Réactions courroucées à une vidéo confondant soldats canadiens et allemands de la Deuxième Guerre mondiale

Capture d'écran d'une vidéo du ministère des Anciens Combattants commémorant les soldats alliés à l'occasion du 74e anniversaire de la fête de la Victoire en Europe, confondant soldats canadiens et allemands.
Temps de lecture estimé : 3 minutes

On a enfin pu mesurer cette semaine l’indignation des Canadiens à une vidéo confondant soldats canadiens et allemands de la Deuxième Guerre mondiale.

Une vidéo d’Anciens Combattants Canada, retirée depuis, confondait il y a quelques mois soldats canadiens et allemands de la Deuxième Guerre mondiale, montrant des soldats allemands de la Wermacht à la place des Canadiens avec l’inscription «45 000 de ces soldats ont donné leur vie pour défendre la paix et la liberté» ert le hashtag #Canada remembers.

Évidemment le ministre des Anciens combattants, Lawrence MacCaulay, a présenté ses excuses et la vidéo a vite disparu, mais non sans laisser plusieurs Canadiens perplexes ou, carrément en colère, rapportent les médias canadiens aujourd’hui..

Cette semaine, suite à une demande en vertu de la loi d’accès à l’information, le contenu des lettres courroucées, mails et tweets envoyés à Anciens combattants Canada (sans les noms des auteurs, bien sûr) a enfin été dévoilé par le ministère, révèle pour sa part le journaliste Tom Spears du groupe Postmedia

«Des imbéciles ignorants.»,«Une honte pour le Canada!», «Personne ne peut aussi être stupide et continuer à marcher et respirer en même temps. Honte à votre ministère. Vos têtes devraient tomber.»

Plus qu’une simple gaffe, cette erreur a été ressentie comme une véritable trahison par ceux pour qui, même après trois quarts de siècle, le souvenir de cette guerre est encore vif.

«En tant que ministre, n’avez-vous pas visionné la vidéo vous-même?», demande un vétéran. «Soyez un homme et découvrez pourquoi cela est arrivé.», poursuit la lettre, qui exige que des têtes roulent chez Anciens combattant Canada..

Un autre écrit: «Si cela fait partie de votre job de faire connaître notre histoire militaire, peut-être devriez-vous la connaître vous même. Je parie que, dans l’affiche du poste de ‘coordonnateur des médias sociaux’ chez @VeteransENG_CA, c’était pas obligatoire…»

Un vétéran écrit: « Nous sommes dans un monde Alice au pays des merveilles où même @VeteransENG_CA ne peut pas reconnaître un nazi quand il en voit un. »

Encore un autre: “Absolument et totalement honteux. C’est bien une indication du temps et des efforts déployés par le ministre. »

Capture d’écran d’une vidéo du ministère des Anciens Combattants commémorant les soldats alliés à l’occasion du 74e anniversaire de la fête de la Victoire de l’Europe, confondant soldats canadiens et allemands.

Au-delà de la simple critique d’une erreur, les gens ont vu dans cette vidéo une attaque personnelle contre la mémoire des membres de leur famille qui se sont battus, rapporte le journaliste.

«Mon père a réussi à survivre à Juno Beach, à la bataille de Caen, à la libération de la Hollande, de la France, de la Belgique, du Danemark et de l’Allemagne. Les décennies de souffrance émotionnelle qu’il a endurées, les hurlements de son horreur qui se sont produits chaque soir dans notre maison familiale, rappellent cruellement le sacrifice consenti pour tous les Canadiens, pour toutes les familles des Européens souffrant.»,écrit un membre la famille d’un vétéran de la Deuxième Guerre, concluant que cette vidéo constituait une «gaffe dégoûtante. »

Un ancien combattant écrit: «Au cours de mes 73 années sur cette planète, j’ai rarement vu pareille cascade d’erreurs stupides que les idiots de votre ministère ont commises J’ai servi ce pays dans l’armée très jeune. Mon père et mes frères ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces souvenirs du service à notre pays sont importants pour nous. « 

Un courrier électronique partiellement expurgé dit: «Mon père, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale blessé à deux reprises lors de la libération des Pays-Bas […] aurait honte de votre performance et de celle de MacAuley. Pourquoi est-il parti en guerre avec les dégâts que vous avez causés au Canada? Honte, honte à vous.»

«Je ne pense pas que le lien émotionnel avec la guerre disparaisse nécessairement chez la jeune génération… Les histoires que les familles racontent encore à leurs enfants sont souvent vives, puissantes et percutantes, ce qui renforce ce lien. », a déclaré le professeur d’Histoire de l’Université de Guelph Matthew Hayday, cité dans l’article du groupe Postmédia .

«Mes propres étudiants me disent que leurs parents et leurs grands-parents racontent le même genre d’histoire, à savoir qui, dans leur famille, a servi pendant la guerre.