Campagne du coquelicot: les Montréalais sont invités à rendre hommage aux vétérans

Vendredi, jour du lancement de la Campagne du coquelicot, le maire suppléant, Sterling Downey, a accueilli à l'hôtel de ville le président de la Légion royale canadienne, M. Kenneth Ouellet, ainsi que des vétérans montréalais. [Twitter/@seazlington]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

En cette semaine du lancement de la Campagne du coquelicot, le maire suppléant, Sterling Downey, a accueilli vendredi 25 octobre à l’hôtel de ville le président de la Légion royale canadienne, M. Kenneth Ouellet, ainsi que des vétérans montréalais.

«Le coquelicot représente l’engagement de nos milliers de soldats qui ont participé à la Seconde Guerre mondiale, en plus de souligner le travail de toutes celles et ceux qui continuent de défendre et de protéger les populations à travers le monde. Le coquelicot illustre notre volonté ferme de souligner et surtout, de ne pas oublier leur dévouement », a déclaré Sterling Downey.

«Aujourd’hui, à l’occasion du lancement de cette Campagne du coquelicot, j’invite toutes les Montréalaises et tous les Montréalais à accomplir notre devoir de mémoire et à afficher fièrement notre coquelicot. Je souhaite tout particulièrement interpeller notre jeunesse. Je la convie à s’intéresser à cette cause, à rendre hommage à nos vétérans et à perpétuer la tradition du jour du Souvenir », a souligné la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

«La Légion royale canadienne organise plusieurs cérémonies et activités liées au Souvenir. Celles-ci nous permettent de nous rappeler les vétérans canadiens morts en service et de leur rendre hommage. Le Souvenir est un engagement de tous les instants, qui sensibilise tous les Canadiens et Canadiennes à ne jamais oublier. Nous encourageons la population à participer en grand nombre à la Campagne du coquelicot », a indiqué Kenneth R. Ouellet, président de la Légion royale canadienne, direction provinciale du Québec.  

La campagne en manque de bénévoles

La campagne nationale du coquelicot s’amorce toujours le dernier vendredi du mois d’octobre et se poursuit jusqu’aux cérémonies du jour du Souvenir le 11 novembre.

Il y a au Québec environ 120 000 anciens combattants, ce qui comprend les militaires de la Force armée régulière et de la Première réserve. La Campagne du coquelicot permet de souligner la contribution de ces milliers de vétérans et d’anciens combattants qui ont défendu les populations à travers le monde dans des situations qui exigeaient une intervention militaire.

La population est donc invitée cette semaine à se procurer un coquelicot en échange d’un possible don, et à le porter par devoir de mémoire à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 11 novembre, jour du Souvenir.

Quant aux contributions recueillies, elles permettront d’offrir divers services afin de soutenir les vétérans et leurs familles. L’an dernier, quelque 20 millions de coquelicots ont été distribués à travers le pays, ce qui a permis d’amasser 16 millions en dons pour les divers services aux vétérans et à leur famille. De cette somme, 800 000 $ sont allés au Québec.

Citée par La Presse canadienne, le président de la Légion royale canadienne, direction provinciale du Québec, Kenneth Ouellet, a donné quelques exemples concrets des dons qu’a permis la vente de coquelicots. «La filiale de Côte Saint-Luc a donné 20 000 $ à la Mission Old Brewery qui s’occupe de loger les anciens combattants sans-abri à Montréal. La filiale de Pointe-Claire a donné 7000 $ à la Résidence de soins palliatifs de l’Ouest-de-l’Île, à Kirkland, où il y a plusieurs vétérans. On a aussi la filiale de Québec qui a donné 12 000 $ au projet les Eaux Curatives, un camp de pêche pour aider les vétérans qui ont subi un traumatisme lié au stress opérationnel.»

Un bémol cependant, M. Ouellet n’a pas caché qu’il manque de bénévoles cette année au Québec pour la campagne du coquelicot: «Comme tout organisme sans but lucratif, on ressent nous aussi que les bénévoles ne sont plus là comme dans les années passées, explique-t-il. Nos bénévoles sont en majorité des personnes plus âgées et il nous manque des bénévoles non seulement pour la collecte de dons, mais aussi pour la préparation d’activités».

Ce qui interpelle davantage les Canadiens dans leur mémoire collective varie en fonction de leur âge, constate le président de la direction québécoise de la Légion, qui demeure toutefois confiant que les plus jeunes générations n’oublieront pas les sacrifices liés aux grands combats de l’histoire.

Pour en savoir plus sur la Campagne du coquelicot, on peut visiter le site de la Légion royale canadienne: http://www.legion.ca/fr.