Les Choeurs de l’Armée rouge à Montréal en décembre

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Dans le cadre de la tournée internationale qui célèbre leur 90e anniversaire, les Chœurs de l’Armée Rouge s’arrêtent à Montréal pour offrir sept représentations du 26 au 30 décembre, annonce la Place des Arts.

Cette tournée, qui compte près de 200 représentations, les amènera en France, en Italie, en République Tchèque, la Slovaquie, la Turquie la Roumanie, la Chine et, finalement le Canada, où Montréal est, cette fois, la seule ville canadienne à présenter l’événement.

L’ensemble s’est produit au Canada pour la première fois en 1961. Il est venu depuis une dizaine de fois au pays, dans une vingtaine de villes.

Pour cette série de concerts de Noël, Isabelle Boulay joindra son cœur et sa voix, le temps de quatre chansons, accompagnée par l’ensemble vocal le plus célèbre de la planète, indique également le communiqué de la Place des Arts qui annonce l’événement. Des chants de Noël, interprétés en russe, en français et en anglais, se mêleront aux plus œuvres du répertoire des Chœurs de l’Armée Rouge comme Katyusha, Les yeux noirs ou Le temps des fleurs et, bien sûr, la célèbre Kalinka.

À cette occasion, la Maison symphonique de la Place des Arts sera donc l’hôte de 75 artistes, choristes et musiciens, dont le légendaire Valery Gavva, membre des Chœurs depuis près de 30 ans, ainsi que le jeune Maksim Maklakov récompensé à de multiples reprises dans les concours internationaux.

Ce sera Gennadiy Sachenyuk, surnommé « Le Maestro » et directeur artistique de l’Ensemble, qui dirigera les Chœurs, secondé par Nikolaï Kirilov.

Les Choeurs de l’Armée rouge, composés de 35 membres, solistes, choristes, musiciens et danseurs, célèbres depuis 90 ans dans le monde entier, avaient été décimé en décembre 2016 quand l’avion de l’armée russe qui devait les amener en Syrie où il devaient célébrer le Nouvel An avec les troupes russes, s’est abîmé dimanche en mer Noire, près de la station balnéaire de Sotchi, sans «traces de survivants» parmi les 92 personnes à son bord, dont une soixantaine de membres de l’ensemble militaire russe, qui a depuis regarni ses rangs.