  • La Marine royale canadienne exige qu’au moins 8 des 12 frégates puissent être déployées en tout temps pour respecter l’engagement de la Marine envers le gouvernement du Canada.
  • La Politique des retombées industrielles et technologiques, y compris la proposition de valeur, a été appliquée à ce processus d’approvisionnement.
  • Ces frégates surveillent et contrôlent les eaux canadiennes, défendent la souveraineté du Canada, facilitent les activités de recherche et de sauvetage à grande échelle et fournissent une aide d’urgence en cas de besoin. Elles opèrent aux côtés des Nations Unies, de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et de coalitions d’États alliés et sont intégrées à elles pour appuyer des opérations internationales de maintien de la paix et de la sécurité. Mises en service dans les années 1990, les frégates de classe Halifax construites au Canada ont été modernisées récemment pour qu’elles demeurent efficaces et utiles du point de vue opérationnel jusqu’à la mise en service des navires de combat canadiens.