Anniversaire des attentats d’octobre à Saint-Jean et Ottawa

À gauche, le jeune  réserviste canadien Nathan Frank Cirillo, de la   Garnison des Argyll et Sutherland Highlanders du Canada ,  quelques minutes avant d'être  atteint mortellement  d’un coup de feu alors qu’il montait la garde au monument commémoratif de guerre à Ottawa mercredi 22 octobre 2014 (photo tirée de Twitter)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Après Saint-Jean-sur-Richelieu, où un apprenti djihadiste fauchait le 20 octobre deux militaires avec sa voiture, tuant l’un d’eux, l’adjudant Patrice Vincent, deux jours plus tard, le 22 octobre, survenait un autre attentat meurtrier au Monument commémoratif de guerre du Canada et sur la Colline du Parlement.

Le 20 octobre, l’adjudant de 53 ans de l’Aviation royale canadienne a été fauché par une voiture en fin de matinée dans ce qui semble être un acte terroriste commis par un jeune Canadien «radicalisé», Martin «Ahmad» Rouleau, abattu pas la suite par la police locale après une poursuite d’environ 5 km.

Et le 22 octobre, un autre aspirant-djihadiste, Michael Zehaf Bibeau, répondait lui aussi à l’appel au meurtre lancée par le groupe extrémiste l’État islamique contre tous les citoyens des pays coalisés qui le combattent en Syrie et en Irak en abattant le caporal Nathan Cirillo, 24 ans, un réserviste de l’Armée canadienne des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada, basés à Hamilton, en Ontario, qui montait la garde devant le Monument de Guerre à Ottawa, avant de pénétrer dans l’édifice du Parlement tout proche et d’y être abattu à son tour.

Aujourd’hui, dans son rôle de premier ministre au lendemain du scrutin du 21 octobre, Justin Trudeau a fait la déclaration une déclaration pour souligner le cinquième anniversaire de l’attentat survenu au Monument commémoratif de guerre du Canada et sur la Colline du Parlement.

Nous la reproduisons ici intégralement.

«Il y a cinq ans jour pour jour, un attentat insensé a été perpétré au Monument commémoratif de guerre du Canada et sur la Colline du Parlement, où le caporal Nathan Cirillo, qui montait la garde devant la Tombe du Soldat inconnu, a perdu la vie et plusieurs autres personnes ont été blessées.

«En cet anniversaire solennel, nous nous souvenons du caporal Cirillo ainsi que de l’adjudant Patrice Vincent, abattu deux jours plus tôt lors d’un autre attentat à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec.

«Alors que nous honorons la mémoire de ces deux membres courageux des Forces armées canadiennes, nous remercions également les passants qui leur ont offert les premiers soins ainsi que les premiers intervenants et les membres de la famille parlementaire qui ont mis leur sécurité en péril pour nous protéger.

«Aujourd’hui, nous rendons hommage aux Canadiens qui portent l’uniforme et qui défendent avec courage nos valeurs et notre liberté au pays et ailleurs dans le monde. Nous nous rappelons également la responsabilité que nous avons tous de dénoncer la haine et de promouvoir l’inclusion dans nos communautés. »